Les ventilateurs de la fraternité

27 août 2012
articles les plus récents
  • 30 juillet 2020
    Canicule : nos aînés vous révèlent 7 astuces pour se rafraîchir
    Lire l'actualité
  • 29 juillet 2020
    Le Parlement vote enfin une 5e branche de la Sécurité sociale pour compenser la perte d’autonomie des personnes âgées
    Lire l'actualité
  • 21 juillet 2020
    5 gestes pour être solidaire des personnes âgées cet été
    Lire l'actualité
Voir tout

Les personnes accompagnées par la Fraternité Paris Saint-Maur, sont particulièrement fragilisées par un parcours de vie précaire. Elles souffrent régulièrement de pathologies chroniques et, en période de pics de chaleur, sont très exposées aux risques sanitaires de part leurs problèmes de santé et leur isolement social.

Quand l’été se met à rimer avec chaleur et soleil à Paris, on sourit et on se dit ''ah ! enfin ! depuis le temps qu’on l’espérait ''. Mais quelques degrés de trop et le réchauffement prend des allures de canicule. L’inquiétude s’impose et les autorités alertent sur la nécessité de protéger les personnes vulnérables, avec toujours en filigrane le souvenir de la crise sanitaire de l’été 2003. Des équipes restreintes L’été est aussi synonyme de vacances et nos équipes fonctionnent avec beaucoup moins d’acteurs qu’à l’accoutumée. Aussi, quand le thermomètre s’est emballé au lendemain du 15 août, la fraternité a mobilisé les rares salariés et bénévoles présents pour sensibiliser au plus vite les personnes qu’elle accompagne aux risques liées aux fortes chaleurs. Des personnes, toutes de plus de cinquante ans et fragilisées par un parcours de rue. Des recommandations et des ventilateurs Première étape : les salariés et bénévoles présents sur les permanences d’accueil de la fraternité Paris Saint-Maur et à l’Etape (lieu d’accueil de jour pour les personnes suivies) ont prodigué les consignes et répété inlassablement les mêmes recommandations : ''Boire régulièrement et fréquemment de l’eau sans attendre d’avoir soif ; se rafraichir et se mouiller le corps plusieurs fois par jour ; oser demander de l’aide ; éviter de sortir aux heures les plus chaudes ou de pratiquer une activité physique ; maintenir leur logement frais (fermer fenêtres et volets la journée, les ouvrir le soir et la nuit s’il fait plus frais). Passer si possible 2 à 3 heures par jour dans un lieu frais (cinéma, bibliothèque municipale, supermarché…).'' Deuxièmement, quarante ventilateurs ont été distribués, à la permanence et directement au domicile de personnes qui ne peuvent pas se déplacer. N'oublier personne En amont déjà et pour parer au manque de bénévoles mobilisables l’été, l’équipe des coordinateurs sociaux de l’implantation, avait identifié les personnes les plus à risques afin de les signaler auprès de la ville de Paris, qui met en place chaque année un dispositif d’aide et d’accompagnement en direction des Parisiens les plus vulnérables. '' En cas de canicule, les personnes signalées sont contactées, en toute confidentialité, par des agents mandatés par la ville de Paris pour s’assurer que tout va bien. En cas de problème ou de non-réponse, une alerte est enclenchée et peut-être suivie d’une intervention à domicile '', explique Aude Costa, coordinatrice canicule au sein de la Fraternité Saint-Maur. Au total, 125 personnes ont été signalées : ''en priorité, des personnes qui vivent seules, à l’hôtel ou en logement diffus, sous les toits où la chaleur est plus insupportable ; celles qui ont des problèmes psys et une méconnaissance du danger ; celles qui sont malades avec des insuffisances respiratoires ; et celles qui présentent de fortes addictions notamment une forte consommation d’alcool, qui peut provoquer des déshydratations… », souligne Aude Costa. Mais rappelons que, même en 2012, des personnes isolées avec un seuil de revenu très bas, ne disposent pas forcément  d’une ligne téléphonique. Certaines ne sont joignables par aucun moyen. Nous avons ainsi identifié 15 personnes pour lesquelles la seule solution a été d’envoyer Paul, un jeune bénévole, apporter des ventilateurs directement à leur domicile et s’assurer que tout allait bien. Heureusement, le thermomètre a vite repris une courbe plus clémente et l’inquiétude s’est apaisée. Mais les personnes apprécient de pouvoir continuer à se servir de leur ventilateur lors des heures les plus chaudes de la journée.  

Dans la même catégorie