Les personnes malades en milieu pénitentiaire et leur prise en charge sanitaire

09 février 2016
articles les plus récents
  • 26 novembre 2020
    C’est la 3e édition de Giving Tuesday en France, ce 1er décembre !
    Lire l'actualité
  • 24 novembre 2020
    La solitude des femmes âgées au cœur du film « Les Dames »
    Lire l'actualité
  • 19 novembre 2020
    Pour illuminer les fêtes de nos aînés, des enfants se mettent au dessin
    Lire l'actualité
Voir tout

Comment se déroule l’accès aux soins des patients détenus ? Le Journal Officiel de la République Française a publié les constats de la Contrôleure générale des lieux de privation de la liberté, et ses recommandations. L’Equipe Accompagnement de personnes malades en milieu pénitentiaire vous convie à en prendre connaissance.

 
Des bénévoles petits frères des Pauvres offrent présence et écoute à des personnes gravement malades placées sous main de justice :
 
à l’hôpital Pénitentiaire de Fresnes,
 
à l’UHSI (*) – Unité Hospitalière Spécialisée Interrégionale – de l’hôpital La Salpêtrière
 
(*) Une UHSI, au sein d'un établissement de santé, prend en charge les hospitalisations programmées de plus de 48 heures des personnes détenues. 
 
Voici quelques extraits des constats de la Contrôleure générale des lieux de privation de la liberté :
 
« Les personnes détenues sont menottées et entravées lors du transfert vers l’établissement de santé mais également durant les consultations médicales ou les examens et parfois même pendant les interventions chirurgicales. En outre, les personnels de l’escorte demeurent présents, au mépris du secret médical et de l’intimité de la personne détenue ». 
« Le secret médical est une obligation pour le médecin et un droit pour le patient détenu ». 
«L’aménagement intérieur et l’équipement des chambres sécurisées ressemblent davantage à un lieu de détention qu’à un lieu de soins ».
« Absence de rideaux isolant les sanitaires du reste de la chambre ».
« Plusieurs catégories de droits fondamentaux sont en cause. Le droit fondamental au maintien des liens familiaux n’est pas respecté ». 
« Le sommeil et le repos des patients détenus ne sont pas suffisamment respectés ». 
 
Citation : « Se laisser aller au désespoir mène à la défaite et à la mort. » Nelson Mandela, « Un long chemin vers la liberté » (1996) 
 
Communication Equipe d’Action Spécifique
Accompagnement des Personnes Malades

Dans la même catégorie