Recevez par mail toute l'actualité petits frères des Pauvres
Pourquoi s'abonner ?
  • Votre adresse ne sera ni vendue, ni échangée
  • Désinscription en un seul clic
Contact
> > > Journée mondiale du refus de la misère et Semaine Bleue

Journée mondiale du refus de la misère et Semaine Bleue

Les petits frères des Pauvres nous alertent et se mobilisent contre le développement de la misère chez les personnes âgées.

Différentes études récentes et les analyses conduites par les petits frères des Pauvres sur les personnes avec lesquelles ils sont en relation montre que les personnes âgées sont de plus en plus en plus nombreuses à tomber dans la précarité et la misère.

A deux âges critiques, les plus fragiles sont entraînés dans des situations dramatiques.
L'arrivée à l'âge de la retraite de la génération baby boom va mettre au jour un grand nombre de situations difficiles dès 55 ans, du fait de vies professionnelles plus discontinues, faites de davantage de ruptures et plus précaires et d'un très bas taux d'emploi des 55-64 ans. Il suffit d'une séparation, d'un accident de la vie, pour que les personnes sans emploi, déjà isolées basculent dans un abandon critique.

Parallèlement, pour les personnes de 75 ans et plus, on observe un processus de repli sur soi qui les plonge dans l'isolement. Elles perdent peu à peu la relation à l'autre, l'accès aux aides et services, à leurs droits et finissent par vivre dans des conditions indignes. Le manque ou la perte d'autonomie, l'augmentation des cas de maladies d'Alzheimer ou apparentées et la diminution des capacités de soutien des aidants familiaux et des aides professionnelles à domicile renforcent l'inquiétude pour l'avenir.
« Ces éléments associés à notre expérience de terrain nous alertent sur le risque d'augmentation importante de situations dramatiques de personnes pour qui isolement et pauvreté vont se renforcer mutuellement », souligne Jean-François Serres, Secrétaire général des petits frères des Pauvres.

En outre, parmi les personnes âgées les plus fragilisées, les femmes sont particulièrement exposées : avec le départ des enfants, le décès du conjoint, les difficultés de santé, c'est plus généralement après 70 ans qu'elles entrent dans des spirales descendantes. Des observations confirmées par les chiffres publiés récemment par l'INSEE : à tous les âges, on trouve plus de femmes vivant sous le seuil de pauvreté que d'hommes ; l'écart commençant à se creuser dès 65 ans (8,3% des femmes contre 7,4% des hommes), pour se confirmer à partir de 75 ans (15,1% des femmes contre 8,8% des hommes).

Ainsi, à travers leurs observations, les petits frères des Pauvres nous interpellent sur des situations critiques et Jean-François Serres, de préciser : « Les conditions sont malheureusement réunies pour que l'on voie apparaître les “vieux pauvres”, après les “travailleurs pauvres”».

Une mobilisation et des actions au quotidien

Face à l'urgence, l'engagement des petits frères des Pauvres ne faiblit pas. Ils sont aujourd'hui 8 500 bénévoles à être impliqués et engagés auprès des personnes âgées en difficulté dès 50 ans. Grâce à leur réseau, 260 équipes sur le terrain et à la générosité du public, les petits frères des Pauvres œuvrent chaque jour pour accompagner ceux qui souffrent d'isolement et qui ont de faibles ressources, en créant avec eux une relation de personne à personne, dans la confiance et la durée. À travers leur projet associatif « Avec les plus pauvres, vivre la fraternité », les petits frères des Pauvres s'engagent à soutenir des citoyens qui veulent, en équipe, recréer du lien dans leur quartier, ville ou village avec les personnes âgées seules, en grande précarité ou gravement malades.

>> Le communiqué de presse au format PDF : Journée mondiale de refus de la misère

Alors que la réforme des retraites suscite le débat, petit rappel de données clés :

  • L'arrivée à l'âge de la retraite de la génération baby boom va mettre au jour un grand nombre de situations difficiles dès 55 ans (il existe une corrélation entre l'arrivée à l'âge de la retraite de cette génération, qui devrait atteindre son pic en 2020, et le taux d'emploi des 55-64 ans, de 38,3%, le plus bas d'Europe)
  • L'éventualité du passage du droit à la retraite à 62 ans (et du taux plein à 67 ans) risque de provoquer une augmentation significative de la précarisation de cette tranche de la population
  • Les femmes sont les plus exposées : à tous les âges, on trouve plus de femmes vivant sous le seuil de pauvreté que d'hommes, l'écart commence à se creuser dès 65 ans pour se confirmer à partir de 75 ans (15,1% des femmes contre 8,8% des hommes – Insee).

Offres de bénévolat

Nous recherchons actuellement :

Actualités

Voir tout >>>

Evénements

Voir tout >>>

Articles du même thème

Je veux donner

Je veux être bénévole

Les annonces emplois des petits frères des Pauvres

Je veux être volontaire Service Civique