Recevez par mail toute l'actualité petits frères des Pauvres
Pourquoi s'abonner ?
  • Votre adresse ne sera ni vendue, ni échangée
  • Désinscription en un seul clic
Contact
> > Toutes les actualités

Toutes les actualités

  • Fraternité à Saint-Brieuc. En tandem contre la solitude

    Fêter Noël avec les petits frères des Pauvres

    Le 28/12/2016
    Jeannine et Paulette forment un duo amical depuis six ans. La première, bénévole pour les petits frères des Pauvres, rend visite à la deuxième, chaque semaine. Un engagement contre l'isolement.

    Avec Jeannine, « tout a changé », dit Paulette. Voilà six ans que ces deux-là se voient, chaque semaine. Six ans que la première, bénévole à l'antenne briochine des petits frères des Pauvres, association qui lutte contre l'isolement, rend chaque semaine visite à la seconde, âgée de 89 ans.
    « À la longue, une complicité s'est créée », dit Jeannine, qui en a 70. « Je revis un petit peu », sourit Paulette, attablée samedi au restaurant « Le monde des chimères », pour le traditionnel déjeuner de Noël de l'association. Avant ça, Paulette était « complètement désociabilisée, elle ne parlait à personne », relate la bénévole. Veuve, sans enfants, la vieille dame vivait seule dans sa maison, dans la campagne de Pordic. « Comme on n'était pas une grande famille, je n'ai plus personne », explique Paulette, fille unique et pupille de la Nation. Son père, raconte-t-elle, a été fusillé par les Allemands pendant la Seconde Guerre mondiale. Cette Finistérienne d'origine a travaillé toute sa vie à Paris, d'abord dans les allumettes, puis dans le tabac. La retraite venue, elle s'est installée dans la région briochine avec son mari, décédé il y a plusieurs années.

    Camembert et gros pavés

    Lors d'une hospitalisation à Saint-Brieuc, l'assistante sociale s'émeut de sa solitude et l'oriente vers les Petits frères. Jeannine Le Guigot est désignée comme accompagnatrice. Cette comptable à la retraite vient alors de perdre son mari et a décidé de s'engager dans cette association lancée, à Saint-Brieuc, par un collègue de son époux. « Je me suis dit que je pouvais rendre service, donner un peu de joie. Je n'aime pas voir les gens dans la détresse, seuls à cet âge », explique Jeannine, qui accompagne deux autres vieilles dames et entend bien continuer ses visites « tant que je pourrai ». Elle est aussi active au sein de l'association de consommateurs UFC Que choisir, où elle oeuvre contre les arnaques. « Les personnes âgées se font beaucoup gruger, ça m'écoeure », dit-elle. Paulette vit depuis un an en maison de retraite, mais Jeannine continue de lui rendre visite, chaque semaine. « On parle de tout, de politique, de la vie courante », relate Jeannine. « Elle m'apporte les nouvelles. Comme ça, je suis un peu au courant de ce qui se passe dehors », complète Paulette, qui apprécie la conversation. « À la maison de retraite, beaucoup perdent la tête, je ne peux discuter avec personne », regrette-t-elle. La bénévole apporte aussi à sa protégée de la compote, du camembert - « elle adore ça »- et des « gros pavés » pour étancher sa soif de lecture. Parfois, elle emmène la vieille dame prendre un café en terrasse, à Binic. « Ça me sort un peu », aime Paulette.

    « On manque d'humanité »

    Les deux femmes partagent le constat : la solitude, le délitement du lien social sont parmi les maux de l'époque. « Je trouve qu'on manque d'humanité », juge Jeannine. « Dans le temps, on s'occupait bien les uns des autres. On avait la misère, mais au moins on avait l'amitié des gens, analyse Paulette. Maintenant, c'est chacun chez soi. Vous pouvez mourir seul, tout le monde s'en fiche. » L'octogénaire peut maintenant compter sur sa bienfaitrice, mais pense à ceux qui n'ont pas cette chance : « Il faudrait plein de Jeannine », glisse-t-elle.

    Elodie Auffray - Le Télégramme - 26 décembre 2016

    Contact équipe de Saint-Brieuc

    Les petits frères des Pauvres de Saint-Brieuc, 1 place du Colombier ; tél. 02.96.62.33.97 ; saintbrieuc.petitsfreres@neuf.fr.

    En savoir plus : /nos-actions/noel.html
  • Nevers : Noël ensemble

    Fêter Noël avec les petits frères des Pauvres

    Le 28/12/2016
    Quel sens peut avoir une existence quand on n’a plus aucune relation avec les autres ? Pour mettre un air de fête dans la tête des oubliés de la vie, un repas était organisé, samedi soir.

    De 20 h à un peu plus de minuit, quatre-vingts personnes âgées, souvent isolées dans leur vie quotidienne, ont partagé le repas du réveillon concocté grâce à l'association des petits frères des Pauvres, au centre socioculturel de La Baratte. Dix personnes, touchées par l'épidémie de grippe, manquaient à l'appel. De même que le "disc-jockey" qui devait, à l'origine, animer la soirée, en raison de problèmes de santé ayant nécessité son hospitalisation.

    Sourires timides ou radieux

    C'est sa compagne qui l'a finalement remplacé « au pied levé », maîtrisant plutôt bien l'ordinateur où des centaines de chansons et de très nombreux airs d'accordéon avaient été stockés, en vue des festivités. « C'est un soir de joie et de fraternité », comme le soulignait Claire Faudet, bénévole et responsable de l'équipe territoriale neversoise des petits frères des Pauvres. Elle a usé de beaucoup de diplomatie pour ajuster les imprévus, mais aussi les caprices du plan de table, « pour que tout le monde se sente à son aise et bien entouré ».

    Événement important de l'année pour ses troupes, le réveillon de Noël se prépare dès la mi-octobre : « C'est à cette date que nous avons déjà les premières inscriptions », confiait-elle, samedi soir, sur le coup de 22 h. « Il faut, en effet, recenser les personnes, organiser leur venue, trouver des chauffeurs puisque la plupart n'ont aucun moyen de locomotion, mais aussi faire le point avec les bénévoles qui ont la gentillesse de venir renforcer les habitués ». Une mécanique bien huilée pour ce rendez-vous lancé au départ par un couple de Neversois, qui a depuis passé le relais à l'équipe actuelle. La récompense de ces efforts, pour Claire Faudet, Jackie Derouot, secrétaire bénévole, et tous les autres membres des petits frères des Pauvres, « ce sont les sourires timides ou radieux des participants ».

    L'association de soutien a 70 ans

    Au menu du repas, foie gras, sanglier et ses accompagnements, avant une bonne bûche, le tout arrosé de divers délices : « Souvent, les enfants de ces personnes habitent très loin de Nevers. Ils apprécient donc de se retrouver un peu comme en famille avec des gens sympathiques ». Une manière de se remémorer les fêtes d'antan, de « se remonter le moral », aussi, et « de rompre la solitude ».

    Et des invités de rappeler que cette association existe depuis 1946. « Nous fêtons donc aussi ce soir son soixante-dixième anniversaire ». Les petits frères des Pauvres accompagnent dans une relation fraternelle des personnes souffrant de pauvreté, d'exclusion, de solitude, et de maladies graves aussi, parfois. Reconnues d'utilité publique, association et fondation mettent en avant qu'en France « une personne âgée de plus de 75 ans sur quatre n'a pas plus de trois discussions par an avec d'autres personnes ! Cela peut paraître incroyable dans notre société actuelle, mais c'est pourtant la stricte vérité. Et pas que dans des zones rurales comme on pourrait le croire. Quel sens peut donc avoir une existence quand on n'a plus aucune relation avec les autres, où les seules visites, ce sont celles des médecins ? ».

    Dominique Souverain - Le Journal du Centre - 26 décembre 2016

    En savoir plus : /nos-actions/noel.html
  • Forbach : Un repas de Noël pour rompre l’isolement

    Fêter Noël avec les petits frères des Pauvres

    Le 28/12/2016
    C’est une tradition depuis 2010. Le 26 décembre, l’association les petits frères des Pauvres offrent un repas de Noël à des personnes qu’elle accompagne tout au long de l’année dans ses actions.

    Hier, une douzaine de femmes et d’hommes souffrant de solitude et de précarité, et autant de bénévoles de l’association, ont partagé un repas de fête à l’hôtel Mercure de Forbach.

    « En temps normal, nous leur rendons visite à leur domicile ou en maison de retraite. Nous organisons aussi des goûters, des sorties », explique Maryse Festor, responsable de l’antenne forbachoise des Petits frères des pauvres. Objectif de ces actions régulières comme du repas de Noël : rompre l’isolement et créer du lien social.

    L’association, qui compte une vingtaine d’âmes charitables, intervient à Forbach, Stiring-Wendel, Petite-Rosselle, Behren-lès-Forbach ou encore Cocheren et Freyming-Merlebach.

    Un projet, à moyen terme, la création d’une antenne autonome à Freyming-Merlebach.

    Le Républicain Lorrain - 26 décembre 2016

    Et si vous aussi vous deveniez bénévole auprès de personnes âgées ?

    Les petits frères des Pauvres recherchent toujours de nouveaux bénévoles. Contact : 06.24.22.72.77.

    En savoir plus : /nos-actions/noel.html
  • Bordeaux : 120 convives pour un repas solidaire

    Fêter Noël avec les petits frères des Pauvres

    Le 28/12/2016
    Dimanche, le foyer Roger-Couderc de Mérignac accueillait le repas de Noël, organisé par Les petits frères des Pauvres.

    Chantal Hardouin, responsable du secteur de Bordeaux, a reçu 120 convives, soit 70 invités et 50 bénévoles. «  Ce sont des personnes que nous accompagnons tout au long de l’année, plus des gens qui sont seuls et qui se sont fait connaître. Il y a 5 équipes de bénévoles sur Bordeaux Métropole, et aujourd’hui nous avons aussi des bénévoles occasionnels qui sont venus nous donner un coup de main pour tout préparer. Nous proposons aussi de nombreuses activités, nous avons un local ouvert tous les jeudis après-midi (7, rue Bouquière, à Bordeaux) et nous faisons de l’accompagnement avec une visite par semaine auprès des demandeurs.

    « Un esprit de fête familiale »

    En ce jour de Noël, les invités ont pu déguster un repas, préparé par les bénévoles et un traiteur, profiter de l’animation musicale et d’un tour de chant, et repartir avec un cadeau. Le foyer Roger-Couderc a été mis à disposition de l’association par la municipalité, les bénévoles l’ont décoré et ont préparé les tables. «  On tient à ce que ce repas se fasse le 25 décembre afin d’apporter un esprit de fête familiale et de partage solidaire », précise Chantal Hardouin.

    Michèle Ganet - Sud Ouest - 27 décembre 2016

    En savoir plus : /nos-actions/noel.html
  • Rennes : Un Noël comme en famille avec les petits frères des Pauvres

    Fêter Noël avec les petits frères des Pauvres

    Le 28/12/2016
    Les petits frères des Pauvres organisait ce midi à Rennes leur traditionnel repas de Noël. Une cinquantaine de bénévoles s'est chargée de tout: le transport, le service, l'animation pour environ 70 personnes âgées, pour la plupart seules.

    "Nos enfants sont tellement gâtés, je me suis dit qu'il fallait donner un coup de main", souligne une nouvelle bénévole. Adèle a 95 ans et elle est depuis longtemps seule. Elle apprécie ce moment d'amitiés et de chaleur humaine : "Cela me ressource!"

    Brigitte Hug - France Bleu Armorique - 24 décembre 2016

    En savoir plus : /nos-actions/noel.html
  • Vendôme : Noël avec les petits frères des Pauvres

    Fêter Noël avec les petits frères des Pauvres

    Le 28/12/2016
    Hier, pour le déjeuner de Noël, l'équipe vendômoise des petits frères des Pauvres s'était donné rendez-vous à la salle Paul-Martinet de Pezou pour recevoir 25 amis de l'association caritative.

    Un repas de fêtes préparé et servi aux convives par huit bénévoles autour d'Anne Janssen, responsable depuis cinq ans du groupe. L'après-midi était marquée par la venue de deux Tourangeaux qui proposaient des animations musicales avec danses et bons mots.

    La Nouvelle République - 26 décembre 2016

    En savoir plus : /nos-actions/noel.html
  • A Levallois, un Noël pour briser la ''pauvreté du lien social''

    Fêter Noël avec les petits frères des Pauvres

    Le 26/12/2016
    Elles sont arrivées sur leur 31 aux bras des bénévoles qui les suivent au quotidien, s'aidant d'une canne ou d'un déambulateur: une centaine de personnes âgées isolées ont pu partager samedi un peu de la chaleur de Noël à Levallois, autour d'un déjeuner organisé par les petits frères des Pauvres.

    Lien pour la vidéo >> https://youtu.be/DYSyZz7kpjY

    "On fait partie des encombrants !", ironise l'une des convives, penchée sur sa canne, en entrant dans le pavillon des fêtes de Levallois-Perret, une grande salle tout en verre nichée au milieu d'un square. Les tables sont nappées, fleuries, les menus joliment imprimés, et des dizaines de bénévoles s'affairent pour que cette fête, comme un point d'orgue de leur action, soit réussie.

    Comme l'année dernière, l'association Petits frères des Pauvres a réuni des personnes âgées de plusieurs villes des Hauts-de-Seine: Levallois, Colombes, Clamart, Clichy... Des communes plutôt aisées. "Ici notre plus gros souci, c'est la pauvreté du lien social, même s'il y a aussi cette problématique typiquement urbaine qui est la paupérisation des retraités à domicile", explique Olivier Février, vice-président banlieue et Ile-de-France pour l'association fondée en 1946.

    La priorité, c'est donc de briser la solitude: célibataires, veuves ou veufs "dont certains ne voient que leurs aides à domicile, leur médecin, ou les commerçants pour ceux qui peuvent encore sortir", poursuit-il.

    Afin de reconstruire un "tissu familial", les bénévoles viennent leur rendre visite chez eux plusieurs fois par semaine, organisent des goûters quotidiens dans les locaux de l'association, des anniversaires, des sorties à la mer.... et chaque année, ce déjeuner de Noël.

    "Le repas de Noël, c'est la base, affirme Olivier Février. C'était d'ailleurs la première action d'Armand Marquiset", le fondateur des Petits frères des Pauvres, association laïque qui aide plus de 35.000 personnes âgées isolées ou en précarité à travers le pays.

    Noël avec les petits frères des Pauvres de Levallois

    - 'Des fleurs avant le pain' -

    Tous les ans, 16.000 personnes bénéficient de réveillons et repas organisés pour les fêtes de fin d'année par l'association, dont la devise est: "des fleurs avant le pain".

    Isbergue, 83 ans, n'a même pas regardé le menu en s'asseyant. "Je viens pas pour manger, ni pour boire, mais pour être ensemble ! " dit-elle. Veuve et divorcée depuis des années, elle se retrouve seule à Noël: "sur mes huit enfants, il n'y en a plus qu'un seul qui me parle, et cette semaine il est parti à l'île Maurice", raconte-t-elle, amère, en évoquant des querelles d'héritage.

    "Je m'étais bien marré l'année dernière alors je suis revenu", se réjouit Jean-Etienne, son voisin de table, un ancien artiste qui a signé l'affiche culte des "Tontons flingueurs" il y 50 ans. "Et pourtant en vieillissant, je deviens agoraphobe, mes problèmes de santé (arthrose, ostéoporose) m'isolent", témoigne cet homme grand et très élégant.

    Gisèle, 86 ans, est sortie de sa maison de retraite pour fêter Noël ici. "C'est plus gai. J'ai du mal à m'adapter à la maison de retraite, on n'y voit que des vieilles mémés, ça déprime !", rigole-t-elle. Son cas n'est pas si singulier: "nous suivons plusieurs personnes dans les maisons de retraite car les personnes peuvent s'isoler elles-mêmes", fait valoir Olivier Février.

    Sur un fond musical "live" assuré par deux musiciens bénévoles, la salle s'anime. Les bénévoles aident parfois à la conversation pour les plus isolés ou les plus physiquement dépendants.

    Marie-Hélène, 45 ans, est l'une des 11.000 bénévoles de l'association. Salariée d'une agence de voyage, elle rend visite chaque semaine à une personne âgée. " Ca me fait sortir d'un monde très matériel, du stress: je réalise à quel point des personnes sont mises de côté... ça recentre sur l'essentiel. Et quand une +P.A.+ (personne accompagnée, c'est notre petit jargon), nous ouvre grand les bras en nous voyant arriver, c'est notre récompense".

    AFP - La Croix - 24 décembre 2016

    En savoir plus : /nos-actions/noel.html
  • Vénissieux - Les petits frères des Pauvres fêtent Noël avec des personnes isolées

    Fêter Noël avec les petits frères des Pauvres

    Le 26/12/2016
    360 personnes de plus de 50 ans, isolées et en situation de précarité et résidant dans l’agglomération lyonnaise, ont été accueillies dimanche 25 décembre 2016 à Vénissieux, dans le Rhône, au repas de Noël des petits frères des Pauvres.

    Noël : l'occasion de se retrouver en famille ou entre amis. Pour certains c'est aussi l'occasion d'aider son prochain sous le signe du partage.

    Accompagner au quotidien les personnes isolées aux revenus modestes, c'est la mission des petits frères des Pauvres. Une mission qui prend tout son sens le 25 décembre. Pour l'occasion, l'association  a donc décidé d'organiser un grand repas de Noël convivial pour les personnes de plus de 50 ans isolées.

    Au menu : "foie gras avec un confit d'oignons et des pommes au beurre. Puis, un suprême de pintade avec des patates."

    Près de 1200 bénéficiaires en Auvergne Rhône-Alpes

    Au total, plus de 400 personnes dont 360 personnes dans le besoin se sont réunies pour partager ce moment ensemble. "A chaque table, il y aura des bénévoles pour permettre aux personnes de s'exprimer, pour leur permettre d'être en lien les unes avec les autres", explique Claire Bocquet, présidente des petits frères des Pauvres de la région Auvergne - Rhône-Alpes.  

    Dans l'ensemble de la région, près de 1200 personnes ont pu profiter de la solidarité des petits frères des Pauvres grâce à l'aide de 900 bénévoles. 

    Voir le reportage de Jennifer Baïa, Pierre Lachaux avec :

    • Danièle, bénéficiaire Les petits frères des Pauvres
    • Jacqueline Emery, bénévole
    • Thomas Sardou, chef
    • Marie-Laure Levanel, bénévole
    • Mohamed, bénéficiaire Les petits frères des Pauvres
    • Monette, bénéficiaire Les petits frères des Pauvres
    • Claire Bocquet, présidente les petits frères des Pauvres Auvergne - Rhône-Alpes

    France 3 Rhône-Alpes - Cyrielle Cabot - 25 décembre 2016

    En savoir plus : /nos-actions/noel.html
  • Noël solidaire dans un hôtel de luxe grâce aux petits frères des Pauvres

    Fêter Noël avec les petits frères des Pauvres

    Le 26/12/2016
    En ce jour de Noël, les bénévoles de l'association les petits frères des Pauvres ne pouvaient laisser les personnes isolées.Menu de fête, coupe de champagne et même concert leur ont été offerts. C'est au restaurant du luxueux hôtel du Mariott qu'ils ont été reçus et qu'ils ont pu, l'espace d'un instant, oublier leur solitude. L'organisation a demandé deux à trois mois de préparation.

    Reportage Selha Bougriou et C. Jean-Pierre pour BFMTV - 25 décembre 2016

  • Dijon - Des repas de Noël livrés aux domicile des personnes âgées

    Fêter Noël avec les petits frères des Pauvres

    Le 26/12/2016
    Pour que tout le monde ait un repas de fête, les petits frères des Pauvres proposent un réveillon solidaire et des distributions de plateau aux personnes âgées qui ne peuvent pas sortir de chez elles.


    Des repas de Noël livrés aux domicile des personnes âgées à Dijon

    Terrine océane sauce aux herbes fraîches, suprême de volaille au jus de morilles accompagné de son flan de légumes et châtaignes... Un vrai menu de fête, mais également des cadeaux, le tout livré à domicile des personnes âgées.

    L'association visite, mais elle reçoit également. Ce samedi soir, à la salle Notre-Dame ils seront 65 convives, bénéficiaires et bénévoles, assis à la même table, teintée de l'esprit de Noël.

    France3 Bourgogne - 24 décembre 2016

    En savoir plus : /nos-actions/noel.html
<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 >>

Je veux donner

Je veux être bénévole

Les annonces emplois des petits frères des Pauvres

Grâce à Romain, la solitude dde Suzanne n'est plus qu'un lointain souvenir

Rapport annuel 2016 des petits frères des Pauvres