Des bénévoles porteurs de projets pour développer l'action hors Toulouse

14 juin 2011
articles les plus récents
  • 04 juin 2020
    #PlusJamaisInvisibles : un mouvement pour que nos aînés ne retombent pas dans l’oubli
    Lire l'actualité
  • 04 juin 2020
    Covid19 : nos aînés pessimistes sur la poursuite de l’élan de solidarité post-crise
    Lire l'actualité
  • 04 juin 2020
    Selon notre rapport inédit, 720 000 personnes âgées n'ont eu aucun contact avec leur famille durant le confinement
    Lire l'actualité
Voir tout

Lutter contre l'isolement et la précarité des personnes de plus de 50 ans, tel est le quotidien de Christian et Dominique. Engagés depuis des années aux petits frères des Pauvres, les deux bénévoles sont aujourd'hui au cœur d'un vaste projet, celui de développer l'action de l'association aux alentours de la ville rose.

Christian, responsable du développement sur la commune d'Aucamville, n'a pas hésité à se lancer dans cette nouvelle aventure : « Ma rencontre avec Yann, directeur, et Laurette, Présidente, a été décisive. » Pour Dominique, porteur de projet autour de Saint-Jean/L'Union, ce choix était également une évidence. « J'ai saisi l'occasion avec Christiane, bénévole à Toulouse. Cette action plus proche de nos domiciles, nous fait gagner du temps.» Un temps précieux qui leur permet, désormais, de se consacrer pleinement au développement de l'association.Première étape, le recrutement de bénévoles. Pour les deux porteurs de projet la démarche fut la même. Articles dans la presse locale, participations aux marchés de Noël, affichages… « Parfois, ce n'était pas facile », avoue Dominique, « mais je savais que le projet en valait la peine. » De son côté, Christian a multiplié les contacts : «les relais municipaux d'Aucamville, Gratentour, Launaguet, Fontbeauzard, nous ont été d'un précieux soutien.» Pour les signalements de personnes fragiles à accompagner, Dominique et son équipe ont rencontré les UTAMS, le CCAS, le Secours Catholique et même des élus. Un travail qui a porté ses fruits. Aujourd'hui, ils sont 7 bénévoles à accompagner 4 personnes isolées. «J'agis avec plaisir car j'apprécie que l'on me fasse confiance et je sais pouvoir compter sur le soutien des salariés de la Fraternité de Toulouse.»A Aucamville aussi, le projet avance à grands pas. Christian a fédéré autour de lui 7 bénévoles. «J'ai envie que les relations entre accompagnés et accompagnants soient belles et aient un sens.» «L'objectif est d'aboutir à une équipe qui fonctionne», ajoute Dominique. «La clé de la réussite : c'est l'engagement !»Les petits frères des Pauvres accompagnent des personnes isolées et en précarité de plus de 50 ans sur quatre nouveaux territoires : Muret, Saint-Orens-de-Gameville, Aucamville, Saint-Jean/L'Union.Une initiative inédite grâce au soutien des bénévoles, Monique, André, Christian et Dominique.

Dans la même catégorie