Des résidents dans l'objectif de Caroline Feyt

09 novembre 2015
articles les plus récents
  • 01 avril 2020
    Mesures de confinement individuel dans les Ehpad : les Petits Frères des Pauvres s’inquiètent
    Lire l'actualité
  • 01 avril 2020
    À l'étranger, les Petits Frères des Pauvres continuent de briser l'isolement pendant le coronavirus
    Lire l'actualité
  • 27 mars 2020
    Confinement : Un partenariat RCF Petits Frères des Pauvres pour lutter contre l’isolement des personnes âgées
    Lire l'actualité
Voir tout

Caroline Feyt, photographe, est partie à la rencontre des résidents de trois établissements des petits frères des Pauvres situés dans le 18ème arrondissement de Paris : la résidence sociale Vincent Compoint, la pension de famille Anne-Marie Blaise, et Eugène Carrière, un établissement proposant de l’hébergement transitoire.

En partenariat avec la Fondation Louise Roullin, l’idée de réaliser des portraits individuels des résidents a vite émergé : mettre en lumière leur parcours et les cassures qu’ont pu vivre ces hommes et ces femmes tout au long de leur vie, donner simplement et librement la parole à chacun. © Caroline Feyt Caroline Feyt a tout d’abord  tissé un lien de confiance avec les résidents avant de débuter son projet. En participant à des animations collectives organisées régulièrement au sein des établissements pour lutter contre l’isolement (goûter, soirée dansante, réunion…), Caroline Feyt a pu rencontrer directement les résidents et échanger avec eux sur  son projet photographique. Petit à petit, le projet s’est concrétisé, avec l’installation d’un studio photo,  permettant ainsi aux personnes de pouvoir s’exprimer en toute intimité avec la photographe. © Caroline Feyt La possibilité pour les résidents de pouvoir se prendre en photo eux-mêmes s’est également imposée naturellement. Une « vérité » du portrait, comme le résume si bien Caroline Feyt, rend d’autant plus fort le récit qui accompagne chacune des photographies, illuminé par des témoignages sur leur parcours de vie confiés en toute intimité durant les prises de vues. Le résultat est saisissant, des portraits bruts et authentiques, des témoignages poignants, où s’entremêlent, malgré la solitude et la difficulté de ces parcours cassés, beaucoup de tendresse, de poésie et de recul sur leur cheminement de vie. L’ensemble de ces portraits est visible sur le site internet de la photographe : caroline-feyt.fr

Dans la même catégorie