Recevez par mail toute l'actualité petits frères des Pauvres
Pourquoi s'abonner ?
  • Votre adresse ne sera ni vendue, ni échangée
  • Désinscription en un seul clic
70 ans
Contact
> > Toutes les actualités

Toutes les actualités

  • Les personnes âgées à la découverte de Mont-Evray

    Séjour de vacances pour les Cergyssois

    Le 27/07/2016
    Du 5 au 12 juillet 2016, bénévoles et personnes âgées se sont rendus au Domaine de Mont-Evray pour un séjour vacances.

    Un groupe de 6 bénévoles a accompagné 10 personnes âgées pendant une semaine au sein du Centre de Rencontre des Générations, situé en Sologne.

    Les personnes âgées ont pu visiter le château de Chambord, participer à un grand barbecue, visiter l'Étang de Mont-Evray, un site naturel situé aux alentours de Nouan-le-Fuzelier (41).

    L’équipe de Cergy a la joie de partager le message d’une personne âgée isolée qui a profité des joies de ce séjour de vacances :

    « Quel réconfort et quel plaisir, votre présence, votre tact, votre sensibilité et autorité discrète pendant ce merveilleux séjour. Et pour avoir discuté avec tous les vacanciers, je peux dire que c'est un avis unanime. Avec "ce sentiment du devoir bien accompli", vous pouvez dormir sur vos 2 oreilles, savourant "le repos du juste". Encore bravo et merci du fond du cœur. "God bless you!" »

    Bruno F., personne accompagnée, à l'équipe de bénévoles

    Vous aussi, participez à un séjour de vacances...

    Et permettez à des personnes âgées isolées de sortir de leur quotidien.

    Contactez-nous au 06 35 81 19 63 ou banlieuecergy.petitsfreres.asso@yahoo.fr

    En savoir plus : /nos-implantations/95000-01-les-petits-freres-des-pauvres-de-cergy.html
  • Pas d’âge pour du bénévolat

    Le 27/07/2016
    C’est un lundi. Au cœur de juillet, l’été est bien là. A Paris, comme à l’accoutumé, salariés et bénévoles échangent, papotent. C’est la pause déjeuner. Il est midi. La cantine du siège des petits frères des Pauvres est un lieu de rencontres. Les langues se délient. Une table se distingue. La moyenne d’âge 95 ans. Des personnes accompagnées ? Non.

    Bénévole jusqu’à 101 ans

    Sourires aux lèvres, des éclats de rire, l’ambiance est détendue. L’ambiance est à la fête. « Ce sont les Fioretti. Cela signifie petites fleurs en Italien », précise Françoise Pollet, la responsable. « Les Fioretti sont des bénévoles d’un certain âge qui ont donné beaucoup de temps à l’association. »

    Un certain âge ? « Oui, la moyenne d’âge est de 90 ans. »

    « Une certaine Jacqueline aurait même fait du bénévolat jusqu’à 101 ans » me souffle-t-on à l’oreille. Je mène mon enquête. Je découvre avec enthousiasme que Jacqueline est à table.

    « Nous lui fêtons ses 103 ans »,confirme Madeleine, l’une de ses amies et bénévole âgée de 95 ans. Un anniversaire surprise a été concocté. « Nous sommes allés la kidnapper à sa maison de retraite pour venir déjeuner ici, notre lieu de rassemblement. Elle ne s’y attendait pas du tout. »

    Jacqueline a commencé son bénévolat aux petits frères des Pauvres dans les années 80. « Je faisais de la mise sous pli », précise-t-elle. « On s’aimait tous, l’ambiance y était bonne. C’était la Fraternité ! ». Parisienne depuis toujours, Jacqueline est née dans le 1er arrondissement. Elle a été teinturière pendant plus de 50 ans. Un travail qu’elle appréciait. « J’ai toujours aimé l’activité ».

    Son bénévolat fut pour elle, une véritable évidence. « Je donnais ce que je pouvais. Et comme, je pouvais beaucoup… », s’amuse-t-elle à raconter avec un grand sourire. 

    Le maintien des liens avec des bénévoles âgés

    Dans les années 2000, du fait de l’automatisation de la mise sous pli, Jacqueline et les autres Fioretti ont poursuivi leur bénévolat vers d’autres missions. « Désormais, nous tricotons, et nous comptons les petits bonnets. Nous participons à un atelier couture pendant lequel nous cousons des poupées en tissus pour des enfants à l’hôpital », raconte Arlette, 79 ans, l’une des plus jeunes.

    A les écouter, je comprends bien que c’est le plaisir d’être ensemble et de se sentir utile malgré l’âge qui compte. « Les petits frères, c’est notre 2ème famille », « On ne peut pas s’en passer », « Ça nous aide à vivre » …

    Les mots sont forts. Les regards complices.

    Les « Fioretti » se regroupent très régulièrement. « Que ce soit pour leur bénévolat ou pour passer un bon moment, partager un repas, maintenir ce lien est essentiel », explique Françoise Pollet. Avec son cœur et passion, elle anime ce groupe depuis une dizaine d’années.

    A ses côtés, Gérald, aux petits frères des Pauvres depuis 1978, témoigne : « il est essentiel de maintenir le lien avec des bénévoles qui ont beaucoup donné à l’association. Cette continuité de l’amitié va de pair avec notre charte et la volonté d’Armand Marquiset, le fondateur : la fidélité du lien relationnel. Et pour tous ! ».

    Le moment est venu de souffler les bougies. Jacqueline, entourée des petits frères clôture : « ne pas hésiter à se donner, car quand on se donne, on reçoit davantage. »

    Coline Cosserat

    Le 25 juillet 2016

    Bénévolat auprès de personnes âgées isolées

    >> Vous souhaitez devenir bénévoles, consultez la page Bénévolat.

  • Vacances, refusons l’exclusion !

    Le droit aux vacances

    Le 25/07/2016
    De nombreuses associations lancent un appel à une large mobilisation pour que ce droit aux vacances devienne réalité.
    Françoise Pacot-Robin, présidente d’Accueil paysan  ; Dominique de Lat, président AEC Vacances ; Claire Hédon, présidente ATD Quart Monde ; Daniel Bricks, président de Destination partage ; Thierry Kuhn, président d’Emmaüs France ; Alain Villez, président des petits frères des Pauvres ; Véronique Fayet, présidente du Secours catholique ; Gérard Fardet, président de Ternelia ; Dominique Macaire, président de la Fédération Vacances et Familles ; Patrick Brault, président de Vacances ouvertes.

    De l’instauration des congés payés il y a 80 ans, à l’objectif national d’accès aux loisirs et aux vacances pour tous en 1998, la ligne est tracée ! Désormais, partir en vacances est un droit attaché à la personne. Pourtant, seulement 60 % des Français partent en vacances et parmi ceux dont les revenus sont inférieurs à 1 200 €, seuls 40 % partent… un peu !

    Partir est désormais une norme sociale et l’absence de vacances un marqueur de pauvreté, d’exclusion. Cette période estivale n’est souvent que la triste reproduction de ce qui est vécu tout au long de l’année. Beaucoup de personnes que nos associations accompagnent le disent : « ce n’est pas pour nous ! »

    > Relire : Les congés payés fêtent leurs 80 ans en pleine contestation sociale

    Imaginé, préparé, savouré, le projet de vacances se transforme en souvenir et il éclaire souvent une année entière. Les vacances, pour mieux vivre au quotidien.

    Partir « (…) fait partie d’une reconstruction personnelle ; on se sent mieux humainement, on apprend, on prend des responsabilités. La vie ce n’est pas que dans son appartement que ça se passe ! », témoigne une maman. Et que dire des personnes âgées et de leur soif d’espace, de rencontres ? Être « comme tout le monde » est une des expériences fondatrices.

    De multiples dynamiques découlent des vacances. Sortir du quotidien, vivre des expériences de bien-être et voici que chacun découvre en lui-même des trésors inexplorés ! Alors, reprendre l’initiative, se lancer dans une formation, une recherche d’emploi, un meilleur logement devient envisageable. Et voilà que le regard des enfants sur leurs parents change considérablement ; les petits peuvent, eux aussi, imaginer devenir acteurs de leur propre vie.

    Des mesures solidaires

    Pour que ces expériences libératrices puissent être vécues, les salariés, les bénévoles de nos associations et des lieux d’accueil déploient tous leurs talents. Mais, sans partenaires financiers, rien n’est possible ! D’abord l’ANCV (1) qui investit les revenus financiers issus de la commercialisation des chèques vacances, via les Comités d’Entreprise essentiellement, pour le départ de ceux qui vivent dans la précarité, puis les Caisses d’Allocations Familiales, avec à leurs côtés certaines régions et départements.

    Les besoins augmentent. Les aides au départ diminuent, alors que chaque euro investi dans le tourisme social contribue, de manière significative, à l’emploi, au développement local et à la richesse nationale. Savez-vous qu’1 € investi dans le tourisme social génère 6 € ? Pourquoi les politiques, les pouvoirs publics semblent-ils l’ignorer ?

    Encore plus d’efforts

    Notre pays peut-il laisser grandir les exclusions qui, partout, minent le bon exercice de la démocratie ? À l’heure où la relégation sociale est un grave danger, il est urgent que les pouvoirs publics et tous les acteurs concernés lancent des initiatives afin que cet enjeu national ne se trouve pas relégué à un rang secondaire.

    Investir, imaginer de nouvelles formes de soutiens financiers, harmoniser les politiques départementales des CAF, améliorer la lisibilité des dispositifs d’aide au départ afin de rendre plus aisé l’exercice de ce droit inaliénable, avec une attention particulière aux plus pauvres, telles sont les urgences !

    Nous, associations membres du Réseau Vacances – Combattre l’exclusion, en première ligne dans ce combat, lançons un appel à une large mobilisation pour que ce droit devienne réalité.

    La Croix - 21 juillet 2016

    (1) Agence nationale pour les chèques-vacances

    En savoir plus : /nos-actions/vacances.html
  • Escapade fluviale

    Récit d'une belle sortie sur le marché de Sète pour la petite équipe de bénévoles et personnes accompagnées de Frontignan mercredi 29 juin.

    Mercredi 29 juin, 9H30 pétantes, Denise, Marie, Anne, Aline, Arlette et Eliane, bénévoles et personnes accompagnées de l’équipe de Frontignan, ont embarqué sur l'AQUARIUS pour rejoindre Sète. Chaque mercredi, à Sète, c'est le jour du marché ! Avec ses touristes, ses odeurs, ses couleurs mais aussi ses bousculades !!!

    Place de la mairie, première halte pour déambuler dans le marché aux fleurs (encore ombragé), puis nos pas nous ont amené à l'intérieur des halles pour admirer les beaux poissons.
    Avant de reprendre le bateau, une petite pause rafraîchissante a été la bienvenue car le soleil commençait déjà à chauffer.
    Pour le retour, notre gentil commandant nous a narré toute l'histoire du port de Sète, du Mole, des digues du brise lame.
    Après l'effort, le réconfort du côté du restaurant "la plagette" où une belle assiette gourmande a rempli les estomacs affamés.
    Pour la digestion, une petite balade direction la plage, mais là pas de maillot donc pas de bain !
    Un immense merci à notre gentille organisatrice pour cette première expérience maritime.

    ARLETTE, bénévole équipe de Frontignan

  • Vacances solidaires : nous recherchons des bénévoles pour égayer l'été de personnes âgées

    Le 19/07/2016
    Les petits frères des Pauvres organisent des séjours tout au long de l'été, afin de permettre aux personnes âgées isolées, en situation de précarité ou de handicap, de partir en vacances.

    Ils recherchent encore une trentaine de bénévoles pour accompagner ces seniors en séjour de vacances.

    Sans oublier les « actions de proximité » mises en place à la journée pour les personnes âgées ne pouvant se déplacer ou partir en vacances.

    Partir en vacances, c'est un droit

    Les petits frères des Pauvres se mobilisent aussi pendant les vacances, période qui accentue le sentiment d'isolement, de solitude et d'exclusion. Chaque année, ils sont plus de 1 500 bénévoles à donner de leur temps.

    Devenir bénévoles petits frères des Pauvres

    À l'écoute des besoins de chacun, les bénévoles s'impliquent au quotidien afin d'accompagner au mieux les plus fragilisés, tout en tenant compte de leurs difficultés.

    Encadrés par un responsable de séjour, ils assurent le bon déroulement des vacances : accompagnement lors des sorties, aides aux tâches matérielles, animations diverses... En offrant de leur temps, les bénévoles partagent une expérience enrichissante, source d'épanouissement.

    C'est à chaque fois un moment unique et inoubliable. Les personnes âgées ont tant à raconter, à nous apprendre. Certains, qui ont habituellement des problèmes lourds de santé, ont un regain surprenant de bien-être et de vitalité, on ne l'explique pas, le bonheur peut-être…

    s'enthousiasme Hervé, bénévole pendant un séjour de vacances.

    === URGENT ===

    Suite à des désistements, il nous manque 1 ou 2 bénévoles‬ disponibles du 4 au 16 août afin d'assurer le bon déroulement d'un séjour de ‪‎vacances‬ à Clisson en région Pays de la Loire.
    Ces bénévoles accompagneront des personnes très âgées ou handicapées et aideront aux transferts des fauteuils roulants. Vous avez la forme et envie de passer des vacances solidaires, contactez-nous !
    Appelez Anne-Laure au 02 40 68 96 96 ou inscrivez-vous au séjour n°75 au départ de la région Bretagne – Pays de la Loire via ce formulaire de vacances.

    Merci à ceux qui se sont déjà portés volontaires pour cet été

    Nous avons déjà plus de 700 personnes qui se sont inscrites pour ces actions de solidarité estivale, un grand merci à elles !

    Pour compléter en ligne le formulaire vacances :

      ► bénévolat vacances

    Pour nous contacter ou obtenir des renseignements complémentaires :

      ► 0 800 833 822 (appel gratuit)

    En savoir plus : /nos-actions/vacances.html
  • Avec ou sans canicule, les petits frères des Pauvres sont présents tout au long de l’été aux côtés des personnes âgées isolées

    Plan canicule 2016

    Le 19/07/2016
    Depuis 2004, les petits frères des Pauvres s’associent au ''plan canicule'' des pouvoirs publics et ont mis en place de multiples actions.

    Les petits frères des Pauvres prêts pour une éventuelle canicule

    Depuis 2004, les petits frères des Pauvres s’associent au « plan canicule » des pouvoirs publics et ont mis en place plusieurs actions :

    • actions d’information et de prévention auprès des bénévoles,
    • recensement des personnes fragiles (en partenariat avec les mairies et les Centres communaux d’Action sociale) et des bénévoles disponibles,
    • salariés référents qui assurent une présence tout l’été,
    • rappels des règles à suivre en cas de fortes chaleurs.

    Dès qu’un pic de chaleur survient, le plan d’actions se met en place :  visites renforcées, appels passés à la liste des personnes âgées identifiées. Néanmoins, les petits frères des Pauvres n’attendent pas que l’alerte soit déclenchée pour intervenir, certains pics de chaleur non caniculaires, peuvent avoir des conséquences lourdes pour des personnes fragilisées.

    Développer une démarche citoyenne tout au long de l’année

    13 ans après la canicule de 2003, la vigilance en cas de fortes chaleurs est présente à l’esprit du public, bien relayée par les médias, les mairies, les commerçants. Le grand public est désormais mieux sensibilisé, les personnes âgées concernées aussi. Mais l’isolement des personnes âgées, ce n’est pas que l’été, c’est toute l’année. C’est la raison pour laquelle les petits frères des Pauvres se mobilisent au quotidien et encouragent les citoyens à développer des démarches de solidarité intergénérationnelle. C’est aussi pour cela que les petits frères des Pauvres participent au débat public, prennent des positions sur la place des personnes âgées dans la société, la perte d’autonomie, proposent des initiatives et alertent sur l’isolement et l’exclusion des personnes âgées les plus fragiles comme à l’occasion de la journée internationale des personnes âgées le 1er octobre et l’opération nationale « Les fleurs de la fraternité ».

    Pour rejoindre nos équipes de bénévoles, un seul numéro

    • 0 800 833 822 (service et appel gratuits)

    Le communiqué de presse en téléchargement

    Fichier Été 2016, Avec ou sans canicule, les petits frères des Pauvres sont présents tout au long de l’été aux côtés des personnes âgées isolées , fenêtre courante Été 2016, Avec ou sans canicule, les petits frères des Pauvres sont présents tout au long de l’été aux côtés des personnes âgées isolées - (PDF / 474 ko) -  Fichier Été 2016, Avec ou sans canicule, les petits frères des Pauvres sont présents tout au long de l’été aux côtés des personnes âgées isolées , nouvelle fenêtre

    Contacts presse Les petits frères des Pauvres

    En savoir plus : /nos-actions/canicule.html
  • Les 70 ans des petits frères à Livry-Gargan

    Journée de fête au local rue Albert Thomas

    Le 18/07/2016
    Vendredi 24 juin 2016, les bénévoles de l’équipe de Livry-Gargan ont convié toutes les personnes qu’elles accompagnent au quotidien à venir fêter les 70 ans de l’association.

    Un petit évènement, un anniversaire, une après-midi partagée entre tous, il n'en fallait pas plus pour ravir tous les présents de cette belle journée, une occasion de réunir une équipe dense, dispersée sur des dizaines de communes de l’Est de la Seine-Saint-Denis.

    Alors que Geneviève, personne accompagnée se réjouissait de retrouver Jean-Pierre, bénévole qui l’avait accompagnée en vacances il y a de ça trois ans, Etiennette poussait la chansonnette et Paul dégustait le gâteau fait tout spécialement pour l’occasion.

    Beaucoup de bénévoles ont répondu présents et ont pu contribuer à la réussite de cette journée. Et comme le dit Gilles, bénévole de l'équipe « depuis longtemps nous n’avions pas ressenti une telle solidarité ».

    Vivement les 71 ans !

    Vous aussi, rejoignez l’équipe des petits frères des Pauvres de Livry-Gargan.

    Contactez-nous au 01 43 88 12 46 ou banlieue.livrygargan@petitsfreresdespauvres.fr

    En savoir plus : /nos-implantations/93190-01-les-petits-freres-des-pauvres-de-livry-gargan.html
  • Tous au jus !

    Atelier "Jus de fruits et légumes" pour les pensionnaires de Labadié !

    Mercredi 29 juin, des résidents de la pension de famille Labadié ont participé à l’atelier "Jus de fruits et légumes" à partir d'un extracteur de jus manuel apporté par Olivier, bénévole de l’équipe d'action de la Belle de mai !

    La rencontre s’est déroulée dans le square de la place Alexandre Labadié et était organisée par l’association des Jardins de la Rotonde.

    Une belle occasion de retrouver petits et grands voisins du quartier dans la convivialité.

    En savoir plus : /nos-implantations/13001-02-pension-de-famille-labadie.html
  • Armelle de Guibert, nouvelle déléguée générale des petits frères des Pauvres

    Le 01/07/2016
    Armelle de Guibert vient d’être nommée déléguée générale des petits frères des Pauvres, succédant ainsi à Jean-François Serres, délégué général depuis 2006.

    Entrée chez les petits frères des Pauvres en 2010, Armelle de Guibert était, jusqu'à ce jour, directrice de l’Association de gestion des établissements des petits frères des Pauvres (pfP-AGE), après avoir dirigé la Fraternité Paris Saint-Maur (accompagnement de personnes en grande précarité) où elle a participé à la création d’un pôle dédié à l’hébergement des femmes sans domicile fixe.

    Diplômée de l’Institut d’Etudes Politiques de Rennes, de l’EHESP (Ecole des hautes études en santé  publique de Rennes), d’un double DESS d’Economie et gestion des services de santé (Université Paris Dauphine) et de Communication sociale et gestion des ressources Humaines (CELSA), Armelle de Guibert a débuté sa carrière dans des fonctions RH avant de rejoindre le secteur de l’exclusion en 2005 où elle fut successivement directrice adjointe dans un Centre d’Hébergement et de Réinsertion Sociale puis directrice d’un pôle hébergement « jeunes ».

    C’est la première fois qu’une femme accède à cette fonction au sein de l’association les petits frères des Pauvres.

    Redonner la parole aux sans voix !

    « Pour que s’engage le changement, il est primordial de redonner la parole aux personnes que nous accompagnons. L’un de nos enjeux majeurs étant de faire entendre la voix des plus démunis », explique Armelle de Guibert.

    En cette année du 70ème anniversaire, la nouvelle déléguée générale entend également poursuivre le déploiement des petits frères des Pauvres sur l’ensemble du territoire, afin de répondre au mieux aux nouveaux enjeux du vieillissement. L’association espère, d’ici 2025, mobiliser 400 équipes réparties un peu partout en France (contre 250 aujourd’hui) avec une attention particulière aux zones qui cumulent un grand nombre de personnes âgées et des facteurs importants de précarité. Aujourd’hui 1,5 million de personnes de plus de 75 ans sont isolées socialement, et ce chiffre pourrait monter à 4 millions dans vingt ans. « Il faut rappeler que l’être humain a besoin de liens pour vivre son humanité. Il est primordial que les gens se regardent, se parlent et se mobilisent face à l’isolement des personnes âgées. La place des entourages est essentielle ».

    Les petits frères des Pauvres en chiffres

    • 11 000 bénévoles et 577 salariés
    • 256 équipes d’actions dans toute la France et 30 maisons et établissements
    • 33 168 personnes aidées dont 12 380 accompagnées régulièrement. 89 % d’entre elles ont plus de 60 ans.

    Le communiqué de presse en téléchargement

    Fichier Juillet 2016 - Armelle de Guibert, nouvelle déléguée générale des petits frères des Pauvres, fenêtre courante Juillet 2016 - Armelle de Guibert, nouvelle déléguée générale des petits frères des Pauvres - (PDF / 402 ko) -  Fichier Juillet 2016 - Armelle de Guibert, nouvelle déléguée générale des petits frères des Pauvres, nouvelle fenêtre

    Contacts presse Les petits frères des Pauvres

  • Ils ont marché 300 km pour leurs aînés

    Marche solidaire dans le Var

    Les protagonistes de l'opération « le Var en marche pour ses aînés » se sont retrouvés mercredi au Jardin d'hiver, pour clore cette manifestation d'une manière festive et conviviale.

     La date du 15 juin était toute symbolique, puisque c'est le jour retenu par l'ONU pour être la journée mondiale de sensibilisation à la maltraitance des personnes âgées. À cette occasion, 350 soignants, marcheurs, cyclistes et résidents de maisons de retraite venus de tout le département, avaient répondu à l'appel. « Au total nous avons marché 300 km, à travers quatorze villes », confiait Jean-Jacques Céris, vice-président du Comité de réflexion éthique et de reconnaissance des aînés (CRERA), co-organisateur de la manifestation avec les petits frères des Pauvres, le CCAS de Toulon, le Service de soins à domicile (SSIAD) Age et Vie, Var Alzheimer, Alma Var, l'ASP et la Croix-Rouge. « Cette année, nous avons voulu aller plus loin qu'une seule journée. Il fallait toucher le citoyen, lui expliquer ce
    qu'on lui prépare. Les actifs d'aujourd'hui seront vieux demain. Nous avons donc commencé il y a quinze jours et nous sommes allés de ville en ville. »
    Une initiative intergénérationnelle, qui n'aura pas manqué son but : attirer l'attention sur la cause des aînés, afin qu'ils occupent une place digne, reconnue et protégée dans la société.

    A. B. - Var Matin - 17 juin 2016
     

    En savoir plus : /nos-implantations/83000-01-les-petits-freres-des-pauvres-de-toulon/le-var-en-marche-pour-ses-aines-!.html
<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 >>
Je veux donner

Je veux être bénévole

Les annonces emplois des petits frères des Pauvres

Grâce à Romain, la solitude dde Suzanne n'est plus qu'un lointain souvenir

Ravivez les bonheurs de l’été dans la vie de nos aînés

les petits frères des Pauvres Infos juin 2016

Vente aux enchères des 70 ans