Recevez par mail toute l'actualité petits frères des Pauvres
Pourquoi s'abonner ?
  • Votre adresse ne sera ni vendue, ni échangée
  • Désinscription en un seul clic
Contact
> > Toutes les actualités

Toutes les actualités

  • Offre de service civique à Chalon-sur-Saône et Dijon

    Lutte contre l'isolement des personnes âgées en Bourgogne

    Le 23/06/2017
    Objectif de la mission : participer, avec les bénévoles des équipes petits frères des Pauvres de Chalon et de Dijon, à la lutte contre la solitude et l’isolement des personnes âgées par la mise en place d’actions d’accompagnement. Votre mission devra également faciliter la pérennisation de l’action par l’équipe bénévole.

    Présentation des petits frères des Pauvres

    Depuis 1946, les petits frères des Pauvres, association reconnue d’utilité publique, accompagne dans une relation fraternelle, les personnes âgées de plus de 50 ans, souffrant de solitude, de pauvreté, d’exclusion ou de maladies graves par des moyens et dans des conditions appropriées à chacune d’elles. 

    L’équipe a également pour projet d’organiser aussi des activités et moments festifs avec les personnes âgées (Séjours de Vacances, fête de Noel, Sorties, Ateliers...). 

    Lieux

    Chalon sur Saône et Dijon

    NB : Les déplacements entre Chalon et Dijon se feront en train (remboursés par l’association). 

    Le poste 

    Durée de la mission : 10 mois

    Durée hebdomadaire de travail : 28 h avec possibilité de travailler ponctuellement le week-end.

    Quand : à partir du 05 septembre 2017

    En lien régulier avec les équipes petits frères de Chalon et de Dijon, sous la responsabilité de la Coordinatrice de Développement Social en charge du soutien de ces équipes, votre mission consiste à :

    Participer à l’accompagnement individuel et collectif des personnes âgées en situation d’isolement 

    • Par la réalisation de visites de convivialité avec les bénévoles auprès de personnes âgées isolées, à domicile et au sein des EHPAD ; 
    • Par la mise en place de temps forts et la participation à des activités favorisant la rencontre entre personnes âgées visitées et bénévoles accompagnants (repas, goûters) ;
    • Par l’organisation et l’accompagnement à des sorties (adaptées aux souhaits et capacités des personnes)
    • Par la participation à la mise en place et au déroulement d'un séjour vacance et des vacances à la journée

    Soutenir l’animation et la vie associative des équipes de Chalon et de Dijon 

    • Par la participation, si besoin, à la réalisation de tâches administratives facilitant le fonctionnement de l’équipe : par exemple, rédaction de compte-rendu de réunions, traitement de la boîte mail petits frères  
    • Par la communication sur les initiatives de l’équipe : faire connaitre l’équipe, ses projets et ses activités  
    • Par la mise en place d’actions de communication pour la recherche de nouveaux bénévoles 

    Profil

    • Intérêt pour les personnes âgées et/ ou en situation de précarité 
    • Personne autonome à l’esprit pratique, qui apprécie de travailler en équipe 
    • Outils informatiques : Word, Internet 
    • Permis B souhaité

    Indemnité

    472,97 euros nets (versé par l’Etat directement au volontaire quelque soit la durée de sa mission) + 107,58 euros (versé par l’organisme d’accueil)

    Conditions

    Pour être volontaire, il faut avoir entre 16 et 25 ans et posséder la nationalité française, celle d’un état membre de l’Union européenne ou de l’espace économique européen, ou justifier d’un séjour régulier en France depuis plus d’un an.

    Aucune autre condition n’est requise en particulier, il n’y a pas de condition en termes de diplôme ou d’expérience professionnelle préalable. Ceux sont les savoirs-être et la motivation qui comptent avant tout.

    Tutorat 

    Pendant la durée de votre Service Civique, votre tutrice sera la salariée, Coordinatrice de Développement Social en charge du soutien des équipes de Dijon et Chalon.  Elle s’entretiendra à échéance régulière avec vous pour faire le point sur votre mission. Votre accompagnement à Chalon et Dijon sera assuré par les responsables des équipes bénévoles.

    Contact 

    Elodie HIRCHI
    Coordinatrice de Développement Social
    Bourgogne Franche-Comté
    9 bis rue Nodot
    21000 DIJON
    Tél : 07 76 06 90 68 
    Mail : elodie.hirchi@petitsfreresdespauvres.fr 

    En savoir plus : https://www.petitsfreresdespauvres.fr/service-civique.html
  • Réouverture du château de Gigny

    Le 23/06/2017
    Après 15 mois de fermeture et 18 mois de travaux, le château de Gigny-sur-Saône accueille à nouveau des résidents à partir du mercredi 21 juin.

     La résidence dans son ensemble  

    Le château de Gigny-sur-Saône, désormais rénové, sera ouvert toute l’année et non plus uniquement en hiver comme précédemment. La durée d’un séjour reste d’un maximum de 90 jours renouvelable une fois.

    Sous l’impulsion des cabinets d’architectes Didier Salon (Paris) et Louis Bessard (Chalon), il a subi d’importants travaux de réhabilitation et une construction accolée de 867 m², accolée aux 626 m² existants, est sortie de terre. Un chantier à près de 4 millions d’euros.

    Dans un parc de 2 hectares, au cœur du village, la maison comprend 22 chambres dont deux doubles. Toutes sont accessibles et équipées pour des personnes à mobilité réduite (lits médicalisés ou non, fauteuil de repos, mobilier, sonnette d’appel).

    L’ensemble entoure l’agora, lieu de rencontre et promenade autour du bassin fleuri. Le parc a été rendu accessible depuis la maison grâce à une rampe d’accès et des allées praticables.

    Géré par les petits frères des Pauvres

    L’établissement est géré par l’association les petits frères des Pauvres et à ce titre, c’est une unité privée à but non lucratif. Les bénévoles, au nombre de 12, sont investis auprès des professionnels. Raphaël Gimenez, président du Conseil de Maison, connaît l’association depuis 1986 car il était partenaire et accompagnait des personnes en résidence : « La réflexion quant à la réfection de cet établissement a commencé dès 2008 », précise-t-il. « Il faut que ça bouge et qu’un maximum de personnes puissent en bénéficier. Sur le département, il y a très peu d’hébergements de ce type », exprime Jacqueline Richie, directrice depuis 2003.

    Si certains étaient déjà présents et ont collaboré au changement, l’équipe s’étoffe avec maintenant 12 salariés, la plupart étant auxiliaires de vie sociale. Les soins seront externalisés.

    Une capacité de 24 places

    La capacité du château est de 24 places, en accueil temporaire. L’objectif est de permettre aux résidents de retrouver ou maintenir une autonomie pour un retour à domicile suite à une convalescence, une période difficile de solitude ou d’isolement, ou s’apparente à un séjour de vacances. Il participe à soulager les familles. La durée de séjour s’étend de 15 à 90 jours. Les lits sont éligibles Aide sociale et APA.

    Isabelle Guillaume | Journal de Saône et Loire | 20/06/2017

    En savoir plus : https://www.petitsfreresdespauvres.fr/nos-implantations/71240-01-chateau-de-gigny.html
  • La place des personnes âgées dans les missions gouvernementales

    Info presse

    Le 22/06/2017

    Les petits frères des Pauvres regrettent que les enjeux du vieillissement et les conditions de vie des personnes âgées n’aient pas une place plus importante dans la constitution de la nouvelle équipe gouvernementale et qu’aucun conseiller ministériel ne soit clairement identifié sur ces thématiques au sein du Ministère de la Santé et des Solidarités.

    Ils présentent deux alternatives pour y remédier : 

    - transformer le Secrétariat d’Etat en charge des personnes handicapées en Secrétariat d’Etat (ou Ministère délégué) en charge des personnes handicapées et de l’Autonomie, à la condition que l’autonomie englobe bien toutes les thématiques s’y rattachant : logement, exclusion numérique, isolement sur les territoires urbains et ruraux, précarité, accès aux transports, à la culture, solidarité entre les générations, engagement citoyen… Cela permettrait également de supprimer la référence à l’âge dans le traitement des situations et l’attribution des aides.

    - nommer un délégué interministériel chargé du vieillissement, de l’autonomie et de la citoyenneté des personnes âgées et des personnes en situation de handicap, sous l’autorité du Premier Ministre qui aurait en charge la coordination de toutes les actions des différents ministères liées aux politiques de prise en charge du vieillissement et du handicap (les politiques de l’accès au logement avaient bénéficié entre 2008 et 2014 d’un délégué ministériel dont la coordination a été saluée par l’ensemble des acteurs impliqués).

    Comme le souligne Alain Villez, Président des petits frères des Pauvres, « le choix d’un ministère de la Santé et des Solidarités avec des compétences aussi étendues augmente le risque que les questions relatives aux personnes âgées soient surtout traitées par le prisme de la santé. Il est primordial de favoriser les transversalités sur toutes les thématiques liées aux enjeux du vieillissement et d’envoyer un signal fort à cette population en augmentation constante».

  • Avec ou sans canicule, les petits frères des Pauvres restent présents tout au long de l’été aux côtés des personnes âgées isolées

    Plan Canicule 2017

    Le 19/06/2017
    Depuis 2004, les petits frères des Pauvres s’associent au « plan canicule » des pouvoirs publics et mettent en place plusieurs actions .

    Les petits frères des Pauvres prêts pour une éventuelle canicule

    Depuis 2004, les petits frères des Pauvres s’associent au « plan canicule » des pouvoirs publics et mettent en place plusieurs actions : 

    • actions d’information et de prévention auprès des équipes de bénévoles et de salariés,
    • recensement des personnes fragiles (en partenariat avec les mairies et les Centres Communaux d’Action Sociale) et des bénévoles disponibles, 
    • actions de sensibilisation auprès des personnes âgées et rappel des règles à suivre en cas de fortes chaleurs,
    • mobilisation de bénévoles ponctuels qui viennent renforcer les équipes durant tout l’été.

    En 2016, les niveaux 3 et 4 ont été activés sur huit régions et la veille sur les personnes les plus vulnérables a été renforcée, par le biais d’appels et de visites. 

    Néanmoins, les petits frères des Pauvres n’attendent pas que l’alerte soit déclenchée pour intervenir lors de certains pics de chaleur non caniculaires qui peuvent avoir des conséquences lourdes pour des personnes fragilisées.

    Développer une démarche citoyenne tout au long de l’année

    14 ans après la canicule de 2003, la vigilance en cas de fortes chaleurs est présente à l’esprit du public, bien relayée par les médias, les mairies, les commerçants. Le grand public est désormais mieux sensibilisé, les personnes âgées concernées aussi. Mais l’isolement des personnes âgées, ce n’est pas que l’été, c’est toute l’année. C’est la raison pour laquelle les petits frères des Pauvres se mobilisent au quotidien et encouragent les citoyens à développer des démarches de solidarité intergénérationnelle. C’est aussi pour cela que les petits frères des Pauvres participent au débat public, prennent des positions sur les conditions de vie des personnes âgées dans la société, la perte d’autonomie, proposent des initiatives et alertent sur l’isolement et l’exclusion des personnes les plus fragiles comme pendant l’opération nationale des « Fleurs de la fraternité » chaque 1er octobre, à l’occasion de la Journée internationale des personnes âgées.

    Pour rejoindre nos équipes de bénévoles, un seul numéro
    0 800 833 822 (service et appel gratuit)


    Télécharger le communiqué de presse

     Fichier Été 2017, Avec ou sans canicule, les petits frères des Pauvres sont présents tout au long de l’été aux côtés des personnes âgées isolées , fenêtre courante Été 2017, Avec ou sans canicule, les petits frères des Pauvres sont présents tout au long de l’été aux côtés des personnes âgées isolées - (PDF / 479 ko) -  Fichier Été 2017, Avec ou sans canicule, les petits frères des Pauvres sont présents tout au long de l’été aux côtés des personnes âgées isolées , nouvelle fenêtre

    Contacts presse Les petits frères des Pauvres

  • 12ème Journée mondiale de lutte contre la maltraitance des personnes âgées

    Les petits frères des Pauvres poursuivent leur engagement

    Le 13/06/2017
    En accompagnant plusieurs milliers de personnes âgées souffrant d’isolement, de précarité, de maladies graves, les petits frères des Pauvres rencontrent chaque année des situations de maltraitance. Négligences, traitements dégradants, abus de confiance, pressions financières, démarchages commerciaux abusifs, violences verbales, voire actes de maltraitance physique sont quelques-uns des maux auxquels les personnes âgées, en particulier les plus fragiles et isolées, sont exposées. Depuis 2007, l’Association a mis en place une cellule d’appui et de conseil afin de prévenir et traiter les situations de maltraitance.

    Du plombier indélicat qui presse une personne âgée d’accepter un devis exorbitant au proche voisin qui demande à une personne âgée désorientée de lui prêter de l’argent, les petits frères des Pauvres ont construit depuis 10 ans un savoir-faire spécifique dans l’accompagnement des situations difficiles avec la création de la cellule appui conseil, une ressource interne et de proximité pour soutenir les acteurs des petits frères des Pauvres et traiter les situations de maltraitance. En 10 ans, 350 signalements ont été reçus. Un peu plus de la moitié provenait du domicile. En 2016, parmi les 59 situations traitées, 48 % relevaient de la maltraitance avérée, 22 % étaient des situations à risques

    Une démarche de vigilance et d’exigence dans le respect des valeurs de l’Association

    L’action de cette cellule, qui relève de la Direction des Ressources pour l’Accompagnement, fait intégralement partie de l’accompagnement, avec le souci permanent de prendre le temps nécessaire pour écouter, rassurer, conseiller et aider les personnes.  Comme le précise Sylvie Lattanzi, chef de projet Lutte contre la maltraitance et Représentation des usagers, « la maltraitance a plusieurs visages et elle n’a pas de territoire. Notre mission est de lutter contre toutes les formes de maltraitance, des traitements dégradants aux pressions verbales, sans oublier les incivilités quotidiennes et les indélicatesses invisibles auxquelles sont confrontées de nombreuses personnes âgées ». Un constat partagé par le Défenseur des droits qui indique que 20 % des saisines du Pôle Santé concernent des cas de maltraitance ou de négligence envers des personnes âgées. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, 3 % des personnes âgées en Europe souffrent de mauvais traitements, et cela peut affecter jusqu'à 25 % des personnes âgées ayant des besoins élevés de soins. 


    Réécoutez "Comment protéger les personnes âgées de la maltraitance ?"

    Dans le cadre de la Journée Mondiale de la Lutte contre la Maltraitance, Sylvie Lattanzi, chef de projet Lutte contre la maltraitance et Représentation des usagers aux petits frères des Pauvres, intervient dans l'émission En Quête de Sens de Sophie Nouaille pour mieux comprendre la problématique de la maltraitance des personnes âgées dans notre société. 

    Qu’est-ce que la maltraitance ?

    « La maltraitance est une violence se caractérisant par tout acte ou omission commis par une personne s’il porte atteinte à la vie, à l’intégrité corporelle ou psychique ou à la liberté d’une autre personne, ou compromet gravement le développement de sa personnalité et/ou nuit à sa sécurité fi nancière ». [Conseil de l’Europe, 1987]

    « La maltraitance des personnes âgées consiste en un acte unique ou répété, ou en l’absence d’intervention appropriée, dans le cadre d’une relation censée être une relation de confiance, qui entraîne des blessures ou une détresse morale pour la personne âgée qui en est victime. Ce type de violence constitue une violation des droits de l’homme et recouvre les violences physiques, sexuelles, psychologiques ou morales ; les violences matérielles et fi nancières ; l’abandon ; la négligence ; l’atteinte grave à la dignité ainsi que le manque de respect ». [Organisation mondiale de la Santé, 30 octobre 2002]

  • L’isolement des personnes âgées ne peut pas être un argument marketing

    « Veiller sur mes parents », le nouveau service de La Poste

    Le 01/06/2017
    Depuis quelques semaines, le groupe La Poste propose une nouvelle offre « Veiller sur mes parents ». Cette nouvelle activité consiste à la visite payante des factrices/facteurs auprès de personnes âgées isolées. Face à cette proposition commerciale qui promet d’«éviter l’isolement des personnes âgées », les petits frères des Pauvres s’inquiètent, une nouvelle fois, de la marchandisation d’une souffrance sociale qui risque d’entraîner encore un peu plus d’exclusion.

    Agissant auprès de personnes âgées isolées depuis plus de 70 ans, les petits frères des Pauvres ne peuvent que saluer que La Poste, dans sa politique de modernisation, ait choisi de privilégier une offre de services à la personne qui peut favoriser le maintien à domicile des personnes âgées. C’est d’ailleurs une préoccupation de la population française qui plébiscite à plus de 80 % le maintien à domicile (baromètre DREES 2015). D’autant plus, que depuis longtemps et de façon informelle, les factrices/facteurs, acteurs de la proximité remplissaient un rôle d’alerte -surtout dans les zones rurales- et étaient des partenaires expérimentés et précieux. Mais les petits frères des Pauvres dénoncent trois écueils à cette nouvelle offre : une promesse de lutte contre l’isolement des personnes âgées peu en phase avec le dispositif ; des tarifs qui excluent les personnes les plus démunies et une offre qui limite sa cible aux personnes qui ont une famille. 

    Un message qui pose question

    La communication choisie par le groupe La Poste pour faire la promotion de cette offre de service nous interroge à plusieurs titres. Ce service payant est présenté comme un service qui permet d’éviter l’isolement des personnes âgées et maintient le lien social. Ce n’est pas la première fois que l’isolement relationnel est utilisé comme argument marketing pour promouvoir un modèle économique. L’argument est tentant puisqu’on estime qu’1 Français sur 8 est seul et que les plus de 75 ans sont les plus impactés par cette augmentation de la solitude. Pour les petits frères des Pauvres, l’engagement bénévole, les valeurs gratuites et sincères d’une relation sont les seuls remparts contre l’isolement des personnes âgées. Un temps d’échange dans un cadre professionnel n’aura jamais la même valeur que le lien créé dans une relation fraternelle, même si ces professionnels ont un important rôle à jouer pour favoriser le maintien à domicile. 

    Des tarifs qui renforce la discrimination par l’argent

    Cette offre payante est proposée à des tarifs élevés : hors promotion et même si elle comporte une option gratuite de téléassistance, une visite hebdomadaire (de 5 à 10 minutes) est facturée 39,90€/mois jusqu’à 139,90€/mois pour 6 visites hebdomadaires. Même si le dispositif donne droit à un crédit d’impôts, ces visites tarifées et chronométrées s’adressent plus particulièrement à une clientèle (et leurs familles) pouvant se permettre de payer de 478€ à 1 678€ par an. Pourtant, depuis longtemps, les petits frères des Pauvres le voient au quotidien, auprès des personnes âgées qu’ils accompagnent, celles ayant de faibles revenus sont les plus isolées ou en risque de le devenir. Parallèlement, la solitude et le repli sur soi favorisent la précarisation. Comme le regrette Armelle de Guibert, Déléguée générale des petits frères des Pauvres, « cette monétarisation de la création de lien social va forcément renforcer l’exclusion, sur de nombreux territoires, des personnes âgées les plus démunies, et en particulier les femmes de plus de 80 ans qui cumulent isolement et petits revenus ».

    Une offre réservée en fait aux personnes qui bénéficient d’un entourage

    1 personne âgée sur 4 est seule, avec une hausse inquiétante ces dernières années (Etude Les solitudes en France, Fondation de France, 2014). Avec des personnes de plus en plus âgées, confrontées à la perte du conjoint, la disparition des proches, l’éloignement et la dispersion des cellules familiales. Or, l’offre du groupe La Poste s’adresse à des familles qui veulent mettre en place un service de veille auprès de leurs parents vieillissants et bénéficier d’un système de « suivi » grâce au compte rendu de visite établi par le facteur. Là aussi, les personnes âgées complètement isolées, qui ne bénéficient pas ou plus d’un réseau familial sont exclues et vont être confinées dans leur isolement. 

    Face au risque croissant de transformer le rôle social en produit commercial réservé à certains, les petits frères des Pauvres tiennent à rappeler que le lien tissé par ce type de prestation ne remplacera jamais la valeur d’une vraie relation fraternelle, gratuite et voulue des deux côtés, de personne à personne. Dans cet esprit, l’Association a à cœur d’encourager, favoriser, valoriser encore plus l’engagement citoyen, d’innover, inventer, promouvoir des expériences et des espaces de rencontres. D’ailleurs, les citoyens ne s’y trompent pas et favorisent l’action auprès des personnes les plus fragiles et les plus isolées. En 2016, le nombre de bénévoles des petits frères des Pauvres agissant tout au long de l’année a augmenté de 10%, avec une progression sur tous les territoires et un investissement des jeunes de moins de 30 ans. Eviter l’isolement des personnes âgées ne peut passer que par cet engagement désintéressé et fidèle.


    Télécharger le communiqué de presse

    Fichier Juin 2017 - Pour les petits frères des Pauvres, l’isolement des personnes âgées ne peut pas être un argument marketing, fenêtre courante Juin 2017 - Pour les petits frères des Pauvres, l’isolement des personnes âgées ne peut pas être un argument marketing - (PDF / 328 ko) -  Fichier Juin 2017 - Pour les petits frères des Pauvres, l’isolement des personnes âgées ne peut pas être un argument marketing, nouvelle fenêtre

    En savoir plus : https://www.petitsfreresdespauvres.fr/qui-sommes-nous-/nos-missions.html
  • Les Chinois à Wissant

    Le 30/05/2017
    3ème volet des pérégrinations photographiques de Jérôme Coton, bénévole. Un retour à "Maris Stella" pour bousculer l'ordre des choses.

    Ils s’appellent Framboise, Marcelline, André, Daniel, Denis, Momo, Patrick & Vincent. Ils résident à Anne-Marie Blaise, La Chine ou La Jonquière. En décembre 2016, durant 5 jours, ils sont partis à Wissant pour une villégiature hivernale en bord de mer. Jérôme, bénévole, et Ali, salarié, étaient du voyage. 

    Jérôme utilise la photographie comme liant. Un vecteur, un champ des possibles capable de réduire le hiatus profond entre les êtres, capable, peut-être aussi, d’écorner ce que nous appelons « la solitude des gens ensemble ». Egratigner les certitudes, émousser les prismes des croyances, ébranler jusqu’au dernier recoin nos préjugés déguisés en persuasions. Et si ? 

    Et si, derrière le vernis « personnes accompagnées » et son fatras de postures et de paroles d’Evangile, il y avait avant tout des compagnons ? Des femmes, des hommes prédisposés à la normalité qu’on leur a retirée à grand renfort d’idées reçues et de formules galvaudées. Des femmes, des hommes soucieux de se défaire de ce ramassis d’idées, fourre-tout disparate et souvent incohérent, dont ils sont l’objet ? La précarité… Cette sacro-sainte précarité - si pratique - ou l’inviolabilité du dogme. 

    Alors oui à la photographie et l’étendue de ses potentialités : rencontres, langages, impostures, mises en scène, résiliences, thématiques, témoignages, jeux, etc. 

    A Wissant, l’objectif fut de détourner le procédé de la mise en abyme. Utiliser le principe de « l’autosimilarité » sur le mode de la dérision voire de l’autodérision. 

    Voici donc un aperçu de ce travail sous forme de clin d’œil. Cette esquisse de sourire. Leur travail. 

    En savoir plus : https://www.petitsfreresdespauvres.fr/nos-implantations/62179-01---maison-maris-stella.html
  • Revoir le reportage de France 3 Rhône-Alpes sur les séjours Vacances de l'équipe de Grenoble

    Reportage / Fraternité Auvergne-Rhône-Alpes

    Le 23/05/2017
    Un reportage a été diffusé lundi 23 mai sur France 3 Rhône-Alpes à propos des séjours Vacances organisés par l'équipe de Grenoble. Retrouvez les témoignages de Nordine et François, deux personnes accompagnées, ainsi que Bruno et Robert, deux bénévoles s'occupant de cette action.

    Intervenants : Nordine Benseddik (personne accompagnée) ; Bruno Méry (bénévole responsable séjours vacances petits frères des Pauvres) ; Robert Marc Bénévole (petits frères des Pauvres) ; François Verrier (personne accompagnée) Équipe : Anne Hédiard, Vincent Habran, Gilles Neyret

    Le départ est prévu le 2 juin prochain devant un EHPAD de Fontaine, en Isère. François et Nordine seront du voyage.

    Ils vont passer dix jours à Damgan, en Bretagne dans une maison qui appartient à l'association caritative des petits frères des Pauvres. Une maison entièrement aménagée pour le confort des résidents.

    Ils vont voyager avec 13 autres personnes accompagnées comme eux dont 8 en fauteuil roulant et une dizaine de bénévoles. 

    Pour Nordine, c'est une première !

    En invalidité depuis 10 ans, Nordine, 57 ans, tourne un peu en rond dans sont tout petit studio situé à Saint-Martin-le-Vinoux, en Isère. La télévision et les promenades occupent le plus clair de son temps. Il se réjouit à l'idée de partir dans quelques jours même s'il est un peu inquiet : "Je suis content. J'espère que ça va bien se passer."

    Il va se retrouver d'un seul coup au sein d'un groupe. Il va vivre en communauté pendant 10 jours et il n'en a pas l'habitude.

    Pour le rassurer, les bénévoles des petits frères des Pauvres sont venus chez lui. Ils ont répondu à toutes ses questions et lui ont détaillé le séjour. Ils lui ont également remis une liste avec tout ce qu'il faut emporter pour passer un bon séjour.

    Nordine n'oubliera pas son maillot de bain. Il est trop heureux d'aller voir la mer. Il sait nager et a bien l'intention de se baigner.

    François, un habitué des voyages avec les petits frères des Pauvres

    François a 58 ans. Il vit à Saint-Egrève, en Isère. Il partira avec Nordine qu'il ne connait pas encore. Lui, n'est pas inquiet. C'est son troisième voyage avec les petits frères des Pauvres et il n'a jamais été déçu.

    Il est parti à Archy dans l'Oise il y a deux ans et à Cabourg dans le Calvados l'an passé. Il garde des souvenirs inoubliables. "On rencontre toujours des gens bien sympathiques, qu'ils soient en fauteuil ou debout. C'est impeccable."

    Appel aux bénévoles

    L'association caritative des Petits Frères des Pauvres accompagne au quotidien des personnes de plus de 50 ans qui vivent dans la solitude et la précarité. Pour les sortir de l'isolement, elle organise régulièrement des séjours vacances dans les 18 maisons en France qui appartiennent à l'association. Elles sont toutes aménagées pour accueillir des personnes à mobilité réduite.

    Mais de plus en plus, les bénévoles essayent de proposer des séjours "à la carte" pour les personnes qui ont des souhaits particuliers ou qui craignent de se retrouver en communauté au sein de groupes trop importants.

    Pour répondre aux demandes, l'association cherche des bénévoles.

    Anne Hédiard | France 3 région Rhône-Alpes | 23/05/2016

    En savoir plus : https://www.petitsfreresdespauvres.fr/nos-actions/vacances/etre-benevole-cet-ete,-cest-favoriser-le-droit-aux-vacances-pour-les-personnes-agees-isolees.html
  • À la rencontre d’Hugues Aufray : le rêve d’Alain

    Témoignage / Fraternité Grand-Est – Auvergne Rhône-Alpes

    Le 16/05/2017
    Le rêve d'Alain, accompagné par les petits frères des Pauvres de Nancy, réalisé grâce à l'action des bénévoles et l'entraide entre équipes régionales !

    C’était un vieux rêve pour Alain, 70 ans et accompagné par les petits frères des Pauvres de Nancy depuis 2009 : Alain s’est rendu à Lyon le 5 avril pour assister à un concert d’Hugues Aufray ! Accompagné de bénévoles de Nancy et Lyon mobilisés pour l’occasion, il a pu visiter la ville, partager un moment convivial avec des personnes accompagnées par des équipes lyonnaises, avant de se rendre à la Bourse du Travail pour le grand moment. 

    Plus de 2h de concert, tout près de la scène… Mais le clou du spectacle pour Alain se passait dans les loges, où il a pu partager un moment avec son idole. L’occasion de lui citer tout son répertoire, qu’il connaissait par cœur, et de repartir avec une photo dédicacée… qu’Alain montre fièrement depuis à toutes les personnes qu’il rencontre.

    Bravo aux bénévoles qui ont rendu possible cette journée exceptionnelle, et un grand merci à Hugues Aufray pour cette rencontre pleine d’humanité. 

  • Journée solidaire : Airbnb à la Gaîté

    Le 16/05/2017
    Les salariés de l’entreprise Airbnb ont choisi l’association Les petits frères des Pauvres pour partager un moment solidaire auprès des résidents de la maison.

    Vendredi 12 mai, la Gaité a reçu chaleureusement 8 salariés de Airbnb pour leur journée solidarité. Un déjeuner, préparé et servi par les personnes accompagnées, était proposé. Le repas s’est déroulé dans la joie et la bonne humeur où résidents et salariés ont pu échanger et partager. Après une courte présentation de l’association, salariés et résidents se sont attelés aux activités proposées : rempotages du balcon et peinture dans la bibliothèque et au sous-sol.

    Lors de ces ateliers, des liens se sont noués entre les participants. Un des salariés d’Airbnb a même confié à Philippe Pons, Responsable de la Maison, qu’il souhaiterait devenir bénévole. Au-delà de l’aspect convivial, cette journée a été utile, en permettant d’effectuer des petites rénovations au sein de l’implantation.

    Les résidents ont insisté sur le fait que ces journées permettent de rencontrer de nouvelles personnes, et d’oublier leur solitude l’espace de quelques instants.

    Maxime, salarié Airbnb depuis 5 mois, chargé de la stratégie digitale affaires publiques

    « C’est la première fois que je participe à une journée solidaire […] Ce qui était intéressant, c’était de voir un peu de diversité, c’est-à-dire que lorsque l’on est dans son bureau tous les jours, on ne pense pas à donner de son temps à des personnes qui en ont besoin. C’est également la possibilité de discuter avec des personnes qui vivent dans cette résidence, de connaitre leur parcours… L’échange et le partage sont des expériences enrichissantes. Je pense que toute les personnes qui ont participé aujourd’hui ne resteront pas insensibles à la cause de l’association. J’avais envie de devenir bénévole et m’étais déjà renseigné sur le site des petits frères des Pauvres. Cette journée m’a conforté dans mon choix. »

    Sandrine, salariée Airbnb, chargée de la communication

    « Il y a le Café les petits frères des Pauvres juste à côté de chez moi. A plusieurs reprises je suis passée devant en me disant que j’aimerais bien y aller et pourquoi pas y participer…Cette journée m’a donné l’envie de faire du bénévolat plus souvent. J’ai passé une super journée, c’était top. »

    Gilbert, 61 ans, résident à la Gaité

    « Cette journée était super. Toutes les activités que l’on fait ici quand je le peux sont formidables. Je trouve que les journées solidaires sont importantes, même si ce n’est qu’une journée. Ça fait plaisir de rencontrer des nouvelles personnes, pour partager des idées. Je suis très content.

    Philippe Pons, Responsable de la Gaité

    « J’ai bien aimé la venue d’Airbnb dans la maison car ça a amené du peps et un peu de jeunesse. Ils ont participé avec dynamisme, enthousiasme et avec le sourire. En revanche l’organisation de ces journées demande du temps pour lier l’utile à l’agréable. Mais cette expérience reste un beau moment de partage. »

    Airbnb

    Fondée en août 2008 et basée à San Francisco, en Californie, Airbnb est une plate-forme communautaire de confiance qui permet de proposer des logements uniques à travers le monde, de les découvrir et de les réserver ; en ligne, sur un téléphone mobile ou une tablette.

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 >>

Je veux donner

Je veux être bénévole

Les annonces emplois des petits frères des Pauvres

Grâce à Romain, la solitude dde Suzanne n'est plus qu'un lointain souvenir

Rapport annuel 2016 des petits frères des Pauvres