Le parcours logement de Pascal

10 octobre 2013
articles les plus récents
  • 16 octobre 2020
    La crise, facteur aggravant de précarité : nos aînés témoignent
    Lire l'actualité
  • 15 octobre 2020
    Coronavirus en Ehpad : préserver le lien social coûte que coûte !
    Lire l'actualité
  • 14 octobre 2020
    En 2019, plus de 36 500 vies de personnes âgées isolées changées grâce à la générosité de nos donateurs
    Lire l'actualité
Voir tout

A Lille, l'Association Champ Marie - en lien avec la Fraternité régionale - est un acteur de l' action logement et habitat des petits frères des Pauvres. Il contribue notamment par la médiation locative auprès de partenaires bailleurs (publics, privés et «Bersabée») à l'insertion sociale et au mieux-être des personnes exclues. Retour sur action avec le parcours de (re-)logement de Pascal.

Par deux fois déjà expulsé, Pascal, 62 ans, était sous la menace d'une nouvelle expulsion lorsque sa curatrice nous a contactés en septembre 2012. Pascal est assez réservé et peu bavard et nous avons obtenu les informations nécessaires à la constitution de son dossier via la curatelle renforcée exercée par l'AGSS de l'UDAF. Nous avons ainsi pu apprendre qu'il avait été locataire dans deux chambres meublées avant d'intégrer un appartement à Hellemmes en 2004, objet du présent article. La première expulsion était liée à son état de santé et au saccage des lieux dû à un manque de soins. Il a ensuite intégré une structure spécialisée qui lui a permis de se soigner et par la suite de vivre en autonomie. Pascal fut relogé mais, malheureusement pour lui, l'immeuble qu'il occupait nécessitait de sérieux travaux de rénovation et il a fallu qu'il quitte les lieux. La vente de l'immeuble par le propriétaire est le troisième motif de la nouvelle procédure d'expulsion. Nous lui avons rendu visite et avons pu nous faire une idée des conditions de vie de notre ami. Une petite pièce à vivre d'à peine 14 mètre carré à la limite de la décence comme c'est trop souvent le cas dans le parc privé. L'immeuble comporte six appartements sur trois niveaux avec salle d'eau commune, une configuration plus adaptée au profil étudiant. Nous avons également pu apprendre que Pascal et son voisin Patrick, seul et unique ami se trouvant dans la même situation, n'avaient pas accès à la salle d'eau commune pour des raisons obscures. Sur place, nous nous apercevons avec étonnement que les parties communes ont été entièrement rénovées mais que les pièces de nos deux acolytes le sont un peu moins. Les chambres, vétustes, sont dépourvues de système de ventilation avec un petit point d'eau et des WC en mauvais état et l'installation électrique n'est pas aux normes. Il devenait urgent de les reloger. Nous avons envoyé des demandes auprès des bailleurs publics et constitué les dossiers FSL. Nous avons également présenté et validé les deux dossiers au comité MOUS (Maîtrise d'oeuvre Urbaine et Sociale) de la Communauté Urbaine. Une initiative heureuse puisque Jean François Houche, assistant logement dudit comité, nous a contactés en nous proposant un logement de type 1 appartenant à la société d'HLM 3F immobilier situé non loin du quartier de Pascal. Après l'avoir visité, Pascal a accepté sans manifester de joie particulière de par sa nature réservée mais peut-être avec l'impression d'abandonner son seul ami qui, lui, n'a toujours de solution de repli (son état de santé nécessite de trouver une structure adaptée et nous y travaillons). Pascal a emménagé courant septembre et se plait tout de même dans son nouvel appartement meublé grâce au local des dons des petits frères des Pauvres. Pascal est encore plus isolé puisque séparé de son ami mais nous ne le laissons pas tomber, il bénéficie d'un accompagnement Champ Marie pour les questions liées au logement et d'un accompagnement petits frères avec des visites à domicile de bénévoles contribuant à rompre son isolement. Farid Drici | Lettre d'information Champ Marie Lille n°25 | Octobre 2013

Dans la même catégorie