Comment accompagne-t-on des personnes gravement malades ?

09 janvier 2012
articles les plus récents
  • 16 octobre 2020
    La crise, facteur aggravant de précarité : nos aînés témoignent
    Lire l'actualité
  • 15 octobre 2020
    Coronavirus en Ehpad : préserver le lien social coûte que coûte !
    Lire l'actualité
  • 14 octobre 2020
    En 2019, plus de 36 500 vies de personnes âgées isolées changées grâce à la générosité de nos donateurs
    Lire l'actualité
Voir tout

La mort fait partie intégrante de la vie. Chaque épreuve de perte nous apprend à mourir. Mort et vie se tiennent ensemble, main dans la main. Il n'y a pas de vie sans mort et la fin de la vie est aussi un temps de vie à part entière qui peut se vivre avec une intensité inédite et qui s'accompagne jusqu'au bout. C'est pourquoi, des bénévoles des petits frères des Pauvres sont spécifiquement formés pour entourer les personnes en fin de vie et leur permettre de vivre cette période dans la dignité.

  L'accompagnement de fin de vie est une démarche éthique propre à la culture des soins palliatifs. L'objectif est d'améliorer la qualité de vie des patients en soulageant la douleur, mais aussi en prenant en compte les aspects psychologiques et spirituels liés. Cette démarche à la fois pluridisciplinaire, globale et individualisée est menée par une équipe diversifiée, formée de professionnels et de bénévoles. Les bénévoles sélectionnés et formés font équipe avec des permanents professionnels qui assurent la coordination et le suivi des services rendus. L'Association est aussi un lieu d'accueil, de rencontres, de formation continue pour tous ceux qui sont engagés dans l'accompagnement des malades en fin de vie à domicile et à l'hôpital. Le public accompagné : Personnes âgées de plus de 50 ans jusqu'au très grand âge, souffrant de solitude, de pauvreté, d'exclusion et de maladies graves. Les objectifs : Dans une société qui a tendance à rejeter la vieillesse et la mort Rompre l'isolement des personnes vieillissantes, par une présence dans la durée en retissant des liens sociaux et affectifs, Maintenir le lien avec l'extérieur, partager les petits plaisirs de la vie,  Dans le cadre d'une action collective, susciter, soutenir, mener des actions de recherche et d'innovation pour la reconnaissance de la place et la parole des personnes âgées.   Être sur le terrain : Une vie d'équipe, une méthodologie, des outils de travail et la présence de professionnels de l'association assurent le soutien des bénévoles. Pour devenir bénévole auprès des personnes malades : Aucune qualification particulière n'est requise. Disponibilités souhaitées : l'accompagnement des personnes représente quelques heures par semaine (entre 2 et 4 heures), chaque semaine. Il y a ensuite le temps consacré aux groupes de parole (2 heures toutes les 3 semaines), aux transmissions après les visites et aux formations. Formation : quelques jours par an selon les programmes. Pour plus d'informations demander Tham au 04 72 78 52 60 >> inscriptions en ligne : bénévole pour accompagner des malades

Dans la même catégorie