Le Progrès rend compte de nos actions

09 avril 2018
articles les plus récents
  • 04 juin 2020
    #PlusJamaisInvisibles : un mouvement pour que nos aînés ne retombent pas dans l’oubli
    Lire l'actualité
  • 04 juin 2020
    Covid19 : nos aînés pessimistes sur la poursuite de l’élan de solidarité post-crise
    Lire l'actualité
  • 04 juin 2020
    Selon notre rapport inédit, 720 000 personnes âgées n'ont eu aucun contact avec leur famille durant le confinement
    Lire l'actualité
Voir tout

Les petits frères des Pauvres d'Ondaine recherchent des bénévoles

Dans son édition de l'Ondaine, le journal Le Progrès parle de nos actions :   L’association les petits frères des Pauvres intervient auprès des personnes de plus de 50 ans souffrant d’isolement, de solitude et de précarité. Elle propose un accompagnement sous forme de visites. Un bénévole se rend à domicile ou en établissement, en fonction du lieu de vie de la personne (domicile, résidence autonomie, Hôpital…). À ce jour, une dizaine de personnes sont déjà suivies par l’association grâce à la bonne volonté des bénévoles, qui interviennent à Firminy, Le Chambon-Feugerolles, Fraisse, Unieux, La Ricamarie et Roche-la-Molière.   L’association propose également des accueils collectifs, au moins une fois par mois. Dans ce cadre, les bénévoles et personnes accompagnées participeront à un thé dansant, le mardi 24 avrilà l’amicale laïque de Côte Chaude. Ils animeront un karaoké, le samedi 28 avril à l’Audacieuse du Mas. D’autre part, deux séjours vacances sont programmés cette année : un à Jonzieux, l’autre à La Seyne-sur-Mer. Ces séjours encadrés par les bénévoles, permettent aux personnes accompagnées de sortir de leurs domiciles et de passer d’agréables moments.   Aujourd’hui, l’association recherche activement des bénévoles qui seraient prêts à donner de leur temps en faveur des personnes âgées. Arlette Bouchet et Denise Bruyas, ainsi que l’équipe de bénévoles, sont à l’écoute et peuvent recevoir sur rendez-vous, au local de Firminy. De même, si vous connaissez des personnes âgées isolées ou si vous ressentez que la solitude se fait un peu plus pesante, n’hésitez pas à contacter l’association.   Source : Le Progrès - Edition l'Ondaine

Dans la même catégorie