Dites-leur avec des fleurs : une première pour briser la glace et l’isolement

30 septembre 2016
articles les plus récents
  • 02 juin 2020
    À 20 ans, ce volontaire Français est resté confiné en Irlande pour briser la solitude des personnes âgées
    Lire l'actualité
  • 20 mai 2020
    Déconfinement : n’oublions pas nos aînés isolés et vulnérables !
    Lire l'actualité
  • 19 mai 2020
    Vidéo : un célèbre footballeur surprend Odette, 96 ans, pour son anniversaire
    Lire l'actualité
Voir tout

A l’occasion de la Journée internationale des personnes âgées, les petits frères des Pauvres du Var lancent la 8e édition des Fleurs de la fraternité. Pour rompre la solitude des anciens et renouer les liens entre générations. Retrouvez l'article paru sur le quotidien La Marseillaise.

Aux côtés des plus démunis et des aînés isolés tout au long de l’année, les petits frères des Pauvres se mobilisent samedi pour les Fleurs de la fraternité, l’opération qui se déroule depuis maintenant huit ans à l’occasion de la Journée internationale des personnes âgées. Les bénévoles reprennent donc cette année leur bâton de pèlerin pour aller à la rencontre du grand public sur les places et les marchés. Par une approche plutôt séduisante. « Il s’agit tout simplement d’offrir une fleur aux passants qui s’engagent à la remettre à leur tour à une personne âgée souffrant de solitude ou de pauvreté », explique Mireille Chaperon, la responsable de l’antenne toulonnaise de l’association. Voilà, pas plus. Mais cela peut être vraiment beaucoup pour ceux qui au bout de la chaîne reçoivent ce témoignage fraternel de solidarité. « Au-delà de ce geste symbolique et gratuit, l’objectif est bien sûr de susciter l’engagement de chacun auprès de nos aînés les plus seuls et les plus pauvres pour qu’ils retrouvent leur place au sein de notre société », explique la militante associative. Une population dont une part croissante souffre d’isolement. « Cette année, l’association a d’ailleurs choisi de mettre l’accent sur l’importance des liens intergénérationnels » pour permettre d’améliorer la situation des aînés. Tout le monde connaît dans son plus proche voisinage une personne qui serait touchée par ce petit geste. L’occasion si ce n’est déjà fait de se présenter, de faire connaissance... « Et dans leur grande majorité les gens jouent le jeu. Ils font la démarche », continue Mireille Chaperon. « L’important est d’ailleurs de leur faire prendre conscience que la grande précarité chez les personnes âgées est de plus en plus fréquente », ajoute la militante associative qui connaît particulièrement bien le sujet. Elle vient en effet de mettre en place une équipe de bénévoles destinée à accompagner des personnes âgées SDF. Parce que « à 75 ans dans la rue, c’est juste pas possible ! ». Pour autant il ne s’agit pas de mettre ne place une énième maraude, plutôt de prendre le temps de créer une véritable relation. A l’occasion des 70 ans de l’association, les bénévoles ont décidé de mettre le paquet (le bouquet) pour cette huitième édition des Fleurs de la fraternité. Vous les retrouverez entre autres, samedi, sur les marchés de Toulon, La Seyne et La Garde. Avec 2000 fleurs à distribuer. « C’est l’occasion pour nous de faire connaître notre travail, de montrer que nous avons des solutions », conclut Mireille Chaperon. Thierry Turpin - La Marseillaise - 30 septembre

Dans la même catégorie