De l'utilité de la carte postale

01 août 2013
articles les plus récents
  • 17 janvier 2022
    Blue Monday : les astuces bonne humeur de nos aînés
    Lire l'actualité
  • 13 janvier 2022
    Pour ces aînés isolés, faire du bateau mouche à Paris était un rêve inaccessible…
    Lire l'actualité
  • 11 janvier 2022
    Nos 6 actions phares au profit des personnes âgées isolées en 2021
    Lire l'actualité
Voir tout

Ça n’a l’air de rien ce petit bout de carton avec une photo désuète et une petite place où écrire des banalités que « Mme Plateau » ne lira même pas car elle n’y voit plus grand-chose. Alors déchiffrer des pattes de mouches… Est-ce vraiment la peine ?

Et pourtant, quel bonheur, quelle reconnaissance de recevoir un courrier à SON nom qui ne soit ni de la publicité, ni une facture, ni... un avis de décès. « Quelqu’un qui pense à moi, qui prend la peine de mettre MON nom sur une enveloppe, de chercher MON adresse pour m’envoyer un petit bout de ses vacances. Bon, je ne vois plus trop le paysage mais ça a l’air bien coloré et puis je trouverai bien quelqu’un qui me lira la carte. Et quelle fierté de partager avec mes visiteurs ce petit bout de vacances qui sont un peu les miennes par procuration ». Et même si « Mme Plateau » est alitée, désorientée, « alzheimerisée », c'est lui reconnaître une existence propre que de lui envoyer un petit mot doux. Il me semble que, plus pernicieusement, c'est aussi signaler au personnel (si la personne réside en établissement) que « Mme Plateau » n'est pas seule au monde, qu'elle bénéficie d'un entourage attentif et cela peut, dans certains établissements, améliorer la qualité de service. Et puis, si la carte reste jaunir sur le buffet, vous pourrez vous attendrir mutuellement, c’est finalement un souvenir commun. La période estivale approche, vous allez probablement partir en vacances alors…. à vos plumes ! Colette, bénévole à Versailles  Extrait de  La Lettre d'Albert -  juin 2013

Dans la même catégorie