Forbach - Sensibiliser à l'isolement des personnes âgées'

13 juin 2016
articles les plus récents
  • 04 juin 2020
    #PlusJamaisInvisibles : un mouvement pour que nos aînés ne retombent pas dans l’oubli
    Lire l'actualité
  • 04 juin 2020
    Covid19 : nos aînés pessimistes sur la poursuite de l’élan de solidarité post-crise
    Lire l'actualité
  • 04 juin 2020
    Selon notre rapport inédit, 720 000 personnes âgées n'ont eu aucun contact avec leur famille durant le confinement
    Lire l'actualité
Voir tout

L’association Les petits frères des Pauvres ouvre ses portes dimanche 12 juin, à Forbach. L’occasion de faire connaître les actions menées pour les personnes âgées isolées et de lancer un appel aux bénévoles. Article paru dans le quotidien Le Républicain lorrain du 10 juin.

Je me sens seule au milieu des autres », leur avait, un jour, confié une personne en maison de retraite. Des situations comme celle-ci, Les petits frères des Pauvres en rencontrent très souvent. Leur mission : accompagner « dans une relation fraternelle », les personnes à partir de 50 ans souffrant d'isolement, de pauvreté matérielle ou de précarité. « Nous souhaitons sensibiliser les gens à la cause de ces personnes, pour dire qu'on ne les oublie pas », souligne Maryse Fostur, responsable d'équipe à l'antenne locale de Forbach. Pour cela, Les petits frères des Pauvres organisent une journée portes-ouvertes le dimanche 12 juin, au local, rue de Remsing, à Forbach. « Pour rappeler nos actions, recruter des bénévoles et éventuellement recueillir des fonds » car l'association vit de 80 % de dons et de legs. Visites individuelles régulières Depuis 2009, année de création de l'antenne de Forbach, la quinzaine de bénévoles assure des visites régulières auprès de personnes isolées à domicile ou même en maison de retraite. « En ce moment, nous suivons35 personnes en grande fragilité, précise Sophie Righini, coordinatrice de développement social au sein de l'antenne locale. Une fois tous les quinze jours environ, nous venons leur parler, les écouter, les aider à retrouver des plaisirs simples. » Souvent sans famille ou proche, avec peu ou pas de moyens, certaines personnes restent isolées « pendant 10 ou 15 ans » avant d'entrer en contact avec l'association. Signalées généralement par Les Centres Locaux d'Information et de Coordination (CLIC) ou les Ehpad, elles sont libres d'accepter ou pas la compagnie des bénévoles. « Il faut savoir les apprivoiser, parfois le premier contact peut être un peu rude » rapporte une volontaire. En plus de ces visites individuelles, les petits frères des Pauvres de Forbach prévoient des sorties collectives, des repas, des mini-séjours pendant l'été et même des fêtes d'anniversaire ou de Noël, entre ces personnes, toujours « pour rompre la solitude ».Elles restent ensuite très attachées aux bénévoles. Selon ces derniers, « moins de 5 % d'entre elles quittent volontairement l'association ». J.V. | Le Républicain Lorrain | 10/06/2016

Dans la même catégorie