Laurence Rossignol en visite auprès de personnes âgées isolées dans notre maison de Wissant

28 juillet 2015
articles les plus récents
  • 29 juin 2020
    Grâce au soutien de tous, les Petits Frères des Pauvres ont pu rester mobilisés pendant le coronavirus
    Lire l'actualité
  • 29 juin 2020
    Convention citoyenne du Climat : des personnes âgées accompagnées par les Petits Frères des Pauvres reçues à l’Elysée
    Lire l'actualité
  • 25 juin 2020
    Grâce aux Petits Frères des Pauvres, c’est déjà plus de 600 personnes âgées isolées qui partiront en vacances cet été !
    Lire l'actualité
Voir tout

Laurence Rossignol, Secrétaire d'État chargée de la Famille, de l'Enfance, des Personnes âgées, et de l'Autonomie s’est rendue le 27 Juillet à la maison de vacances de Wissant (Pas-de-Calais) et a partagé le déjeuner avec des personnes accompagnées et des bénévoles de la région Banlieues/Ile-de-France en séjour de vacances. A.Avazzi / N.Haberer / S.Naumovitz. France 3 Sous le signe des vacances pour tous, Laurence Rossignol, secrétaire d'État chargée de la Famille, des Personnes âgées, de l'Autonomie et de l'Enfance, est venue partager un repas avec les pensionnaires de la maison Maris Stella à Wissant. « Partir en vacances est un droit fondamental. Il me semble important d'agir pour que les inégalités sociales et économiques ne se transforment pas en inégalités de vacances », explique-t-elle sous le regard amusé des pensionnaires qui trouvent qu'il y a « beaucoup de monde aujourd'hui. » Si certains connaissent déjà la région, la majorité, venue de Paris et d'Ile-de-France, la découvre pour la première fois. « Je ne peux plus voyager seule, explique Louise. Mais j'adore voir de nouveaux endroits. Venir ici, c'est passer un beau séjour. » Lorsque la secrétaire d'État leur demande ce qu'ils sont venus chercher ici, ils répondent en chœur « la chaleur des petits frères. »  Un échange enrichissant  Amusant, car c'est cette même chaleur qui pousse les bénévoles à venir ici. « On passe le séjour en s'amusant. C'est un échange extraordinaire, témoigne l'une d'eux. Je travaille le reste de l'année, du coup je suis bénévole à Noël et durant les vacances d'été. C'est avec plaisir que je prends sur mon temps libre pour venir ici, j'y suis aussi en vacances. » Leur mission? Accompagner au quotidien les vacanciers et, pourquoi pas, leur proposer des tours de magie? Pour certains, ce sont même des vraies vacances à l'étranger : présente dans sept pays d'Europe, l'association invite des bénévoles de Pologne, d'Irlande ou d'Allemagne à venir en France. Fini, elle est espagnole : « Ce séjour est un vrai plus pour moi; c'est une expérience professionnelle et cela me permet d'apprendre le français. Les personnes me remercient, mais moi aussi je leur dis merci du fond du chœur. » Obéissant à leur devise « les fleurs avant le pain » c'est la qualité de la relation que privilégient les petits frères des Pauvres. Tout est mis en place pour que les personnes âgées et isolées le reste de l'année partagent des vacances inoubliables.  Un cadre de vie remarquable  « Notre site est assez atypique, sourit la responsable de l'établissement, Véronique Noyon-Guariglia. La preuve, nous avons beaucoup de demandes de groupes extérieurs. » Cet ancien hôtel, très prisé par les stars de cinéma durant les années 1950, a été acheté en 1978 par l'association. De grands travaux ont été faits en 2013 pour accueillir dans les meilleures conditions les vacanciers. « Nous avons voulu créer un cadre chaleureux, comme une maison familiale où passer ses vacances près de la mer. C'était important pour nous de ne pas donner l'impression d'être à l'hôpital : les lits médicalisés sont esthétiques et très discrets. » Mais, le réel point fort de Maris Stella, c'est son emplacement, sur le site des Deux Caps. « Certains viennent ici avec une mauvaise image du Nord. Mais elle disparaît lorsqu'ils découvrent la maison et la région, sourit la responsable. Et puis, il faut oser sortir les personnes. À 80 ans, certains ont encore des rêves. Des fois nous les emmenons se baigner à la mer que certains n'avaient jamais vue. Je me souviens d'une dame de Dijon qui est allée pour la première fois de sa vie en Angleterre. Elle était vraiment heureuse et a tenu à envoyer une carte à sa maison de retraite car elle disait qu'ils ne la croiraient pas. Elle était vraiment partie en vacances. » Source: Malika Butzbach / Nord Littoral

Dans la même catégorie