Damgan : 22 personnes en vacances à Ker Peheff

23 juillet 2013
articles les plus récents
  • 04 juin 2020
    #PlusJamaisInvisibles : un mouvement pour que nos aînés ne retombent pas dans l’oubli
    Lire l'actualité
  • 04 juin 2020
    Covid19 : nos aînés pessimistes sur la poursuite de l’élan de solidarité post-crise
    Lire l'actualité
  • 04 juin 2020
    Selon notre rapport inédit, 720 000 personnes âgées n'ont eu aucun contact avec leur famille durant le confinement
    Lire l'actualité
Voir tout

Le quotidien breton Le Télégramme du 19 juillet a suivi un groupe de petits frères nantais en séjour à la maison Ker Peheff (''Chez les petits frères'' en breton, ndlr) de Damgan.

Depuis plus de 60 ans, les petits frères des Pauvres sont une figure incontournable de la lutte contre l'isolement des personnes âgées. Aujourd'hui, une personne de plus de 60 ans sur trois souffre de solitude. Au-delà de l'aide matérielle, les bénévoles de l'association apportent un soutien affectif et des relations humaines pour vaincre l'isolement et lutter contre l'exclusion. Entre sorties individuelles et en groupe La maison de Ker Peheff à Damgan reçoit pour un séjour vacances accueil temporaire, du 16 au 23 juillet, un groupe de 22 personnes : onze personnes âgées de la Fraternité des petits frères de Nantes, accompagnées de onze bénévoles dont Annick Blandin est la responsable et Richard Ageon, responsable de l'animation qui gère les activités à la carte. Au programme : sorties individuelles sur Damgan, sorties en groupe (visite de Branféré, promenade sur le golfe, Vannes, etc.). Les séjours contribuent à apporter des moments de bonheur aux personnes les plus démunies et, plus particulièrement, aux plus âgées et aux moins valides. Accompagner, restaurer la relation avec l'autre quand plus personne n'est là, accueillir, organiser des animations collectives, des réveillons, des vacances, aider matériellement, protéger, héberger, loger... toutes ces actions contribuent à restaurer du lien social. L'accompagnement fraternel des petits frères des Pauvres est mené par des bénévoles avec le soutien de l'association. Le Télégramme | 19 juillet 2013

Dans la même catégorie