Recevez par mail toute l'actualité petits frères des Pauvres
Pourquoi s'abonner ?
  • Votre adresse ne sera ni vendue, ni échangée
  • Désinscription en un seul clic
Contact
> > > Portrait : Jean-Noël, participant à « l’Amour est dans le pré » et… bénévole vacances aux petits frères des Pauvres

Portrait : Jean-Noël, participant à « l’Amour est dans le pré » et… bénévole vacances aux petits frères des Pauvres

Jean-Noël est un homme très occupé : producteur de cognac, trufficulteur, céréalier, conseiller municipal, participant à la saison 2013 de l’émission de M6 « L’Amour est dans le Pré » et bénévole pour les vacances aux petits frères des Pauvres, même cette année. « Je pars en séjour à Damgan dans le Morbihan dans quelques jours. L’été, c’est beaucoup plus calme au niveau du travail de la vigne, alors j’ai un petit peu de temps ». 

C’est son quatrième séjour de vacances avec la Fraternité Paris Saint-Maur, qui au sein des petits frères des Pauvres, s’occupe de personnes en grande précarité, majoritairement des femmes et des hommes qui ont connu la rue. « Je ne connaissais pas les petits frères des Pauvres. Ma fille y a travaillé et m’a fait découvrir l’association et le bénévolat. J’avais envie de donner de mon temps et c’est comme ça que j’ai fait mon premier séjour de vacances il y a 4 ans. Je ne m’imaginais pas que c’était aussi fort et que j’allais apprendre autant de choses ». 

Les séjours de vacances durent  de 7 à 15 jours dans une des dix-huit maisons de vacances des petits frères des Pauvres. Chaque année, ce sont plus de 2 000 personnes âgées isolées de plus de 50 ans qui profitent de ces escapades estivales.  Des moments privilégiés et précieux pour ces personnes qui souffrent d’isolement et de précarité toute l’année. Et dans "séjour de vacances", il y a "vacances" !  Partir dans un bel endroit, se reposer, visiter, aller à la plage, bien manger, profiter de bons moments ensemble, loin des soucis du quotidien. 

« Bien sûr, pour les bénévoles, ce ne sont pas des vacances reposantes, surtout sur les longs séjours » glisse Jean-Noël dans un sourire, « mais c’est tellement important  d’être disponible pour les personnes accompagnées, de les écouter, leur proposer des sorties, des animations, des choses simples que l’on partage ensemble. C’est gagnant pour tout le monde, je suis heureux de donner mon temps, les personnes accompagnées passent, elles, de vrais moments de vacances».

Un homme s’approche de notre table. C’est Marc, personne accompagnée par les petits frères des Pauvres qui a participé à plusieurs séjours de vacances. « Jean-Noël, c’est le plus gentil » dit-il devant notre bénévole un peu gêné ! « Tu te souviens, à Notre-Dame du Gaou, tu allais à la plage tous les jours ! On a été à Wissant aussi ensemble » se souvient Jean-Noël.  « Et Cabourg » rajoute Marc, « rappelle-toi, on a été au casino. On ne va quand même pas rester enfermés dans la chambre !»

Partir avec les petits frères des Pauvres, c’est aussi l’occasion de découvrir des activités originales et de s'inscrire dans la vie locale à l'occasion d'une sortie au casino ou d'un rafraichissement au bar du Grand Hôtel de Cabourg. Et c’est grâce aux centaines de bénévoles qui s’investissent chaque année en donnant de leur temps que ces moments de complicité et de bonheur partagés peuvent exister.

La durée des séjours - généralement comprise entre 5 et 15 jours - permet également de créer une véritable relation entre les bénévoles et les personnes accompagnées. Ensemble, ils décident des idées de menus, de la répartition des tours de vaisselle, des programmes de sorties tout en se préservant chacun des temps de repos et  de détente. Un peu comme des vacances en famille.

« Bien sûr, c’est important d’aimer le contact avec les autres et l’esprit d’équipe, mais pour moi, c’est le sens de l’écoute qui est primordialPour ces gens qui ont connu un  passé souvent difficile, le bénévole doit être vraiment à l’écoute. Certaines personnes se confient à moi alors qu’elles ne le font pas habituellement. Elles ont besoin d’être sécurisés et qu’on prenne du temps pour échanger en confiance. Il faut veiller aussi à ce que des personnes ne s’isolent pas  et les inciter à participer librement aux activités du groupe».

Cette année, Jean-Noël a suivi une formation qui va lui permettre d’être co-responsable de séjour. « C’est important les formations, on apprend plein de choses. Parce qu’on a toujours de l’appréhension quand on fait un séjour. Il faut être à la hauteur. J’ai toujours eu la chance d’être avec des bénévoles expérimentés qui m’ont aidé à bien vivre mon bénévolat». Et quand on écoute Jean-Noël parler de son bénévolat, avec autant d’enthousiasme, de simplicité et d’empathie, on se dit qu’il l’est, à la hauteur !

Isabelle Sénécal | Service Communication | Juillet 2013

Actualités

Voir tout >>>

Articles du même thème

  • Être bénévole cet été, c’est favoriser le droit aux vacances pour les personnes âgées isolées

    02/05/2017   Chaque été, les petits frères des Pauvres proposent à des bénévoles d’agir ensemble dans un temps à la fois joyeux et dense contre l’isolement des plus de 50 ans. En invitant les citoyens à s’engager durant l’été, l’Association défend un formidable vecteur de maintien du lien entre les générations et la promotion de la mixité sociale grâce à la diversité de ceux qui s’investissent. Pour certains, cette expérience va même inciter à poursuivre son engagement de façon plus régulière. 

Témoignages


Voir tout >>>

Je veux donner

Je veux être bénévole

Les annonces emplois des petits frères des Pauvres

Je veux être volontaire Service Civique