8 belles histoires d’amitié nées grâce aux Petits Frères des Pauvres

28 juillet 2021
Amitié personne âgée

Entre les bénévoles, salariés et personnes âgées accompagnées par notre Association, de belles histoires d'amitié se créent. © Marion Dunyach / Petits Frères des Pauvres

articles les plus récents
  • 22 septembre 2021
    560 000 bonnets à tricoter pour la 16e édition de « petit bonnet, bonne action »
    Lire l'actualité
  • 22 septembre 2021
    Grâce à nos bienfaiteurs, plus de 34 700 personnes âgées sont sorties de leur isolement en 2020
    Lire l'actualité
  • 21 septembre 2021
    La maison du Thil, une colocation où il fait bon vivre pour les personnes âgées atteintes de la maladie d’Alzheimer ou maladies apparentées
    Lire l'actualité
Voir tout

À l’occasion de la Journée internationale de l’amitié ce 30 juillet, les Petits Frères des Pauvres célèbrent les belles histoires, les jolies rencontres et les doux moments de partage qui ont eu lieu entre bénévoles, salariés et personnes âgées accompagnées par notre Association. Confidences…

Paulette, 87 ans et Annie, bénévole

Il y a 10 ans, après le décès de son mari et une opération du col du fémur qui l’empêche de se déplacer, Paulette se retrouve seule et déprimée. Elle fait alors la rencontre des Petits Frères des Pauvres de Loire Vignoble (44) et notamment d’une bénévole, Annie, qui vont changer sa vie. Grâce à elle, Paulette se métamorphose ! C’est notamment avec l’aide d’Annie que Paulette réussit à remarcher… « Les Petits Frères des Pauvres, ça m’est très précieux. Avant je ne parlais plus… et c’est Annie qui m’a fait faire la première marche après mon opération du fémur », remercie Paulette.

Quant à Annie, elle a noué un vrai lien avec Paulette qui a été la première personne qu’elle a accompagnée : « Quand je vois à quel point j’illumine la journée de Paulette quand je passe la voir ou que je l’appelle le dimanche soir, j’éprouve une vraie joie ». 

>> En savoir plus sur l'histoire de Paulette

Odette, 96 ans et Florian Thauvin, footballeur

En plein confinement, Odette, 96 ans, passait quelques appels visio en toute discrétion avec le célèbre joueur de football Florian Thauvin… Le champion du monde, touché par nos actions contre l’isolement des aînés, souhaitait s’engager concrètement à son tour et a pu donc converser avec Odette, accompagnée par nos équipes de Lille (59).

Florian et Odette, qui ont noué une belle complicité, se sont appelés plusieurs fois. Une jolie amitié intergénérationnelle née en quelques semaines à distance malgré la crise sanitaire…

>> En savoir plus sur leur histoire d'amitié 

Jacques, 65 ans et William, bénévole

Jacques, 65 ans, est accompagné depuis bientôt 4 ans par William, bénévole des Petits Frères des Pauvres de Nantes (44). Grâce à lui, il se sent moins seul et a retrouvé le goût de vivre : « C’est une visite attendue », confirme-t-il car « hormis la radio, je n’ai personne. »

Les deux compères se sont immédiatement bien entendus. « Avec William, la mayonnaise a pris tout de suite ! Ça marche très bien », sourit Jacques. William confirme « C’est une forme d’amitié. Quand j’échange avec Jacques, que je lui demande comment s’est passé son week-end… c’est touchant. On termine aussi toujours nos échanges dans la joie, c’est vivant ! » 

>> En savoir plus sur l'amitié de Jacques et William

Romane, service civique et Francena, de Chicago

Romane, 23 ans, est partie en service civique durant un an pour les Petits Frères des Pauvres de Chicago. Là-bas, elle rendait visite aux personnes âgées isolées, les aidait pour des courses, les accompagnait pour des visites cultures ou organisait des jeux. Mais Romane a surtout rencontré une personne marquante : Francena.

« On a fait les 400 coups avec Francena. Moi je l’appelais "Buddy" donc c’est un peu ton "pote" en anglais. Elle avait une mobilité assez réduite, mais elle était toujours ouverte pour sortir. Alors le but pour elle c’est vraiment de voir des gens et même si elle ne peut pas marcher, c’est vraiment sortir et lui changer son quotidien », détaille la volontaire.

Une belle rencontre qui restera longtemps gravée dans sa mémoire…

>> En savoir plus sur le service civique de Romane

Margaux, bénévole et Evelyne, 83 ans

Prendre en charge une personne Alzheimer : créer du lien avec un malade d'Alzheimer

Une pause café entre Margaux et Evelyne. © Margaux / Petits Frères des Pauvres

Margaux est bénévole de l’équipe dédiée à l’accompagnement des personnes atteintes d’Alzheimer ou maladies apparentées et de leurs aidants éventuels à Paris (75). Elle accompagne Evelyne, 83 ans, depuis seulement quelques mois mais très rapidement, un lien s’est créé entre les deux femmes. 

« Evelyne n’a pas de hobby particulier comme la musique ou la lecture mais j’ai découvert qu’elle adore sortir, aller dehors, discuter… Depuis qu’il fait meilleur et que les cafés ont rouvert, on prend du temps pour sortir et boire un café en bas de chez elle. On se reconnecte un peu à la vie ! », décrit Margaux.

Pour Evelyne, ces moments sont importants car elle vit seule et la maladie peut faire fluctuer son humeur. « À chaque fois quand j’arrive, elle est un petit peu éteinte et paraît agacée… Il faut dire qu’elle n’a pas fréquemment de visites à part celles de sa fille. Dès que je lui propose d’aller boire un café dehors -c’est quelque chose de tout simple- mais je vois que son visage s’illumine ! », explique la bénévole. 

Du côté de Fabienne, la fille d’Evelyne, la présence de Margaux est un vrai soutien : « Elles se sont déjà vues plusieurs fois et ça s’est très bien passé. Je croise les doigts pour que ça continue ! Elles étaient très heureuses toutes les deux. C’est vraiment excellent le bonheur que Valérie, la coordinatrice et Margaux, bénévole, apportent à ma mère », témoigne-t-elle avant d’ajouter : « Ça change complètement ma maman et après, elle ne veut plus qu’elles repartent ! » 

Augusta, 90 ans et Joëlle, bénévole

Amitié personne âgée : l'exemple de Joëlle et Augusta

Joëlle et Augusta sont devenues inséparables ! © Marion Dunyach / Petits Frères des Pauvres

Augusta est accompagnée depuis 3 ans par Joëlle, bénévole des Petits Frères des Pauvres d’Avignon (84). Entre les deux femmes, une belle complicité s’est instaurée. Mais Joëlle est aussi devenue peu à peu indispensable à Augusta, 90 ans. En plus des visites qu’elle lui rend régulièrement pour rompre sa solitude, Joëlle s’occupe aussi des papiers de la nonagénaire (impôts, banque…).

Augusta lui est d’ailleurs extrêmement reconnaissante : « Sans Joëlle, je serais perdue. Je suis très sérieuse. Sans elle, je serais carrément foutue. Elle fait mes papiers, mes courses, et elle me supporte. »

Pendant la crise sanitaire, Joëlle a aussi veillé à apporter des courses à Augusta. « J’avais l’habitude de faire les courses et maintenant je n’y vais plus. », regrette-t-elle. 

Joëlle de son côté n’hésite pas à rendre régulièrement visite à l’aînée : « Je connais et j’accompagne Augusta depuis longtemps et elle habite tout près de chez moi, alors parfois j’y vais un peu plus souvent, parce qu’elle se confie de plus en plus à moi » note-elle.

Rudy, Louis, bénévoles et Arturo, 62 ans

Bénévolat des jeunes pour briser l'isolement des personnes âgées

Rudy et Louis visitent Arturo régulièrement. © Juliette Avice / Petits Frères des Pauvres

Dans le cadre de leur 2e année d’études de management, Rudy et Louis ont choisi de s’investir auprès des personnes âgées pendant la crise sanitaire. Depuis décembre 2020, ils visitent notamment Arturo, 62 ans à Paris (75) grâce aux Petits Frères des Pauvres. Entre le trio, le courant est tout de suite bien passé !

« Arturo, c’est quelqu’un de cultivé qui a vécu plein de choses, j’ai l’impression d’apprendre avec lui. », déclare Rudy. « On a eu une chance énorme de tomber sur une personne comme Arturo, il est encore en bonne forme et on peut partager de vrais moments ensemble. Je sais que ce n’est pas toujours le cas. », complète Louis.

« J’ai la grande chance d’être accompagné par Louis et Rudy. J’ai beaucoup de plaisir à passer du temps avec eux. » confirme de son côté Arturo.

Longue vie à cet heureux trio !

Jeanne-Rachel, 72 ans et Karole, salariée

Amitié personne âgée : l'exemple de Jeanne-Rachel et Karole

Jeanne-Rachel est extrêmement reconnaissante de l'aide apportée par Karole pour son relogement. © Rocketclips,-Inc / Shutterstock.com

En pleine crise sanitaire, Jeanne-Rachel, 72 ans s’est retrouvée du jour au lendemain veuve et sans logement. Grâce à l’aide de l’équipe d’accompagnement vers le logement des Petits Frères des Pauvres en Ile-de-France, Jeanne-Rachel est relogée et aidée financièrement. Elle est extrêmement reconnaissante du soutien apporté par Karole, la coordinatrice de l’équipe Accompagnement vers le Logement : « Je suis juste venue avec un sac à la main dans cette résidence. Karole, salariée des Petits Frères des Pauvres, m’a dit qu’ils allaient tout prendre en charge. J’ai commencé à pleurer. Je suis tombée des nues. Si elle ne m’avait pas prise, je n’avais pas de quoi manger. Aujourd’hui, je me retrouve avec un toit et le pain quotidien. », remercie-t-elle.

Installée dans son logement, Jeanne-Rachel sait qu’elle peut compter sur l’aide et la présence de toute une équipe. « Si je perds ce lieu, je ne sais pas où j’irais. L’Etat n’a rien fait pour moi ! Heureusement, les Petits Frères des Pauvres sont là, ils sont tous gentils. C’est comme un bras en or pour moi, quand il vous tient vous avez l’impression de renaître ! », conclue-t-elle.

>> En savoir plus sur le parcours de relogement de Jeanne-Rachel

 

A LIRE AUSSI :

 

Dans la même catégorie