La Fraternité Accompagnement des Malades à l'écoute de ses partenaires institutionnels

08 juin 2011
articles les plus récents
  • 20 mai 2020
    Déconfinement : n’oublions pas nos aînés isolés et vulnérables !
    Lire l'actualité
  • 19 mai 2020
    Vidéo : un célèbre footballeur surprend Odette, 96 ans, pour son anniversaire
    Lire l'actualité
  • 19 mai 2020
    4 questions sur les obsèques d’une personne seule
    Lire l'actualité
Voir tout

Interviews réalisées a l'hôpital Max Fourestier de Nanterre

Les petits frères des Pauvres au CASH de NanterreLes petits frères des Pauvres sont présents depuis de nombreuses années au CASH (Centre d'Accueil et de Soins Hospitaliers) de Nanterre. Des bénévoles de l'association contribuent à tisser du lien social au sein du CASH : - en visitant des personnes âgées de la Maison de Retraite- en co-animant des goûters au CHRS-LD (Centre d'Hébergement et de Réinsertion Sociale Longue Durée)- en siégeant à l'hôpital Max Fourestier au sein d'une Commission chargée de représenter les patients (la CRUQPC - Commission de Représentants des Usagers pour la Qualité de la Prise en Charge)Recueil de la parole du personnel médical et soignant de l'hôpital Max Fourestier du CASH de NanterreLa Fraternité Accompagnement des Personnes Malades a souhaité :- recueillir l'avis du corps médical et soignant de l'hôpital Max Fourestier du CASH de Nanterre sur leur perception de la notion de droit des patients - entendre leurs souhaits en matière d'amélioration de la prise en charge de leurs patientsMadame le Docteur Martine Gaillard, Anesthésiste-Réanimateur, Présidente de la Commission Médicale d'Etablissement et Madame Sylvie Moudani, Infirmière en Gastrologie-Diabétologie ont bien voulu répondre à nos questions. Leur interview est consultable en téléchargeant le document PDF «Interviews Cash » … où il apparaît :> que les droits des patients sont bien perçus et ont contribué à améliorer la prise en charge des patients,> que le personnel médical et soignant des établissements hospitaliers est demandeur de présences bénévoles auprès de leurs patients.A l'heure où plus de la moitié des personnes qui décèdent à l'hôpital meurent seules, sans accompagnement, cette ouverture à un partenariat pour plus de présences bénévoles à l'hôpital nous trace la voie de futurs terrains d'accompagnement.Communication Accompagnement des Personnes MaladesMaryvonne Sendra

Dans la même catégorie