Pas de solitude dans une France fraternelle : invitation à se mobiliser contre l'indifférence

28 février 2011
articles les plus récents
  • 20 mai 2020
    Déconfinement : n’oublions pas nos aînés isolés et vulnérables !
    Lire l'actualité
  • 19 mai 2020
    Vidéo : un célèbre footballeur surprend Odette, 96 ans, pour son anniversaire
    Lire l'actualité
  • 19 mai 2020
    4 questions sur les obsèques d’une personne seule
    Lire l'actualité
Voir tout

Au cœur de notre société, la solitude touche toutes les tranches d'âges et catégories de population. Aujourd'hui on estime à 20 millions le nombre de personnes en France souffrant de solitude.

La solitude est en constante augmentation dans notre pays : 91 % des français se disent préoccupés par le sujet 44 % disent avoir souffert de solitude dans leur vie 30 % des français souffrent de solitude et plus encore les femmes de 35 à 49 ans. Vous pouvez agir pour lutter contre ce fléau ! Pour travailler sur cet enjeu de société, les petits frères des Pauvres se mobilisent et ont signé le pacte contre la solitude avec 26 associations et organismes caritatifs. Lutter à notre côté c'est facile, en signant le pacte contre la solitude, vous prenez ainsi 7 engagements majeurs pour agir dans une France fraternelle, pour que chacun d'entre nous puisse compter sur l'autre. Parce que la solitude engendre la pauvreté, c'est à nous de changer les choses au quotidien, à travers des gestes simples de fraternité. En tant que citoyen, j'ai le moyen de rompre la solitude en m'engageant à : Restaurer le lien qui existe entre les générations. Par exemple, je rends visite à ma voisine âgée et m'assure qu'elle va bien. Apporter un peu de réconfort à ceux qui souffrent en silence. Par exemple, j'offre un café à une personne sans-abri. Prendre en compte les difficultés d'autrui et dire non à l'exclusion. Par exemple, j'aide une personne malvoyante à trouver son chemin. Veiller au respect de chacun d'entre nous. Par exemple, je m'excuse lorsque je bouscule une personne. Penser à la santé et à la sécurité des plus fragiles. Par exemple, je cède ma place à une personne âgée dans les transports. Prendre en compte l'avenir des plus jeunes de notre société. Par exemple, j'aide un enfant de mon entourage pour ses devoirs. Partager le lien fraternel qui nous unis. Par exemple, j'offre un regard ou un sourire à une personne dans la rue.

Dans la même catégorie