Humanisme et solidarité

22 décembre 2011
articles les plus récents
  • 04 juin 2020
    #PlusJamaisInvisibles : un mouvement pour que nos aînés ne retombent pas dans l’oubli
    Lire l'actualité
  • 04 juin 2020
    Covid19 : nos aînés pessimistes sur la poursuite de l’élan de solidarité post-crise
    Lire l'actualité
  • 04 juin 2020
    Selon notre rapport inédit, 720 000 personnes âgées n'ont eu aucun contact avec leur famille durant le confinement
    Lire l'actualité
Voir tout

Le quotidien bourguignon Le Bien Public du 22 décembre 2011 consacre un article à l'action des petits frères des Pauvres à Dijon.

Présidée par Mathilde Pavan depuis un an, l'association les petits frères des Pauvres multiplie ses actions en faveur des personnes âgées. Prochain rendez-vous:  le 25 décembre. Les bénévoles de l'association des petits frères des Pauvres assurent régulièrement l'accompagnement des personnes âgées chez elles ou dans les maisons de retraite, organisent des séjours de vacances d'été et des sorties et goûters plusieurs fois au cours de l'année. Pour eux, la relation humaine personnalisée dans un suivi constant permet de restaurer la relation avec l'autre, surtout lorsque plus personne n'est là. Des actions collectives Accueillir, visiter, organiser des animations collectives, des vacances, aider matériellement, protéger, héberger, loger. Toutes ces actions contribuent à réinscrire les personnes accompagnées dans un tissu social qui les soutient. Une visite par quinzaine en moyenne, l'organisation d'un atelier récréatif par mois le samedi après-midi, comme la récente création de cartes de Noël au centre social de Fontaine-d'Ouche, ou une sortie au cinéma, une journée de détente dans l'une des trois maisons de vacances de l'association ou une visite ­culturelle agrémentée d'un repas sont autant d'actions collectives qui s'inscrivent dans la continuité de la charte nationale adoptée à l'assemblée générale de 1998 et qui sont développées par le projet associatif. Depuis six ans, l'association organise, en été, des séjours de sept à dix jours pour les personnes aidées, dans les établissements d'accueil dont elle dispose en Bourgogne à Pothières (21), Gigny et Jully-lès-Buxy (71). Ces lieux assurent également des séjours temporaires d'une semaine qui peuvent aller jusqu'à l'hiver entier dans certains cas. Depuis le début des années quatre-vingt, une poignée de bénévoles de l'Opad (Office des personnes âgées de Dijon) a ressenti le besoin de rompre l'isolement ressenti de manière accrue lors des fêtes de fin d'année. Il s'agissait pour eux de faire coïncider un moment convivial particulier avec la fête de Noël. Ainsi est né le repas de Noël organisé chaque année le 25 décembre. Pris en charge depuis par l'association dijonnaise, le repas de cette année se tiendra au restaurant hôtel du Parc. Appel aux bénévoles Tous les bénévoles réguliers ne suffiront pas à aller chercher et accompagner les quarante membres pour ce moment de rencontre festive et conviviale, malgré un recrutement bien avancé de bénévoles ponctuels pour ce jour exceptionnel. Toute personne disponible désirant offrir aux aînés isolés en détresse physique ou morale un peu de chaleur humaine le jour de Noël, peut prendre contact avec l'association. Christian Guilleminot | Le Bien Public | jeudi 22 décembre 2011

Dans la même catégorie