Les pauses-café doublent en été

25 juillet 2011
articles les plus récents
  • 29 juin 2020
    Grâce au soutien de tous, les Petits Frères des Pauvres ont pu rester mobilisés pendant le coronavirus
    Lire l'actualité
  • 29 juin 2020
    Convention citoyenne du Climat : des personnes âgées accompagnées par les Petits Frères des Pauvres reçues à l’Elysée
    Lire l'actualité
  • 25 juin 2020
    Grâce aux Petits Frères des Pauvres, c’est déjà plus de 600 personnes âgées isolées qui partiront en vacances cet été !
    Lire l'actualité
Voir tout

Deux fois plus de pauses-café en été, à l'initiative des petits frères des Pauvres et du service municipal des retraités, pour des temps de plaisir partagé, essentiels aux personnes seules. Le quotidien régional Le Progrès propose dans son édition du 25 juillet un article sur les actions de proximité menées dans la région lyonnaise.

«Ils leur permettent de maintenir ou de restaurer le lien social détruit par l'isolement, la précarité, la maladie» explique Estelle Duhr, coordinatrice de l'association petits frères des Pauvres de Vaulx-en-Velin. Café social, atelier cuisine, séjours de vacances, aides matérielles, visites sont autant d'actions menées auprès des personnes de plus de 50 ans en grande difficulté. A Vaulx-en-Velin, dix bénévoles très investis apportent leur soutien à une vingtaine de bénéficiaires. Jeannick et Christiane ont rejoint les bénévoles en novembre dernier. Aujourd'hui à la retraite, elles travaillaient en gériatrie à l'hôpital «il faut connaître et aimer les personnes âgées» confie Jeannick, «savoir accompagner, être positif, dynamique, c'est important». Pour Christiane «Le bénévolat est un engagement volontaire. On reste libre mais il faut s'y tenir.» Pascale et Jeanine, invitées du jeudi, viennent «chasser la solitude et se faire du bien au moral». «Seule de la chambre au salon, personne à qui parler, on a même plus envie de manger. Au bout d'un certain temps, on a des idées noires» raconte Juliette qui vient pour la première fois et projette de revenir. Le Progrès - 25/07/2011

Dans la même catégorie