Recevez par mail toute l'actualité petits frères des Pauvres
Pourquoi s'abonner ?
  • Votre adresse ne sera ni vendue, ni échangée
  • Désinscription en un seul clic
70 ans
Contact
> > Toutes les actualités

Toutes les actualités

  • URGENT : nous recherchons encore des bénévoles pour la fin des vacances d'été

    Vacances solidaires : envie d'être bénévole ?

    Le 26/08/2016
    Les petits frères des Pauvres organisent des séjours tout au long de l'été afin de permettre aux personnes âgées isolées, en situation de précarité ou de handicap, de partir en vacances.

    Ils recherchent encore plusieurs bénévoles pour accompagner ces seniors en séjour de vacances.

    Les petits frères des Pauvres de Blois et Vendôme recherchent des bénévoles pour venir renforcer leur équipe pour leur prochain séjour de vacances

    • 3 bénévoles pour le séjour à Clisson (44) séjour n°104 du vendredi 2 au mardi 13 septembre.

    Contact des responsables de ce séjour : Chantal Dansault Moure 06.24.82.35.61 blois@petitsfreresdespauvres.fr et Josette Guerena 02.54.77.55.89 / 06.73.29.62.76

    Les petits frères des Pauvres de Banlieues Ile-de-France, quant à eux, ont  besoin de 3 bénévoles sur les séjours suivants :

    • 2 bénévoles pour le séjour de La Prée (36) séjour n°98 du jeudi 25 août au vendredi 2 septembre
    • 1 bénévole pour le séjour de Cassel (14) séjour n°125 du samedi 24 septembre au mardi 4 octobre

    Si vous êtes intéressé, merci de contacter  Mélanie au 01.49.29.43.56 / 07.76.06.05.77 (portable) ou inscrivez-vous à un des séjours au départ de la région parisienne via ce formulaire de vacances.

    À l'écoute des besoins de chacun, les bénévoles s'impliquent au quotidien afin d'accompagner au mieux les plus fragilisés tout en tenant compte de leurs difficultés. Encadrés par un responsable de séjour, ils assurent le bon déroulement des vacances : accompagnement lors des sorties, aides aux tâches matérielles, animations diverses...
    En offrant de leur temps, les bénévoles partagent une expérience enrichissante et source d'épanouissement.

    Bénévolat pour les séjours de vacances : les autres besoins

    Au départ de Paris

    • 1 bénévole pour le séjour de la Seyne/Mer (83) séjour n°109 du jeudi 8 au mardi 20 septembre
      Merci de contacter Noëlie Merlo au 01 42 93 14 31 ou de compléter en ligne le formulaire de vacances.
       
    • 7 bénévoles pour le séjour d'Achy (60) séjour n°126 du samedi 24 septembre au dimanche 2 octobre

      Merci de contacter Nathalie Bravo au 01 85 73 60 20 ou de compléter en ligne le formulaire de vacances.

     

    Bénévolat auprès de personnes âgées

    Pour tout renseignement concernant nos actions de bénévolat, vous pouvez appeler notre numéro vert et gratuit 0 800 833 822

    En savoir plus : /nos-actions/vacances.html
  • Toulouse : Ils les amènent voir la mer

    Animation estivales pour les personnes âgées accompagnées

    Le 26/08/2016
    Les petits frères des Pauvres Midi-Pyrénées-Roussillon organisent plusieurs journées de ''balade à la mer'' pour des personnes en situation de grand isolement. L'une de nos équipes a accompagné un groupe à Gruissan. Un reportage de France 3 Midi-Pyrénées diffusé le 24 août.

    En plus de visiter les personnes en précarité à domicile, les petits frères des Pauvres de Midi-Pyrénées-Roussillon veulent aussi les sortir de chez elles. Cet été, ils ont ainsi proposé 10 séjours et une trentaine d'activités à plus de 100 personnes.

    Ce jour-là, Isabelle et deux autres bénévoles embarquent huit personnes à Toulouse en situation de grand isolement. Ils vont les emmener passer la journée à Gruissan, à la mer. Toutes étaient déjà venues mais il y a longtemps. Une journée gaie qui permet de voir renaitre des sourires sur ces visages. 

    Vidéo : le reportage de Sirine Tijani et Luc Truffert

    Ils les amènent voir la mer

    Les petits frères des Pauvres et les personnes isolées  -  Tijani / Truffert

    Par Michel Pech | France3-regions.francetvinfo.fr | le 25 août 2016 à 10:24

  • Fin de vie : les petits frères de Cambrai recherchent des bénévoles

    Accompagnement de personnes gravement malades ou en fin de vie

    Le 24/08/2016
    C’est un bénévolat difficile et éprouvant, souvent. Mais aussi riche et utile, si on en croit Rolande et Gisèle, toutes deux membres de l’association des petits frères des Pauvres. Une fois par semaine, elles se rendent au chevet des personnes en soins palliatifs dans le Cambrésis. L’association cherche à grossir l’équipe. Reportage dans le quotidien La Voix du Nord.

    « Ça peut être une présence silencieuse ou active, décrit Rolande, douze ans de bénévolat en soins palliatifs au compteur. On s’installe à côté du malade avec son autorisation, et la conversation s’installe ou non. On reste environ deux heures. Ce n’est pas si évident, il y a des silences à tenir. » Mais ce qu’elles, Gisèle et les deux autres membres de l’antenne cambrésienne, font, est nécessaire. « Pour les personnes à domicile, ça permet à la famille de souffler, précise Rolande. Ils en profitent pour sortir, aller faire des courses, prendre l’air. Ils en ont besoin. »

    Les bénévoles des petits frères des Pauvres ne sont pas des garde-malades. Ils se rendent chaque semaine au chevet des personnes en fin de vie pour les soutenir, les écouter, leur changer les idées, ou simplement apporter une présence réconfortante. « L’idée est que la personne ne soit pas seule. Certains ne demandent rien, d’autres aiment qu’on leur fasse la lecture ou veulent simplement discuter. Ce sont eux qui nous entraînent vers ce qu’ils souhaitent », poursuit Gisèle. Et l’échange se crée. « Même si c’est difficile, c’est très riche. J’ai vécu des temps excessivement riches en échanges sur la vie, les choses vivantes. Je garde des souvenirs de joie, de vie, de bonne humeur. » « Chaque rencontre est unique », confirme Rolande.

    Et nécessite un suivi. « On ne peut bien accompagner que si on est bien accompagné », assure Sophie Leprieur, coordinatrice de l’association sur Cambrai. Pour cela, les bénévoles participent chaque mois à un groupe de parole animé par une psychologue. Une manière de vider son sac si besoin, et d’échanger son ressenti avec des personnes qui vivent la même chose. « Il est important de prendre de la distance, de savoir mettre des limites », affirme Rolande. Pour se protéger du drame de chaque situation. « Les groupes de parole sont tout à fait nécessaires pour cela », ajoute Gisèle.

    L’antenne de Cambrai cherche à recruter de nouveaux bénévoles. Le processus pour intégrer l’équipe est relativement long (lire ci-contre). Un temps qui permet d’être sûr de son choix. « Il faut avoir la tête sur les épaules », confirme Sophie Leprieur. Gisèle et Rolande l’ont, et ne regrettent pas leur bel engagement.

    Rejoindre l’équipe cambrésienne

    Le candidat doit d’abord se rendre à deux entretiens avec des membres de l’association, durant lesquels sont évoqués les motivations, l’équilibre personnel, le rapport au deuil. Il participe ensuite à une session de sensibilisation d'une journée et demie où sont abordés la mission, le positionnement éthique de l’association, la notion d’accompagnement et la manière d’aborder la maladie. C’est ensuite au candidat de rappeler l’association pour dire s’il souhaite intégrer la structure ou non. Un troisième entretien a lieu, et un tutorat est mis en place ainsi que des formations en continu. Les bénévoles travaillent généralement en binome pour se prémunir d’un trop grand engagement affectif.

    Pour tout renseignement, le numéro de téléphone de Sophie Leprieur, coordinatrice de l’équipe cambrésienne : 07 76 87 84 11.

    Les petits frères des Pauvres à Cambrai

    Quatre membres évoluent dans le Cambrésis (en structures ou à domicile). Trois personnes devraient rejoindre l’équipe d’ici la fin de l’année. L’association a pris en mars 2015 le relais de l’association Alizée. Rolande et Gisèle faisaient partie de cette dernière avant de rejoindre l’année dernière Les petits frères des Pauvres.

    En savoir plus : /nos-actions/accompagner-des-personnes/gravement-malades-ou-en-fin-de-vie.html
  • Fortes chaleurs : attention aux personnes seules et fragiles

    Canicule - prévention

    Le 24/08/2016
    Ce 23 août 2016, le Limousin est classé en vigilance jaune pour la forte chaleur. Les journées chaudes sont difficiles à passer pour les personnes âgées. De nombreux bénévoles leur rendent visite pour s'assurer que tout va bien.

    "La chaleur humaine comme bouffée d'air frais !"

    L'été 2016 aura été chaud. Très chaud même certains jours, avec des températures caniculaires. Des moments où il faut faire attention, plus encore que d'habitude, aux personnes âgées et isolées. Les bénévoles des Petits Frères des Pauvres effectuent quotidiennement des visites aux domiciles de ces hommes et de ces femmes seuls.  


    Les journées chaudes peuvent être difficiles à passer pour les personnes âgées

    France 3 Limousin  -  Grégory Udron, Thomas Milon, montage : Alain Lafeuille

    Pas d'alerte canicule ce mardi 23 août 2016 pour le Limousin.

    Corrèze, Creuse et Haute-Vienne sont simplement en vigilance jaune pour forte chaleur car, chez nous, les températures redescendent suffisamment la nuit. Aux alentours de 17°... 

    Reste que ces journées particulièrement chaudes sont difficiles à passer pour les personnes seules, souvent fragiles.

    Grégory Udron et Thomas Milon ont suivi des bénévoles des petits frères des Pauvres qui effectuent des visites aux domiciles des personnes âgées et isolées. 

    Intervenants : Marcelle Renaudie, retraitée ; Paulette Thimonnier, bénévole à l'association Les Petits Frères des Pauvres

  • Canicule

    Une veille et un accompagnement attentifs protègent les personnes isolées lors de périodes de canicule ou de grands froids

    En période de forte chaleur, de canicule ou de grand froid, les personnes que nous accompagnons sont très exposées aux risques sanitaires (hyperthermie, déshydratation, chocs thermiques…), de part leur fragilité physique et leur isolement social, nous sommes donc particulièrement vigilants durant ces périodes à risques. Le drame de la canicule de 2003 nous a montré, que le risque climatique et l'isolement sont deux facteurs, qui une fois combinés peuvent avoir des conséquences tragiques pour les personnes âgées.

    Chaque été, nous savons que la vie est difficile pour les personnes âgées isolées, dépendantes ou fragiles, lorsque les voisins et la famille sont en vacances, que les commerces de proximité sont fermés, que les services sociaux tournent au ralenti. Les conséquences catastrophiques de la canicule de 2003 sont révélatrices d'une situation chroniquement difficile pour ces personnes.

    Les petits frères des Pauvres sont engagés toute l'année pour accompagner des personnes âgées isolées et en situation de précarité. L'été, nous redoublons de vigilance pour lutter contre l'exclusion estivale. Ainsi, de nombreux programmes de séjours de vacances pour les personnes fragilisées, des actions d'aide de proximité pour ceux qui ne peuvent partir et restent en ville tout l'été, sont engagés depuis de nombreuses années.

    Parallèlement, les petits frères des Pauvres mènent une veille active auprès des personnes âgées accompagnées et auprès de celles qui sont signalées -par les communes notamment.
    Les entités petits frères des Pauvres sont en relation avec les autorités pour coordonner les actions de veille, de visite, d'information dès que le plan canicule est déclenché (1er juin de chaque année).

    La lutte contre l'isolement est un combat de chaque instant, pour les petits frères des Pauvres, les périodes estivales et hivernales ne riment pas uniquement avec les vacances, mais également avec la vigilance et la fraternité.

    >> Lire le communiqué de presse : Fichier Été 2016, Avec ou sans canicule, les petits frères des Pauvres sont présents tout au long de l’été aux côtés des personnes âgées isolées , fenêtre courante Été 2016, Avec ou sans canicule, les petits frères des Pauvres sont présents tout au long de l’été aux côtés des personnes âgées isolées - (PDF / 474 ko) -  Fichier Été 2016, Avec ou sans canicule, les petits frères des Pauvres sont présents tout au long de l’été aux côtés des personnes âgées isolées , nouvelle fenêtre

    QUELQUES INFORMATIONS SUR LES CANICULES ET FORTES CHALEURS

    Les canicules et fortes chaleurs peuvent avoir un impact sur la santé de chacun quand ces 3 conditions sont réunies :

    • il fait très chaud ;
    • la nuit, la température ne descend pas, ou très peu ;
    • cela dure plusieurs jours.

    Les personnes encourent des risques lorsqu'elles sont exposées à des chaleurs extrêmes :

    • Selon l'âge, le corps ne réagit pas de la même façon aux fortes chaleurs. Lorsque l'on est âgé, le corps transpire peu et il a donc du mal à se maintenir à 37°C. C'est pourquoi la température du corps peut alors augmenter : on risque le coup de chaleur (hyperthermie – température supérieure à 40° avec altération de la conscience).
    • En ce qui concerne l'enfant et l'adulte, le corps transpire beaucoup pour se maintenir à la bonne température. Mais, en conséquence, on perd de l'eau et on risque la déshydratation.

    Plusieurs populations sont considérées « à risque » :

    • les personnes âgées de plus de 65 ans ;
    • les nourrissons et les enfants, notamment les enfants de moins de 4 ans ;
    • les travailleurs manuels, travaillant notamment à l'extérieur et les personnes pratiquant une activité sportive en plein air.

    D'autres personnes sont également susceptibles d'être plus à risque en période de canicule :

    • les personnes confinées au lit ou au fauteuil ;
    • les personnes souffrant de troubles mentaux (démences), de troubles du comportement, de difficultés de compréhension et d'orientation ou de pertes d'autonomie pour les actes de la vie quotidienne ;
    • les personnes ayant une méconnaissance du danger ;
    • les personnes sous traitement médicamenteux au long cours ou prenant certains médicaments pouvant interférer avec l'adaptation de l'organisme à la chaleur ;
    • les personnes souffrant de maladies chroniques ou de pathologies aiguës au moment de la vague de chaleur ;
    • les personnes en situation de grande précarité.

    Les 4 niveaux de vigilance du Plan national canicule

    • niveau 1 (vigilance verte) - « veille saisonnière » activée du 1er juin au 31 août 2016, avec en particulier la mise en service d'une plate-forme téléphonique « Canicule info service » au 0.800.06.66.66 (appel gratuit depuis un poste fixe). Ce niveau correspond également à l'installation du dispositif de veille biométéorologique, assuré par Météo-France et par l'Institut de veille sanitaire (INVS), afin de détecter au mieux la survenue d'une éventuelle canicule.
    • niveau 2 (vigilance jaune) - « avertissement chaleur », en cas de probabilité importante de passage en vigilance orange dans les jours qui suivent,
    • niveau 3 (vigilance orange) - « alerte canicule », déclenché par les préfets de département, en lien avec les Agences régionales de santé (ARS),
    • niveau 4 (vigilance rouge) - « mobilisation maximale ».est déclenché sur instruction du Premier ministre dans le cas où la canicule est aggravée par d'autres facteurs (rupture de l'alimentation électrique, pénurie d'eau potable, saturation des établissements de santé...).
    En savoir plus : /nos-actions/canicule/prevenir-les-risques-lies-aux-fortes-chaleurs-.html
  • Limousin : pendant l'été les petits frères ne relâchent pas leurs efforts

    Le 23/08/2016
    Les bénévoles de cette association laïque se sont donnés comme mission, d'apporter leur soutien aux personnes isolées, souvent des personnes âgées. Mais pas seulement. Reportage de France Bleu Limousin du 21 août 2016.

    Les petits frères des pauvres ne s’arrêtent jamais ! Même pendant l'été. Les 28 bénévoles de Haute-Vienne poursuivent leur mission. Apporter un soutien moral aux personnes isolées qui en ont fait la demande. 

    A l'instar de monsieur Touchon. Suite à des accidents de la vie, cet homme de 62 ans ne peut plus travailler. Et a le plus grand mal à se déplacer à cause de douleurs au cou. Mais depuis plus de six mois, il reçoit la visite de Lucette et Arthur. Un soutien moral qui l'aide clairement à remonter la pente.

    Reportage radio sur une visite de deux bénévoles des petits frères des Pauvres à Limoges

    Les petits frères des pauvres, bien implantés à Limoges (ils sont 28), cherchent d'autres bénévoles pour apporter leur soutien aux personnes isolées à la campagne. Des personnes isolées qui peuvent elles aussi se manifester auprès de l'association. Pour cela, un numéro de téléphone, le 05 55 79 90 59.

    Par Jérôme Ostermann | France Bleu Limousin | dimanche 21 août 2016

  • Bénévole pour participer à la rédaction du journal interne

    Bénévolat Nantes

    Le 22/08/2016
    Les petits frères des Pauvres de la région Ouest recherchent un bénévole pour son journal interne trimestriel.

    Les missions du bénévole :

    • Participer au comité de rédaction,
    • Rédiger des articles pour le journal,
    • Réaliser des interviews pour la rubrique « 3 questions à ... »

    Aisance relationnelle et qualité rédactionnelle sont souhaitées.

    Disponibilité

    Quelques heures par mois.

    Candidater en ligne

    Lien vers le formulaire

    Contact pour cette mission de bénévolat :

    les petits frères des Pauvres

    Gwénaëlle Cavalié, chargée de communication Région Ouest (Bretagne / Pays de la Loire)

    Gwenaelle.obes@petitsfreresdespauvres.fr

    Tel : 02 40 68 96 96 / 07 78 41 40 51

    14 rue César Franck – 44016 Nantes Cedex 1

  • Le droit aux vacances pour les personnes âgées isolées

    Chaque été, les petits frères des Pauvres se mobilisent pour être encore plus à l’écoute des besoins et des désirs des personnes âgées afin de les aider à rompre leur isolement, délaisser leurs soucis du quotidien et oublier un temps leur solitude en leur permettant de partir en vacances.

    Les vacances, une action au cœur de l’accompagnement des petits frères des Pauvres

    Partir pour des personnes âgées isolées, en précarité, en perte d’autonomie n’est pas aisé. Beaucoup d’entre elles appréhendent ou n’imaginent pas de partir. Elles trouvent plus simple de rester chez elles, ou pensent n’avoir ni les moyens, ni les capacités de réaliser un tel projet. Les vacances visent à redonner à chaque personne le sentiment d’exister et d’être libre de choisir jusqu’au terme de sa vie. Vivre des temps de découverte, d’expérience de l’autonomie réduit l’emprise de la dépendance et permet ainsi aux personnes de retrouver certaines de leurs ressources : maintien de la motricité, redécouverte du goût, rencontre des autres, expérience de l’échange, ouverture culturelle…

    Comme le confirme Paulette, personne accompagnée à Lille depuis 2003,

    C’est formidable de partir en vacances, on se sent en famille avec les bénévoles, il y a des activités et j’aime que l’on me propose des sorties, même si je ne veux pas y aller (rires). Maintenant qu’à mon tour je perds en autonomie, j’apprécie énormément que l’on me permette de partir en vacances et que l’on me demande mon avis, car j’ai toujours mon caractère !

    S’engager concrètement contre l’isolement des personnes âgées

    Chaque été, les petits frères des Pauvres proposent à des bénévoles de tous horizons d’agir ensemble dans un temps à la fois joyeux et dense contre l’isolement des plus de 50 ans. En invitant les jeunes à la rejoindre durant l’été, l’Association défend un formidable vecteur de maintien du lien entre les générations et la promotion de la mixité sociale grâce à la diversité de ceux qui s’investissent. Pour certains, cette expérience va même inciter à poursuivre son engagement de façon plus régulière.

    J’ai démarré mon bénévolat un été sur un séjour de vacances après avoir vu une annonce de recherche de bénévoles dans la presse. Ma première rencontre a été un choc, autant de personnes âgées fragilisées, hospitalisées. Puis on dépasse ça après la première journée. Il ne s’agit pas de soi, il s’agit de l’autre. Il faut aller vers ces personnes en toute simplicité. Ça a été une superbe expérience humaine, cela renvoie à soi-même, c’est un enrichissement. A mon retour, j’ai décidé de poursuivre l’aventure et je suis restée. Il y a une belle synergie.

    Dominique, bénévole en région parisienne.

    Séjours de vacances, à la mer ou à la campagne, ou actions de proximité pour les personnes âgées qui ne peuvent ou ne veulent pas partir (sorties à la journée, visites à domicile, pique-nique, balades…), l’accompagnement s’adapte à chaque individu. En offrant de leur temps, les bénévoles assurent le bon déroulement des vacances et des activités, -accompagnement en voiture lors des sorties, aide aux tâches matérielles, animations diverses…- et permettent aux personnes âgées d’oublier un temps leur solitude.

    Les vacances, action historique des petits frères des Pauvres

    Dès les premières années de l’Association, son fondateur Armand Marquiset donne l’occasion aux personnes accompagnées de partir en vacances. Il ne s’agissait pas de proposer des vacances au plus grand nombre mais de permettre à chaque personne d’être accueillie comme « quelqu’un d’unique ». Les séjours étaient simples, festifs, respectueux des désirs de chacun. Ils permettaient à tous de vivre une aventure commune quelles que soient la vie et les origines des personnes. A partir de 1952 à Montguichet (93) puis à Achy (60), les « châteaux du bonheur » sont devenus des symboles forts. En 2016, les petits frères des Pauvres disposent de 16 maisons de vacances.

    URGENT

    Les équipes de Blois et Vendôme recherchent des bénévoles pour venir renforcer leur équipe lors du séjour de vacances qui aura lieu à Clisson (44) du 2 au 13 septembre 2016.

    Contact des responsables du séjour :

     


    Télécharger le communiqué de presse

    Fichier Avril 2016 - Le droit aux vacances pour les personnes âgées isolées, fenêtre courante Avril 2016 - Le droit aux vacances pour les personnes âgées isolées - (PDF / 552 ko) -  Fichier Avril 2016 - Le droit aux vacances pour les personnes âgées isolées, nouvelle fenêtre

    L’action vacances des petits frères des Pauvres

    • Plus de 2 700 personnes accompagnées parties en séjour de vacances
    • Plus de 240 séjours organisés durant l’été
    • 2 000 personnes accompagnées qui ont bénéficié de « vacances à la journée » et visites
    • Plus de 1 800 bénévoles mobilisés

    Devenir bénévole c’est :

    • Être disponible, écouter, échanger, partager collectivement ou individuellement
    • Respecter le rythme des personnes accompagnées
    • Aimer travailler en équipe
    • Vivre une expérience humaine, riche et unique
    • Avoir plus de 18 ans
    En savoir plus : /benevolat/devenir-benevole-pour-les-sejours-d-ete.html
  • Tous les ans, le château de Pothières devient un havre pour des personnes âgées en difficulté

    Le 18/08/2016
    Ils sont onze. Onze seniors en situation d'isolement ou de précarité, à vivre deux semaines au château de Pothières. À leurs côtés, treize personnes qui travaillent avec l'association les petits frères des Pauvres. Rencontre avec ces bénévoles au grand cœur dans le quotidien régional Le Bien public du 18 août.

    Depuis deux semaines, c'est le branle-bas de combat au château de Pothières, qui accueille un groupe de personnes âgées venues du Val-de-Marne et de jeunes bénévoles. Ce sont les petits frères des Pauvres qui organisent ces vacances, destinées à des gens qui ne peuvent pas s'en offrir autrement.

    « Pendant l'été, le château est mis à disposition du groupe. Tout est pris en main par les bénévoles, à l'exception de la cuisine », explique Dominique Billard, la directrice bénévole du séjour. « Cela comprend aussi l'entretien de la maison. Pour les treize bénévoles qui sont là, dont plusieurs sont étrangers, ce ne sont pas des vacances : cela demande de la disponibilité nuit et jour. Je suis en admiration et reconnaissante, ils donnent de leur temps pour en faire profiter des gens qu'ils ne connaissent pas. Le plus incroyable, c'est que, même si cela est très fatigant, les bénévoles reviennent. »

    Pour pouvoir profiter de ce voyage, les onze seniors doivent répondre à des critères de précarité et d'isolement. Le but est, en partie, de les resocialiser. « Les plus belles choses à faire auprès de ces personnes c'est leur donner du plaisir », affirme Dominique Billard. Ce à quoi s'évertuent Maria, Tomas, Louise et les autres (lire ci-dessous). « Ici, on est comme avec des parents », précise, ému, un des bénéficiaires de ce programme. Sa voisine confirme, avec humour : « Que demander de plus, on est choyé par tous. C'est la vie de château ».

    Contact Dominique Verraes, tél. 03. 80. 81. 92. 52. À savoir : Le château est aussi une maison d'accueil temporaire des personnes vieillissantes de mi-octobre à fin mars.

    Lucia Rambaud (CLP) | Le Bien Public | 18 août 2016
     

    Pourquoi avez-vous décidé de participer ?

    « C’est une belle expérience associative » Bruno Harrivelle, 22 ans, de Versailles

    « J’en avais entendu parler et je me sentais attiré par cette forme de partage, aux petits frères des Pauvres. C’est pour moi une belle expérience associative, communautaire. Nous avons eu une petite formation pour avoir les bons gestes, savoir les soulever, les aider dans des petits gestes de la vie quotidienne. »


    « On apprend beaucoup » Louise Harris, 18 ans, d’Écosse


    « C’est la première fois que je participe à ce projet des Petits Frères des pauvres. Les personnes âgées sont contentes de voir des jeunes, ça les stimule d’avoir des journées structurées au lieu d’être seules à la maison. En plus, on apprend beaucoup auprès d’eux. J’aime beaucoup les personnes âgées. »


    « Une vraie découverte » Maria et Tomas Benito, professeurs d’espagnol et de sport, d’Espagne

    « Nous voulons améliorer notre français et notre sentiment humanitaire. On apprend beaucoup sur la vie en France. En Espagne, où pourtant le niveau social est bas, le bénévolat ne marche pas. Pour nous, c’est une découverte de voir comment fonctionnent les associations en France et tous ces gens dévoués. »


    « On partage de bons moments, tous ensemble » Liliane Wagner, 20 ans, de Chicago, aux États-Unis

    « Je viens depuis trois ans en France. Je suis actuellement une formation en université, affaires entrepreneuriales. J’ai vu une petite annonce et j’ai trouvé l’idée supersympa. En plus, cela se passe bien et, à table, on partage de bons moments tous ensemble. »

  • La maison Maris Stella exposée aux couleurs de Béatrix Lepoutre

    Le 18/08/2016
    Wissant est un ancien village de pêcheurs et de paysans où des peintres sont venus vers 1860, attirés par la lumière et l’espace, les couleurs et les courbes des terres cultivées, la mer souvent striée par le vent, la vision des côtes anglaises toutes proches ou fondues dans un halo humide, la rencontre des gens. Une Ecole de peintres s’est développée, ils ont exposé dans des salons internationaux, les expositions universelles... (Breton, Demont-Breton, Maroniez, Duhem, Pèpe, etc.)

    Wissant a évolué en station balnéaire familiale, la plage offrant un immense terrain de jeux et de sports, tout en continuant d’attirer les artistes (peintres, cinéastes, photographes, musiciens) inspirés par la beauté de ce site entre 2 caps.

    Maris Stella est un ancien hôtel restaurant prisé par les vacanciers et les Wissantais de souche : ils s’y sont mariés, s’y sont réunis, y ont reçu leurs familles, leurs amis.

    Depuis 45 ans environ, elle est une des 16 maisons de vacances des petits frères des Pauvres : des personnes âgées, pour la plupart isolées, y viennent pour des séjours de vacances d’une à deux semaines, accompagnées par des bénévoles.

    Le projet d’en faire un lieu d’exposition est venu de la rencontre de 2 élans : celui d’un amoureux de Wissant, amateur de peinture considérant Maris Stella comme un beau lieu, historique, adapté pour que s’y montrent les peintres d’aujourd’hui, celui de la responsable de la maison, désireuse de favoriser des rencontres entre les hôtes et la population permanente ou temporaire de Wissant, et de proposer aux résidents un plaisir artistique.

    Béatrix Lepoutre a été la 1ère à tenter l’aventure. Ses peintures méditatives ont étonné ou plu, les hôtes ont commenté et échangé avec elle, respectueusement. Un buffet partagé entre les hôtes et une quinzaine de visiteurs qui s’étaient inscrits a permis aux uns et aux autres de s’asseoir ensemble et de bavarder.

    150 visiteurs se sont déplacés sur les 2 après midi et 4 tableaux ont été vendus.

    Ce coup d’essai a reçu l’approbation de l’ensemble du groupe. Une 2ème exposition est organisée pour les 27 et 28 août avec un autre groupe, une autre peintre, une autre histoire.

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 >>
Je veux donner

Je veux être bénévole

Les annonces emplois des petits frères des Pauvres

Grâce à Romain, la solitude dde Suzanne n'est plus qu'un lointain souvenir

Ravivez les bonheurs de l’été dans la vie de nos aînés

les petits frères des Pauvres Infos juin 2016

Vente aux enchères des 70 ans