Noël ensemble à Thann

20 janvier 2011
articles les plus récents
  • 26 novembre 2020
    C’est la 3e édition de Giving Tuesday en France, ce 1er décembre !
    Lire l'actualité
  • 24 novembre 2020
    La solitude des femmes âgées au cœur du film « Les Dames »
    Lire l'actualité
  • 19 novembre 2020
    Pour illuminer les fêtes de nos aînés, des enfants se mettent au dessin
    Lire l'actualité
Voir tout

Pour la deuxième année consécutive, le repas de Noël des petits frères des Pauvres a été partagé à l'Hôtel Moschenross, par les courageux qui ont bravé la neige pour se rassembler autour d'une table joliment présentée et des mets raffinés qui sortaient de l'ordinaire.

Quand on vit seul, isolé par le grand âge ou la maladie la plupart du temps, la perspective d'être un moment en compagnie d'autres personnes qui vivent la même chose vous donne le courage de braver les intempéries : ce n'est pas tous les jours Noël ! Ici, chacun sait ce que c'est que d'être entre quatre murs pendant la période où les familles se réunissent.Alors, au creux de l'hiver et de la froidure, reste une solution : se rassembler entre solitaires, faire bloc en partageant ses souvenirs et sentir en parlant la chaleur humaine d'une expérience partagée, réchauffer les cœurs, créer un lien qui va perdurer au long de l'année puisqu'on se reverra aux accueils, on s'inquiétera de l'autre qui est absent... Une autre famille se recompose autour des isolés, de ceux qui sont trop handicapés par l'âge ou la maladie pour participer à des activités de seniors indépendants. De bonnes fées sont venues se pencher sur le berceau du groupe thannois des petits frères des Pauvres, qui fêtait le premier anniversaire de son existence. A la veille de Noël, comme dans tout conte qui se respecte, une dame élégante et mystérieuse est venue remettre un chèque à l'association. Les Bâtisseurs ont pris l'initiative d'offrir la collecte faite à l'issue de leur dernier spectacle joué sur le parvis de la Collégiale. Les petits frères des Pauvres luttent contre la solitude en allant vers l'autre avec respect et attention. La lutte contre la solitude commence par un mot dit au plus proche, en famille d'abord, un bonjour au voisin et au passant dans la rue.Monique BelleExtrait des Dernières Nouvelles d'Alsace le 29/12/10

Dans la même catégorie