Combattre l'exclusion : un séjour inter-associatif et intergénérationnel

24 mai 2018
articles les plus récents
  • 04 juin 2020
    #PlusJamaisInvisibles : un mouvement pour que nos aînés ne retombent pas dans l’oubli
    Lire l'actualité
  • 04 juin 2020
    Covid19 : nos aînés pessimistes sur la poursuite de l’élan de solidarité post-crise
    Lire l'actualité
  • 04 juin 2020
    Selon notre rapport inédit, 720 000 personnes âgées n'ont eu aucun contact avec leur famille durant le confinement
    Lire l'actualité
Voir tout

Des personnes accompagnées à Paris et en Auvergne-Rhône-Alpes ont séjourné dans un village vacances avec des personnes du Secours Catholique et d'autres vacanciers, élèves et familles, pour une semaine près d'Annecy.

Des personnes accompagnées et les bénévoles de la région Paris et Auvergne Rhône-Alpes ont pu partir avec le réseau « Vacances combattre l’exclusion ». Ils ont séjourné une semaine dans un village vacances du groupe Ternélia à Saint Jorioz du côté d'Annecy ( également membre du réseau). A ce groupe se sont associés une mère et ses quatre enfants ainsi qu’une personne isolée et deux accompagnatrices du Secours Catholique.  Participaient également 50 jeunes élèves âgés de 8 à 14 ans de la chorale de l’Ile-de-France et leurs accompagnateurs, ainsi que quelques couples et familles. Les vacanciers «petits frères» ont été logés tous en rez-de-chaussée, les facilités accessibles aux personnes à faible mobilité. 3 chambres «handicapées» ont accueillies 3 personnes en fauteuil roulant dont 1 électrique. Le principe qui a guidé l’organisation du séjour, fut «la liberté» Le village vacances s'organise autour d'un bâtiment central comprenant l’accueil, la salle de spectacle, une salle de jeu, le bar et l’espace restauration tous deux avec une belle terrasse. Entre les pavillons et ce bâtiment, une piscine intérieure accessible aux personnes handicapées et un SPA (Massage, Sauna, Hammam). tous les vacanciers ont pu en profiter. L’espace restauration, ouvert sur de larges tranches horaires, a laissé la possibilité à chacun d’y aller, à son rythme, seul, accompagné ou en équipe. Le principe de « buffets » a permis à chacun de choisir à chaque repas, ce qui lui faisait plaisir, ce qu’il avait envie et en quantité qui lui convenait. Les accompagnateurs ont facilité le choix des vacanciers les moins autonomes. 3 minibus loués et le minibus de l’établissement ainsi que la présence de leur animateur (chauffeur, guide également) ont laissé la possibilité de faire des sorties «à la carte» tout au long de leurs vacances. Ce séjour a été financé en partie par les vacanciers en fonction de leurs ressources, par les petits frères des Pauvres grâce à nos généreux donateurs, mais également par l’ANCV dans le cadre de son programme social séniors en vacances et d’une aide de l’union de comités d’entreprise «Destination Partage», membre du réseau « Vacances combattre l’exclusion ».

Dans la même catégorie