Les petits frères des Pauvres de Saint-Brieuc au musée de Bothoa

16 mai 2013
articles les plus récents
  • 04 juin 2020
    #PlusJamaisInvisibles : un mouvement pour que nos aînés ne retombent pas dans l’oubli
    Lire l'actualité
  • 04 juin 2020
    Covid19 : nos aînés pessimistes sur la poursuite de l’élan de solidarité post-crise
    Lire l'actualité
  • 04 juin 2020
    Selon notre rapport inédit, 720 000 personnes âgées n'ont eu aucun contact avec leur famille durant le confinement
    Lire l'actualité
Voir tout

Le quotidien Ouest France du 8 mai dernier posait trois questions à Maryvonne Mével, secrétaire et bénévole aux petits frères des Pauvres qui nous donne des nouvelles de l'implantation briochine.

Quel est le but de l'association ? Elle s'adresse aux personnes âgées isolées, sans famille et sans relation sociale. Notre action se concrétise par les visites aux personnes à domicile ; les activités hebdomadaires au local de l'association ; l'organisation de quatre sorties dans l'année : Noël, la galette des Rois, une sortie de printemps et un pique-nique à Saint-Carreuc. Combien de personnes font partie de l'association ? Nous sommes une quarantaine de bénévoles ; chacun agit selon le temps dont il dispose. La principale action est la visite à domicile ; on n'imagine pas le nombre de personnes vraiment seules dans un secteur urbain comme Saint-Brieuc. Comment s'est passée votre journée de samedi ? Parti de Saint-Brieuc dans la matinée, le groupe d'une vingtaine de personnes âgées isolées, accompagnées de cinq bénévoles, s'est rendu à l'auberge du Pélinec, à Canihuel pour le déjeuner, puis il est allé au musée de Bothoa pour revivre le quotidien d'un écolier, qui a rappelé bien des souvenirs à plusieurs personnes. Contact : 1, rue du Colombier, à Saint-Brieuc. Tél. : 02 96 62 33 97 Ouest France | 08/05/2013

Dans la même catégorie