Lille : Une Saint-Sylvestre orientale et conviviale avec les petits frères des Pauvres

03 janvier 2013
articles les plus récents
  • 01 avril 2020
    Mesures de confinement individuel dans les Ehpad : les Petits Frères des Pauvres s’inquiètent
    Lire l'actualité
  • 01 avril 2020
    À l'étranger, les Petits Frères des Pauvres continuent de briser l'isolement pendant le coronavirus
    Lire l'actualité
  • 27 mars 2020
    Confinement : Un partenariat RCF Petits Frères des Pauvres pour lutter contre l’isolement des personnes âgées
    Lire l'actualité
Voir tout

À la veille du jour de l'an, l'antenne locale des petits frères des Pauvres ouvrait, lundi, ses portes aux personnes âgées souffrant d'isolement, pour un déjeuner de fête interculturel et intergénérationnel.

Grâce à la mobilisation des petits frères des Pauvres, les seniors isolés et démunis ont, eux aussi, eu droit à leur réveillon. Pour ce faire, l'association lilloise spécialisée dans l'accompagnement des personnes âgées esseulées et sans ressources a convié une trentaine de ses bénéficiaires - pour certains issus de cultures différentes - dans ses locaux du Vieux-Lille, autour d'un déjeuner convivial et festif. À défaut de profiter des services d'un traiteur, les convives ont été amenés à mettre eux-mêmes la main à la pâte afin de concocter un savoureux repas de fête. « Comme un groupe d'amis préparant une soirée de réveillon, les participants ont donné leur vision de ce que serait le déjeuner en proposant des idées de menus basées sur les savoir-faire de chacun », explique Anne Dufrêne, responsable de l'association. Après avoir arrêté leur choix sur un menu oriental, ces mitrons d'un jour se sont bousculés en cuisine pour y préparer un couscous fait maison. Un plat aux saveurs épicées non conventionnel pour l'événement, mais qui n'eut aucun mal à satisfaire les convives. Des préparatifs «placés sous le signe de l'échange interculturel, mais aussi de l'intergénérationnalité», souligne la responsable, notamment avec la présence de quelques familles et enfants d'ATD Quart Monde. «Leur présence est profitable aux bénéficiaires des petits frères des Pauvres, témoigne Isabelle Wyttynck, en service civique au sein de l'association. Le fait d'être au contact des jeunes apporte énormément à ces personnes, en particulier à celles qui n'ont plus de rapport avec leur famille.» Des propos que Josiane, 66 ans, une des bénéficiaires, confirme. «Toute l'année, je vis seule. Et participer à ce réveillon en  compagnie de ces personnes me rappelle l'époque où j'avais encore des liens avec mes proches.» Si cette démarche s'est inscrite dans la continuité des actions des petits frères des Pauvres, elle marquait surtout l'aboutissement d'un appel à projets lancé en amont par la Fondation de France. Une organisation dont la vocation est d'assister les personnes fragiles souffrant de solitude, quel que soit leur âge, en soutenant plus d'une centaine de réveillons solidaires partout en France. Sarah Overberghe La Voix du Nord - 3 janvier 2013

Dans la même catégorie