Boulogne-Billancourt : les petits frères accompagnent jusqu’au bout !

30 septembre 2016
articles les plus récents
  • 18 février 2021
    Covid-19 : quand la crise sanitaire révèle l’opposition entre les générations
    Lire l'actualité
  • 17 février 2021
    3 recettes toutes simples d’un gériatre pour bien vieillir
    Lire l'actualité
  • 16 février 2021
    Un comité de lutte contre l’isolement des personnes âgées lancé par le gouvernement
    Lire l'actualité
Voir tout

1946-2016. Cette année, les petits frères des Pauvres (pfP) fêtent leurs 70 ans. L’association, qui accompagne des personnes âgées, est présente à Boulogne-Billancourt depuis 2008. La revue municipale Boulogne-Billancourt Information s'intéresse dans son numéro de septembre, à l'antenne boulonnaise des petits frères.

Située rue des Longs-Prés dans un local mis à leur disposition par la municipalité – après cinq années passées au Centre local d’information et de coordination gérontologique - Id-Clic -, l’antenne boulonnaise des PFP-92 se met au service de personnes de 60 ans et plus, en situation d’isolement et/ou de précarité. « L’équipe a été créée en lien étroit avec la Ville qui nous a très bien accueillis, précise Vincent Gaudin, responsable de l’antenne. À Boulogne-Billancourt, plusieurs dizaines de bénévoles apportent soutien et écoute à une quarantaine de seniors. Pour la majorité d’entre eux, des femmes isolées de 83 ans en moyenne et vivant à domicile. » ACCOMPAGNER JUSQU’AU BOUT L’essentiel des visites amicales se fait à domicile mais parfois aussi dans des Ehpad. « Les personnes âgées peuvent bénéficier de trois types d’accompagnement : des visites hebdomadaires au domicile ou en hébergement collectif (Sainte- Agnès, Les Abondances). Chaque semaine, trois bénévoles rendent visite, à tour de rôle, à trois personnes âgées. Ce fonctionnement permet d’éviter la relation d’exclusivité, de faire face aux absences ponctuelles et de tenir sur le long terme, malgré un turnover inhérent à toute activité associative. Un accompagnement régulier de prévention qui tient compte des souhaits et des capacités des personnes âgées. Enfin, un accompagnement téléphonique permet aux bénévoles de prendre régulièrement des nouvelles d’une personne qui ne souhaite pas de visite », conclut Vincent Gaudin. L’association propose parallèlement des sorties mensuelles au restaurant, des séjours vacances, un repas de Noël, etc. Ici comme partout, la branche boulonnaise tient donc résolument la promesse des pfP : accompagner jusqu’au bout ! Sabine Dusch | BBI (Boulogne-Billancourt Information) | septembre 2016

Dans la même catégorie