Recevez par mail toute l'actualité petits frères des Pauvres
Pourquoi s'abonner ?
  • Votre adresse ne sera ni vendue, ni échangée
  • Désinscription en un seul clic
Contact
> > > Radio : Armelle de Guibert invitée de ''Le temps de le dire'' sur RCF

Radio : Armelle de Guibert invitée de ''Le temps de le dire'' sur RCF

Armelle de Guibert, Déléguée Générale des petits frères des Pauvres était invitée mardi 25 octobre sur RCF dans ''Le temps de le dire'', émission interactive qui aborde tous les sujets de société, et qui traitait hier de la solitude des personnes âgées.

A l'heure où on fabrique des robots de compagnie et où émerge un marché de la solitude, Stéphanie Gallet et ses invités redisent les fondamentaux de la relation fraternelle.

Un Français sur huit est seul. Une personne âgée sur quatre souffre de solitude.

La canicule meurtrière de 2003 a mis sous les yeux des Français le drame de l’isolement des plus âgés. Depuis, une mobilisation citoyenne s’est peu à peu mise en place. Le 1er janvier 2016, entrait en vigueur la loi relative à l'adaptation de la société au vieillissement (ASV). Un texte qui prenait en compte l’apport des bénévoles. Un rôle plus que jamais essentiel, à l'heure où l'on développe des robots de compagnie et où le potentiel économique d'un marché de la solitude risque d'en attirer plus d'un.

"On l'oublie souvent mais la fraternité est une devise de la République", rappelle Armelle de Guibert, de l'association les Petits frères des pauvres. Depuis 70 ans ses bénévoles portent la gratuité du lien comme valeur essentielle à notre société. Ils tentent de créer l'entourage naturel que les personnes âgées ont perdu, quand la famille est loin ou que les amis sont partis.

Non aux robots de compagnie

A la rentrée 2016, comme pour que soient rappelés en début d'année les fondamentaux de la vie en société, la Société de Saint-Vincent-de-Paul a publié un film qui a vite fait le buzz. Dans "B.E.N (Bionically Engineered Nursing)", Ben le robot partage le quotidien de Claudine. Un court-métrage pour recruter des bénévoles et pour interpeller chacun: "Et vous confieriez-vous vos proches à un robot?". Une histoire d'amitié entre une personne âgée et un robot, ce n'est hélas pas totalement de la science-fiction. "C'est quelque chose que nous verrons, c'est une certitude, pour Migueline Houette qui rappelle que le Japon vient de lancer un robot de companie."

La fraternité, le sel de la relation

Faut-il le rappeler? "La technologie ne règlera pas le problème de la solitude." Migueline Houette le dit avec force et conviction et cela peut sembler évident. Un objet peut-il répondre au manque de regard, d'amitié, d'amour? Poser la question n'est en fait pas si saugrenu. La Société de Saint-Vincent-de-Paul et Les Petits frères des pauvres, deux associations fondées par des chrétiens convaincus, partagent une inquiétude: que la relation perde ce qui fait son sel, la fraternité.

Un marché de la solitude

Qu'il s'agisse du lien avec un robot ou médiatisé par de l'argent, la gratuité reste la garante d'un lien authentique. Avec Alain Villez, Armelle de Guibert a signé une tribune dans Le Monde, "La lutte contre la solitude ne sera jamais dictée par les lois du marché" (du 11/10/2016). Un article pour mettre en garde nos contemporains contre un marché de la solitude: "Une association comme Les petits frères des Pauvres peut éthiquement fustiger ces modèles économiques qui proposent à des personnes de rompre leur solitude contre de l’argent."

Invités

  • Migueline Houette , avocate, administratrice et engagée bénévole à la Société de Saint-Vincent-de-Paul (SSVP)
  • Armelle de Guibert , déléguée générale des petits frères des Pauvres

Le temps de le dire | RCF.fr | mardi 25 octobre (durée : 55 min)

Evénements

Voir tout >>>

Je veux donner

Je veux être bénévole

Les annonces emplois des petits frères des Pauvres

Je veux être volontaire Service Civique

Grâce à Romain, la solitude dde Suzanne n'est plus qu'un lointain souvenir