Recevez par mail toute l'actualité petits frères des Pauvres
Pourquoi s'abonner ?
  • Votre adresse ne sera ni vendue, ni échangée
  • Désinscription en un seul clic
Contact
> > Toutes les actualités

Toutes les actualités

  • Sans logement, rien n’est possible!

    Communiqué de Presse / Collectif des Associations Unies

    Le 19/07/2017
    Alors que le Président de la République et le Premier Ministre viennent de présenter les priorités du quinquennat et que le gouvernement s’apprête à fixer les orientations budgétaires pour le pays, le Collectif des Associations Unies souhaite faire part de ses plus vives inquiétudes.

    L’ambition de venir à bout de la pauvreté qui concerne 8.8 millions de personnes, et du mal-logement qui touche 4 millions de personnes, contraintes de vivre à la rue ou dans des conditions de logement inacceptables, ne semble à ce stade pas inscrite à l’agenda du gouvernement malgré l’urgence sociale qui sévit dans le pays.

    Le Collectif des Associations Unies, qui regroupe 34 organisations de lutte contre les exclusions impliquées dans le champ du logement et/ou de l’hébergement, se réjouit de l’ambition affichée par le gouvernement en matière de rénovation thermique et de lutte contre les passoires thermiques. En revanche, il est particulièrement inquiet de la faiblesse du plan d’accueil des migrants annoncé le 12 juillet dernier. Il appelle donc à rehausser rapidement les objectifs de création de places en CADA (à hauteur de 40 000 durant le quinquennat contre les 7 500 annoncées), à réaffirmer avec force le principe de l'inconditionnalité de l’accueil en hébergement et à apporter immédiatement des réponses dignes aux personnes vivant à la rue ou en campement à Grande-Synthe, Calais comme dans tout le reste du pays.

    Le Collectif est également particulièrement préoccupé par les propos tenus par le Premier Ministre quant aux prétendues économies qui pourraient être réalisées sur les aides au logement. La nécessaire construction de logements sociaux et très sociaux et la mobilisation du parc privé à vocation sociale appellent le déploiement de moyens financiers conséquents. C’est une des conditions majeures pour mettre concrètement en œuvre le plan quinquennal pour le « logement d’abord », annoncé par le Ministre de la cohésion des Territoires et salué par les associations.

    Par ailleurs, les aides personnelles au logement (APL) ont d’ores et déjà été recentrées sur les ménages modestes et pauvres et ont fait l’objet de mesures d'économies depuis de nombreuses années, de sorte qu’elles ne couvrent pas suffisamment les charges des locataires et sont déconnectées par rapport à la réalité des loyers. Raison pour laquelle le Collectif appelle aujourd'hui à leur revalorisation, conjointement à la mise en œuvre d’une réelle politique d’encadrement des loyers en application de la loi ALUR, afin de faire baisser les prix à la location dans le secteur privé, et au renforcement de la sécurisation des risques locatifs.

    Pour toutes ces raisons, le Collectif rappelle la nécessité d’adopter une loi de programmation financière et un plan pluriannuel incluant l’ensemble des politiques publiques de lutte contre les exclusions et le mal-logement.

    Contacts Presse

    Fédération des Acteurs de la Solidarité :
    Marguerite Bonnot - 01 48 01 82 32 - marguerite.bonnot@federationsolidarite.org

    Fondation Abbé Pierre:
    Mighelina Santonastaso - 06 23 25 93 79


    Télécharger le communiqué de presse

    Collectif des Associations Unies - Sans logement, rien n’est possible


    Les 34 associations du Collectif

    Advocacy France
    Association des Cités du Secours Catholique
    Association Nationale des Compagnons Bâtisseurs
    ATD Quart Monde
    Aurore
    Centre d’action sociale protestant (CASP)
    Collectif National Droits de l’Homme Romeurope
    Collectif Les Morts de la Rue
    Comité des Sans Logis
    Croix-Rouge française
    Emmaüs Solidarité
    Emmaüs France
    Enfants de Don Quichotte
    Fédération d’aide à la santé mentale Croix Marine
    Fédération des Associations et des Acteurs pour la Promotion et l’Insertion par le Logement (FAPIL)
    Fédération de l’Entraide Protestante
    Fédération Française des Equipes Saint-Vincent
    Fédération des Acteurs de la Solidarité
    Fédération Nationale des Associations Solidaires d’Action avec les Tsiganes et les Gens du voyage (FNASAT-Gens du voyage)
    Fondation Abbé Pierre
    Fondation de l’Armée du Salut
    France Terre d’Asile
    Habitat et Humanisme
    Jeudi Noir
    Les petits frères des Pauvres
    Ligue des Droits de l’Homme
    Médecins du Monde
    Secours Catholique
    SoliHa – Solidaires pour l’Habitat
    Union Nationale des Amis et des Familles de Malades Psychiques (UNAFAM)
    Union professionnelle du logement accompagné (UNAFO)
    Union Nationale des Comités Locaux pour le Logement Autonome des Jeunes (UNCLLAJ)
    Union Nationale pour l’Habitat des Jeunes (UNHAJ)
    Union Nationale Interfédérale des Œuvres et Organismes Privés Sanitaires et Sociaux (UNIOPSS)

  • À Lyon, le cinéma comme lien entre les générations

    Fraternité Auvergne Rhône-Alpes / Intergénérationnel

    Le 13/07/2017
    La Fraternité Auvergne Rhône-Alpes des petits frères des Pauvres et l'Institut Lumière créent des rencontres autour de films entre des personnes âgées isolées et des enfants de CE2 et CM1.

    "Si j'aurais su, j'aurais pas venu". Eux, ils n'auraient manqué ça pour rien au monde.

    Des personnes âgées isolées accompagnées par les petits frères des Pauvres et des élèves en CE2 et CM1 de l'école Kennedy dans le 8ème arrondissement de Lyon se sont retrouvés à l'Institut Lumière le 19 juin 2017 pour une séance de cinéma unique.

    L'objectif de la rencontre : créer un échange autour d'un film que les personnes âgées avaient pu voir lorsqu'elles étaient jeunes. 

    "La Guerre Des Boutons" projeté

    Pour la première édition de ce rendez-vous pensé par la Fraternité Auvergne-Rhône-Alpes des petits frères des Pauvres et l'Institut Lumière, les participants ont visionné "La guerre des boutons" réalisé par Yves Robert et distribué dans les salles à partir de 1962. Le film a donné lieu à de riches échanges lors du débat organisé entre les enfants et les personnes âgées après la séance. 

    Les discussions se sont poursuivies lors du goûter. Les élèves ont été marqués par certaines scènes du film plutôt violentes envers les enfants ou même les animaux. Ces scènes ont pu constituer pour certaines personnes âgées des éléments de vie quotidienne. En tout cas les personnes accompagnées par les petits frères des Pauvres ont particulièrement apprécié le contact des enfants.

    La Fraternité Auvergne-Rhône-Alpes des petits frères des Pauvres et l'Institut Lumière espèrent ainsi renouveler l'expérience.  

    Sur RCF radio, découvrez les impressions des participants, élèves et personnes accompagnées dans l'émission de Blaise Fayolle.

    Blaise Fayolle | RCF | 22 juin 2017

  • Faire de la solidarité une vraie priorité

    Communiqué de Presse / Collectif ALERTE

    Le 13/07/2017
    Alors que le Président de la République place dans ses discours la politique d’inclusion de tous comme un enjeu majeur et essentiel, nous n’en voyons pas trace à l’heure où s’ouvrent les discussions sur la programmation des finances publiques : c’est peu cohérent et inacceptable.

    Le Président de la République devant le Parlement à Versailles, puis le Premier Ministre lors de son discours de politique générale, se sont exprimés devant la représentation nationale. Les associations de solidarité réunies au sein du collectif ALERTE animé par l’Uniopss ont suivi leurs interventions avec beaucoup d’attention mais aussi d’inquiétude et expriment leur déception car les deux plus hauts personnages de l’Etat n’ont pas, malgré nos nombreuses sollicitations, évoqué la lutte contre la pauvreté et l’exclusion dans les priorités du gouvernement à l’aube de ce quinquennat.

    Nous demandons une vision et un plan d’action engageant le gouvernement pour une politique globale, interministérielle, promouvant l’accès de tous aux droits de tous. C’est une obligation internationale pour la France qui a signé les Objectifs de développement durable, dont l’éradication de la pauvreté en 2030 est la priorité numéro un. Dans un contexte où l’intensité de la pauvreté s’aggrave, ce plan devra apporter des améliorations, notamment pour les chercheurs d’emploi de longue durée et les bénéficiaires du RSA.

    Certes, les annonces faites concernant le développement de l’emploi, la réforme de la formation professionnelle, la suppression des restes à charge ou le plan d'investissement, de même que le changement de regard que la société porte sur les personnes fragiles et la reconnaissance de ce que nous pouvons recevoir d’elles, sont autant d’éléments susceptibles de créer une dynamique favorable à la résorption des inégalités. Mais ces investissements se situent à un horizon trop lointain pour des ménages en situation de grande pauvreté ou d’exclusion qui vivent au quotidien de graves difficultés pour se nourrir, se soigner et se loger.

    Le grand plan d’investissement de 50 milliards d’euros dans les domaines de la transition écologique, du développement des compétences, de la santé, des transports aurait, pour nous, une vraie cohérence s’il incluait un plan spécifique et significatif concernant les plus fragiles des personnes vivant en France. Ces dernières subissent depuis trop longtemps les conséquences de la crise et restent les victimes d’un système qui ne les reconnait pas suffisamment comme égales, en dignité, au reste de la population.

    Certaines orientations proposées répondent à d’anciennes revendications du secteur associatif, comme la lutte contre les « passoires thermiques », l’accès, sans reste à charge, à des soins dentaires, aux lunettes et aux aides auditives, l’attention portée aux familles pauvres comprenant des jeunes enfants. Nous approuverons évidemment les mesures positives qui seront liées à ces évolutions, mais nous avons besoin de visibilité et de rationalité. Aussi, sommes-nous très attachés à ce que, à la veille d’une loi de programmation des finances publiques qui va fixer le cadre budgétaire des cinq prochaines années, la lutte contre la pauvreté et l’exclusion soit reconnue comme une action gouvernementale prioritaire.


    Contacts presse :

    François Soulage – 06 07 64 76 66 – alerte@uniopss.asso.fr
    Valérie Mercadal – 01 53 36 35 06 / 07 – vmercadal@uniopss.asso.fr


    Télécharger le communiqué de presse

    Collectif ALERTE - Faire de la solidarité une vraie priorité

    Le Collectif Alerte rassemble 38 fédérations et associations nationales de lutte contre la pauvreté et l’exclusion, membres de la Commission lutte contre la pauvreté de l’Uniopss et 30 collectifs inter-associatifs locaux présents dans 14 régions.

  • Retour sur l'Assemblée générale du samedi 24 juin 2017

    Le 03/07/2017
    Le samedi 24 juin, près de 400 personnes se sont réunies à l’Espace Charenton (Paris 12e) pour l’Assemblée générale de l’Association les petits frères des Pauvres. Un événement important de la vie associative qui a réuni membres actifs et, pour la première fois, 18 personnes accompagnées, invitées pour l’occasion.

    De gauche à droite et de haut en bas : Anne Geneau, Giancarlo Russo, Serge Cimmati, Alain Villez (Président), Jean-Charles Pierrot, Hélène Poguet, Laurent Grosjean, Christian Nodé-Langlois, Alain Machillot, Philippe le Bitoux, Martine Roth, Marina Frys, Denise Lhuillier, Philippe Chapal, Géraldine Delavenne, Jean-Marie Nolibois
    Absents : Nicole Cauchard, Agnès de la Bastide 

    Outre la présentation du rapport d’activité et un retour sur les temps forts de l’année 2016, marquée par le 70e anniversaire de l’Association, cette Assemblée générale a également été marquée par le renouvellement d’un tiers de son conseil d’administration, à travers l’élection de 2 nouveaux membres : Martine Roth et Denise Lhuillier.

    Tandis que les membres actifs de l’Association ont pu échanger avec des représentants de plusieurs Fraternités régionales et voter l’approbation des comptes et orientations budgétaires, les personnes accompagnées, conviées pour l’occasion, ont participé à des ateliers en petits groupes de 4-5 personnes sur différents sujets.

    Des échanges riches, comme l’ont témoigné les personnes, heureuses d’avoir pu participer à cette première et de s’exprimer largement : 

    Anne-Marie : « Ce matin, c’était une chose très émouvante de connaître Armand Marquiset [fondateur des petits frères des Pauvres]. Quel homme, car à part l’abbé Pierre, il n’y en a pas beaucoup ! »

    Christiane : « Moi j’ai pas l’habitude d’être en grand groupe mais j’aime bien la foule et revoir des personnes ».

    Geneviève : « Ce matin, ce qui m’a le plus étonné, c’est le grand nombre de personne et l’étendue des petits frères des Pauvres. J’ai été impressionnée par l’activité importante de l’association ».

    Eliane : « Les "petits frères" ont libéré mon cerveau : ils m'ont permis d'avancer, de ne plus rester enfermée sur mes malheurs ».

    Mohammed : « Cette journée, c'est l'occasion de nous exprimer, de participer. »

    Un moment inédit, comme l’a souligné Alain Villez pour clôturer cette Assemblée générale 2017, en s’adressant aux personnes accompagnées présentes :  « Votre présence redonne du sens à cette Assemblée »

    En savoir plus : https://www.petitsfreresdespauvres.fr/qui-sommes-nous-/nos-missions.html
  • Participer à la restauration du Château de Mont-Evray pour permettre la création de logements adaptés aux personnes âgées

    Appel à dons / CRG

    Le 26/06/2017
    Pour la première fois, les petits frères des Pauvres et la Fondation du Patrimoine s’associent pour lancer un appel à dons afin de soutenir la restauration du Château situé sur le domaine de Mont-Evray au Centre de Rencontre des Générations (41). L’objectif est de permettre la création de 15 logements réservés à l’hébergement de personnes âgées autonomes.

    Le château de Mont-Evray est situé au cœur de la Sologne, sur un domaine de 160 hectares, à Nouan-le-Fuzelier. L’ensemble a été légué à l’association les petits frères des Pauvres qui accompagne, depuis 70 ans, des personnes de plus de 50 ans en situation d’isolement et de précarité. Y a été créé le Centre de Rencontre des Générations (CRG), lieu de vie et de séjour atypique qui accueille simultanément des personnes âgées en accueil temporaire ou en hébergement permanent, des jeunes en classes de découverte ou en vacances, des stagiaires en formation, des familles, des gens de passage au sein d’une hôtellerie associative… 

    Le château était à l’origine une maison de maître, construite fin 18ème. Au 19ème siècle, une extension en brique a été réalisée avec l’ajout de deux tours d’angle, lui donnant son actuel aspect château. C’est une construction typique en brique rouge, couverture ardoise, qui surplombe l’étang et à laquelle on accède par une allée bordée de châtaigniers. 

    Dans un objectif de protection d’un patrimoine menacé, souffrant de désordres affectant ses structures, les petits frères des Pauvres ont décidé d’entreprendre des travaux conséquents de sauvegarde de ce bâtiment à hauteur de 756 000€. En soutenant la restauration du château, chacun pourra participer à la sauvegarde de ce patrimoine et favoriser le développement d’un projet social, avec la création de logements réservés à l’hébergement de personnes âgées autonomes.  


    Pour faire un don

    Par internet : www.fondation-patrimoine.org/51512

    Par courrier : règlement à envoyer à Fondation du Patrimoine, Projet 51512, Délégation régionale Centre Est, 25 avenue de la Libération 45000 Orléans

    Chaque don effectué à la Fondation du Patrimoine donnera lieu à l’envoi d’un reçu fiscal déductible des impôts (au titre de l’impôt sur le revenu, de l’impôt sur la fortune ou de l’impôt sur les sociétés).

    Le lancement de la souscription sera présenté le samedi 1er juillet 2017 à 10h au Centre de Rencontre des Générations, domaine de Mont-Evray 41600 Nouan-le-Fuzelier en présence d’Alain Villez, président des petits frères des Pauvres, Christian Nodé-Langlois, président du CRG et Annette Doire, Déléguée adjoint pour la Fondation du Patrimoine du loir et Cher.


    Revoir le reportage France 3 Centre-Val de Loire du samedi 1er juillet 2017 avec les interviews d'Alain Villez, président de l'Association, Annette Doire, déléguée départementale Fondation du patrimoine et Elisabteh Geysen, bénévole du site de Mont-Evray.

    Contact :

    Centre de Rencontre des Générations
    Les petits frères des Pauvres 
    Isabelle DOUMRO, Directrice
    02 54 95 66 00
    crg@petitsfreresdespauvres.fr

  • Offre de service civique à Arnay le Duc

    Accompagnement des personnes âgées isolées

    Le 23/06/2017
    Objectif de la mission : Participer, avec les bénévoles des équipes petits frères des Pauvres d’Arnay le Duc, à la lutte contre la solitude et l’isolement des personnes âgées par la mise en place d’actions d’accompagnement. Votre mission devra également faciliter la pérennisation de l’action par l’équipe bénévole.

    Présentation des petits frères des Pauvres

    Depuis 1946, les petits frères des Pauvres, association reconnue d’utilité publique, accompagne dans une relation fraternelle, les personnes âgées de plus de 50 ans, souffrant de solitude, de pauvreté, d’exclusion ou de maladies graves par des moyens et dans des conditions appropriées à chacune d’elles.

    L’équipe a également pour projet d’organiser des activités et moments festifs avec les personnes âgées (Séjours de Vacances, fête de Noel, Sorties, Ateliers...).

    Lieu

    Arnay le Duc, Bligny sur Ouche et Epinac.

    Bureau basé à la résidence « Les Ormes » d’ORVITIS à Arnay le Duc

    NB : Les déplacements sur les secteurs de Bligny et Epinac seront remboursés sur une base forfaitaire de 0.308 du km. En moyenne, un déplacement par semaine est à prévoir pour chaque secteur : Bligny et Epinac

    Le poste

    Durée de la mission : 8 mois

    Durée hebdomadaire de la mission : 28 h avec possibilité d’intervenir ponctuellement le week-end.

    Quand : à partir du 05 septembre 2017

    En lien régulier avec les équipes petits frères d’Arnay, sous la responsabilité de la Coordinatrice de Développement Social en charge du soutien de cette équipe, votre mission consiste à :

    Participer à l’accompagnement individuel et collectif des personnes âgées en situation d’isolement

    • Par la réalisation de visites de convivialité avec les bénévoles auprès de personnes âgées isolées à domicile sur Arnay et Epinac et au sein des établissements partenaires : hôpital d’Arnay le Duc et EHPAD de Bligny sur Ouche ;
    • Par la mise en place de temps forts et la participation à l’organisation des activités au sein de la salle de convivialité de la résidence « Les Ormes » et en lien avec les partenaires (Ecole Jeanne d’Arc et Centre Social).
    • Par la proposition d’animations au sein de l’hôpital d’Arnay et de l’EHPAD de Bligny sur Ouche en lien avec les équipes d’animations des établissements
    • Par l’organisation et l’accompagnement à des sorties (adaptées aux souhaits et capacités des personnes)
    • Par la participation à des séjours vacances petits frères des Pauvres

    Soutenir l’animation et la vie associative de l’équipe d’Arnay

    • Par la participation, si besoin, à la réalisation de tâches facilitant le fonctionnement de l’équipe : par exemple, rédaction de compte-rendu de réunions, traitement de la boîte mail petits frères
    • Par la communication sur les initiatives de l’équipe : faire connaitre l’équipe, ses projets et ses activités
    • Par la mise en place d’actions de communication pour la recherche de nouveaux bénévoles

    Savoir - être

    • Intérêt pour les personnes âgées et/ ou en situation de précarité
    • Personne autonome à l’esprit pratique, qui apprécie de travailler en équipe
    • Outils informatiques : Word, Internet serait appréciable

    Indemnité

    472,97 euros nets (versé par l’Etat directement au volontaire quelque soit la durée de sa mission) + 107,58 euros (versé par l’organisme d’accueil)

    Conditions

    Pour être volontaire, il faut avoir entre 16 et 25 ans et posséder la nationalité française, celle d’un état membre de l’Union européenne ou de l’espace économique européen, ou justifier d’un séjour régulier en France depuis plus d’un an. Aucune autre condition n’est requise en particulier, il n’y a pas de condition en termes de diplôme ou d’expérience professionnelle préalable. Ce sont les savoirs-être et la motivation qui comptent avant tout.

    Compte tenu de l’inexistence de moyens de transports collectifs entre Arnay le Duc, Bligny sur Ouche et Epinac, il apparaît nécessaire d’avoir le permis B.

    Tutorat

    Pendant la durée de votre Service Civique, votre tutrice sera la salariée, Coordinatrice de Développement Social en charge du soutien de l’équipe d’Arnay. Elle s’entretiendra à échéance régulière avec vous pour faire le point sur votre mission. Votre accompagnement à Arnay sera assuré par le responsable de l’équipe bénévole.

    Contact :
    Marie BOULIER
    Coordinatrice territoriale Bourgogne Franche- Comté
    Unis- Cité RELAIS
    07.62.01.26.60
    mboulier@uniscite.fr
    Entretiens prévus fin juillet- début août

    En savoir plus : https://www.petitsfreresdespauvres.fr/service-civique.html
  • Offre de service civique à Chalon-sur-Saône et Dijon

    Lutte contre l'isolement des personnes âgées en Bourgogne

    Le 23/06/2017
    Objectif de la mission : participer, avec les bénévoles des équipes petits frères des Pauvres de Chalon et de Dijon, à la lutte contre la solitude et l’isolement des personnes âgées par la mise en place d’actions d’accompagnement. Votre mission devra également faciliter la pérennisation de l’action par l’équipe bénévole.

    Présentation des petits frères des Pauvres

    Depuis 1946, les petits frères des Pauvres, association reconnue d’utilité publique, accompagne dans une relation fraternelle, les personnes âgées de plus de 50 ans, souffrant de solitude, de pauvreté, d’exclusion ou de maladies graves par des moyens et dans des conditions appropriées à chacune d’elles. 

    L’équipe a également pour projet d’organiser aussi des activités et moments festifs avec les personnes âgées (Séjours de Vacances, fête de Noel, Sorties, Ateliers...). 

    Lieux

    Chalon sur Saône et Dijon

    NB : Les déplacements entre Chalon et Dijon se feront en train (remboursés par l’association). 

    Le poste 

    Durée de la mission : 10 mois

    Durée hebdomadaire de travail : 28 h avec possibilité de travailler ponctuellement le week-end.

    Quand : à partir du 05 septembre 2017

    En lien régulier avec les équipes petits frères de Chalon et de Dijon, sous la responsabilité de la Coordinatrice de Développement Social en charge du soutien de ces équipes, votre mission consiste à :

    Participer à l’accompagnement individuel et collectif des personnes âgées en situation d’isolement 

    • Par la réalisation de visites de convivialité avec les bénévoles auprès de personnes âgées isolées, à domicile et au sein des EHPAD ; 
    • Par la mise en place de temps forts et la participation à des activités favorisant la rencontre entre personnes âgées visitées et bénévoles accompagnants (repas, goûters) ;
    • Par l’organisation et l’accompagnement à des sorties (adaptées aux souhaits et capacités des personnes)
    • Par la participation à la mise en place et au déroulement d'un séjour vacance et des vacances à la journée

    Soutenir l’animation et la vie associative des équipes de Chalon et de Dijon 

    • Par la participation, si besoin, à la réalisation de tâches administratives facilitant le fonctionnement de l’équipe : par exemple, rédaction de compte-rendu de réunions, traitement de la boîte mail petits frères  
    • Par la communication sur les initiatives de l’équipe : faire connaitre l’équipe, ses projets et ses activités  
    • Par la mise en place d’actions de communication pour la recherche de nouveaux bénévoles 

    Profil

    • Intérêt pour les personnes âgées et/ ou en situation de précarité 
    • Personne autonome à l’esprit pratique, qui apprécie de travailler en équipe 
    • Outils informatiques : Word, Internet 
    • Permis B souhaité

    Indemnité

    472,97 euros nets (versé par l’Etat directement au volontaire quelque soit la durée de sa mission) + 107,58 euros (versé par l’organisme d’accueil)

    Conditions

    Pour être volontaire, il faut avoir entre 16 et 25 ans et posséder la nationalité française, celle d’un état membre de l’Union européenne ou de l’espace économique européen, ou justifier d’un séjour régulier en France depuis plus d’un an.

    Aucune autre condition n’est requise en particulier, il n’y a pas de condition en termes de diplôme ou d’expérience professionnelle préalable. Ceux sont les savoirs-être et la motivation qui comptent avant tout.

    Tutorat 

    Pendant la durée de votre Service Civique, votre tutrice sera la salariée, Coordinatrice de Développement Social en charge du soutien des équipes de Dijon et Chalon.  Elle s’entretiendra à échéance régulière avec vous pour faire le point sur votre mission. Votre accompagnement à Chalon et Dijon sera assuré par les responsables des équipes bénévoles.

    Contact 

    Elodie HIRCHI
    Coordinatrice de Développement Social
    Bourgogne Franche-Comté
    9 bis rue Nodot
    21000 DIJON
    Tél : 07 76 06 90 68 
    Mail : elodie.hirchi@petitsfreresdespauvres.fr 

    En savoir plus : https://www.petitsfreresdespauvres.fr/service-civique.html
  • Réouverture du château de Gigny

    Le 23/06/2017
    Après 15 mois de fermeture et 18 mois de travaux, le château de Gigny-sur-Saône accueille à nouveau des résidents à partir du mercredi 21 juin.

     La résidence dans son ensemble  

    Le château de Gigny-sur-Saône, désormais rénové, sera ouvert toute l’année et non plus uniquement en hiver comme précédemment. La durée d’un séjour reste d’un maximum de 90 jours renouvelable une fois.

    Sous l’impulsion des cabinets d’architectes Didier Salon (Paris) et Louis Bessard (Chalon), il a subi d’importants travaux de réhabilitation et une construction accolée de 867 m², accolée aux 626 m² existants, est sortie de terre. Un chantier à près de 4 millions d’euros.

    Dans un parc de 2 hectares, au cœur du village, la maison comprend 22 chambres dont deux doubles. Toutes sont accessibles et équipées pour des personnes à mobilité réduite (lits médicalisés ou non, fauteuil de repos, mobilier, sonnette d’appel).

    L’ensemble entoure l’agora, lieu de rencontre et promenade autour du bassin fleuri. Le parc a été rendu accessible depuis la maison grâce à une rampe d’accès et des allées praticables.

    Géré par les petits frères des Pauvres

    L’établissement est géré par l’association les petits frères des Pauvres et à ce titre, c’est une unité privée à but non lucratif. Les bénévoles, au nombre de 12, sont investis auprès des professionnels. Raphaël Gimenez, président du Conseil de Maison, connaît l’association depuis 1986 car il était partenaire et accompagnait des personnes en résidence : « La réflexion quant à la réfection de cet établissement a commencé dès 2008 », précise-t-il. « Il faut que ça bouge et qu’un maximum de personnes puissent en bénéficier. Sur le département, il y a très peu d’hébergements de ce type », exprime Jacqueline Richie, directrice depuis 2003.

    Si certains étaient déjà présents et ont collaboré au changement, l’équipe s’étoffe avec maintenant 12 salariés, la plupart étant auxiliaires de vie sociale. Les soins seront externalisés.

    Une capacité de 24 places

    La capacité du château est de 24 places, en accueil temporaire. L’objectif est de permettre aux résidents de retrouver ou maintenir une autonomie pour un retour à domicile suite à une convalescence, une période difficile de solitude ou d’isolement, ou s’apparente à un séjour de vacances. Il participe à soulager les familles. La durée de séjour s’étend de 15 à 90 jours. Les lits sont éligibles Aide sociale et APA.

    Isabelle Guillaume | Journal de Saône et Loire | 20/06/2017

    En savoir plus : https://www.petitsfreresdespauvres.fr/nos-implantations/71240-01-chateau-de-gigny.html
  • La place des personnes âgées dans les missions gouvernementales

    Info presse

    Le 22/06/2017

    Les petits frères des Pauvres regrettent que les enjeux du vieillissement et les conditions de vie des personnes âgées n’aient pas une place plus importante dans la constitution de la nouvelle équipe gouvernementale et qu’aucun conseiller ministériel ne soit clairement identifié sur ces thématiques au sein du Ministère de la Santé et des Solidarités.

    Ils présentent deux alternatives pour y remédier : 

    - transformer le Secrétariat d’Etat en charge des personnes handicapées en Secrétariat d’Etat (ou Ministère délégué) en charge des personnes handicapées et de l’Autonomie, à la condition que l’autonomie englobe bien toutes les thématiques s’y rattachant : logement, exclusion numérique, isolement sur les territoires urbains et ruraux, précarité, accès aux transports, à la culture, solidarité entre les générations, engagement citoyen… Cela permettrait également de supprimer la référence à l’âge dans le traitement des situations et l’attribution des aides.

    - nommer un délégué interministériel chargé du vieillissement, de l’autonomie et de la citoyenneté des personnes âgées et des personnes en situation de handicap, sous l’autorité du Premier Ministre qui aurait en charge la coordination de toutes les actions des différents ministères liées aux politiques de prise en charge du vieillissement et du handicap (les politiques de l’accès au logement avaient bénéficié entre 2008 et 2014 d’un délégué ministériel dont la coordination a été saluée par l’ensemble des acteurs impliqués).

    Comme le souligne Alain Villez, Président des petits frères des Pauvres, « le choix d’un ministère de la Santé et des Solidarités avec des compétences aussi étendues augmente le risque que les questions relatives aux personnes âgées soient surtout traitées par le prisme de la santé. Il est primordial de favoriser les transversalités sur toutes les thématiques liées aux enjeux du vieillissement et d’envoyer un signal fort à cette population en augmentation constante».

  • Avec ou sans canicule, les petits frères des Pauvres restent présents tout au long de l’été aux côtés des personnes âgées isolées

    Plan Canicule 2017

    Le 19/06/2017
    Depuis 2004, les petits frères des Pauvres s’associent au « plan canicule » des pouvoirs publics et mettent en place plusieurs actions .

    Les petits frères des Pauvres prêts pour une éventuelle canicule

    Depuis 2004, les petits frères des Pauvres s’associent au « plan canicule » des pouvoirs publics et mettent en place plusieurs actions : 

    • actions d’information et de prévention auprès des équipes de bénévoles et de salariés,
    • recensement des personnes fragiles (en partenariat avec les mairies et les Centres Communaux d’Action Sociale) et des bénévoles disponibles, 
    • actions de sensibilisation auprès des personnes âgées et rappel des règles à suivre en cas de fortes chaleurs,
    • mobilisation de bénévoles ponctuels qui viennent renforcer les équipes durant tout l’été.

    En 2016, les niveaux 3 et 4 ont été activés sur huit régions et la veille sur les personnes les plus vulnérables a été renforcée, par le biais d’appels et de visites. 

    Néanmoins, les petits frères des Pauvres n’attendent pas que l’alerte soit déclenchée pour intervenir lors de certains pics de chaleur non caniculaires qui peuvent avoir des conséquences lourdes pour des personnes fragilisées.

    Développer une démarche citoyenne tout au long de l’année

    14 ans après la canicule de 2003, la vigilance en cas de fortes chaleurs est présente à l’esprit du public, bien relayée par les médias, les mairies, les commerçants. Le grand public est désormais mieux sensibilisé, les personnes âgées concernées aussi. Mais l’isolement des personnes âgées, ce n’est pas que l’été, c’est toute l’année. C’est la raison pour laquelle les petits frères des Pauvres se mobilisent au quotidien et encouragent les citoyens à développer des démarches de solidarité intergénérationnelle. C’est aussi pour cela que les petits frères des Pauvres participent au débat public, prennent des positions sur les conditions de vie des personnes âgées dans la société, la perte d’autonomie, proposent des initiatives et alertent sur l’isolement et l’exclusion des personnes les plus fragiles comme pendant l’opération nationale des « Fleurs de la fraternité » chaque 1er octobre, à l’occasion de la Journée internationale des personnes âgées.

    Pour rejoindre nos équipes de bénévoles, un seul numéro
    0 800 833 822 (service et appel gratuit)


    Télécharger le communiqué de presse

     Fichier Été 2017, Avec ou sans canicule, les petits frères des Pauvres sont présents tout au long de l’été aux côtés des personnes âgées isolées , fenêtre courante Été 2017, Avec ou sans canicule, les petits frères des Pauvres sont présents tout au long de l’été aux côtés des personnes âgées isolées - (PDF / 479 ko) -  Fichier Été 2017, Avec ou sans canicule, les petits frères des Pauvres sont présents tout au long de l’été aux côtés des personnes âgées isolées , nouvelle fenêtre

    Contacts presse Les petits frères des Pauvres

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 >>

Je veux donner

Je veux être bénévole

Les annonces emplois des petits frères des Pauvres

Grâce à Romain, la solitude dde Suzanne n'est plus qu'un lointain souvenir

Rapport annuel 2016 des petits frères des Pauvres