Les dessins de Jean Dernis exposés à la maison Maris-Stella

11 juin 2011
articles les plus récents
  • 04 juin 2020
    #PlusJamaisInvisibles : un mouvement pour que nos aînés ne retombent pas dans l’oubli
    Lire l'actualité
  • 04 juin 2020
    Covid19 : nos aînés pessimistes sur la poursuite de l’élan de solidarité post-crise
    Lire l'actualité
  • 04 juin 2020
    Selon notre rapport inédit, 720 000 personnes âgées n'ont eu aucun contact avec leur famille durant le confinement
    Lire l'actualité
Voir tout

Andy Warhol avait prédit en 1968 que chacun aurait droit dans sa vie à un quart d'heure de gloire... À 71 ans, Jean Dernis a connu le sien lundi soir à la maison Maris-Stella, à l'occasion du vernissage de l'exposition de ses dessins organisé par l'antenne de Calais des petits frères des Pauvres, en présence de Lætitia Genonceau, directrice de la Fraternité régionale de Lille.

Fantasque, mystérieux et rêveur Jean Dernis n'est pas un artiste connu du grand public, il n'est pas davantage une star du show-biz, ni une VIP, mais il n'est pas tout à fait «Monsieur tout le monde» non plus. Un brin fantasque, un peu mystérieux et rêveur, il enjolive sa vie avec le dessin, une passion qu'il cultive depuis sa jeunesse.Mais c'est aussi une personne isolée, qui a trouvé amitié et réconfort auprès de l'association des petits frères des Pauvres, laquelle le soutient depuis plus de dix ans par un accompagnement relationnel et fraternel.«On avait remarqué la passion de Jean pour le dessin, exprime Sylvie Devin, responsable de l'antenne de Calais. Il dessine pour l'équipe, essaie de réaliser des rêves de vie et on a voulu organiser cette exposition pour le mettre en valeur. C'est important de les sortir de l'isolement, ajoute-t-elle, de les valoriser, de les aider à découvrir leurs potentiels enfouis, de leur permettre d'exprimer leurs désirs ou leurs aspirations et ainsi leur prouver qu'ils existent et ont encore des choses à accomplir.» Si Jean avoue aimer particulièrement dessiner les fleurs, il s'attache aussi aux moulins, cathédrales, châteaux, trains ou bateaux... et à Toutankhamon. Il trouve ses modèles dans les livres ou travaille quelquefois de mémoire. Très colorés, non conventionnels, ses dessins rappellent le style de l'art naïf et sont pour lui un moyen d'évasion et sa façon de voyager.« Combattre la solitude morale »«L'objectif principal des petits frères des Pauvres est de combattre la solitude morale des personnes âgées, rappelle Sylvie Devin ; la priorité est la visite une fois par semaine d'un bénévole. Nous organisons aussi des activités tous les jeudis après-midi, des week-ends, séjours de vacances et des temps forts (anniversaires, Noël...).» Aussi, pour poursuivre ces actions et cet accompagnement, l'antenne de Calais recherche des nouveaux bénévoles prêts à donner un peu de leur temps et à partager une expérience enrichissante.Berthe Duriez (CLP) - La Voix du Nord - 10 juin 2011

Dans la même catégorie