Personnes âgées à Mazamet : c'est la chenille qui redémarre !

23 mai 2013
articles les plus récents
  • 01 avril 2020
    Mesures de confinement individuel dans les Ehpad : les Petits Frères des Pauvres s’inquiètent
    Lire l'actualité
  • 01 avril 2020
    À l'étranger, les Petits Frères des Pauvres continuent de briser l'isolement pendant le coronavirus
    Lire l'actualité
  • 27 mars 2020
    Confinement : Un partenariat RCF Petits Frères des Pauvres pour lutter contre l’isolement des personnes âgées
    Lire l'actualité
Voir tout

Vendredi 17 mai... Depuis une douzaine de jours, les personnes aidées par les petits frères des Pauvres de Mazamet ont reçu une invitation, remise en main propre, à partager un repas et même plus, dans la simplicité et la convivialité.

Notre invitation, rédigée avec une bonne dose d'humour, était suffisamment alléchante pour qu'une invitée, l'ayant égarée, nous la redemande, afin qu'elle trône sur son buffet. Et puisque nous sommes sortis de l'hiver, enfin presque ; cela fait toujours plaisir de se retrouver ensemble et pourquoi pas, de s'amuser un peu. La veille, nous tenons un dernier briefing pour vérifier que tout est prêt. Madame Arnoux, retenue par des obligations familiales, est parmi nous en pensée. Les festivités ont lieu dans la salle paroissiale de Bonnecousse à Aussillon. La table est dressée pour quarante cinq convives. Dressée avec goût, c'est important ! Nous avons débuté par un apéritif chantant. Marie-Hélène a la recette de ce cocktail délicieux. Pour occuper les doigts, il y avait des bols avec de la saucisse finement tranchée et des gratons de canard. Et aussi des canapés... Au diable, le régime ! Vous avez dit : convivialité ? La température n'étant pas de saison, le soleil occupé ailleurs, les parasols étaient superflus. Nous avons recruté un grand chef étoilé pour griller saucisses et tindellous ! C'était le moins que nous puissions faire pour nos amis. Les tindellous sont des travers de côte de porc, bien appréciés dans notre Midi. Une pomme d'amour cuite sous la braise garnissait l'assiette, joliment présentée. Après la portion de fromage, nous dégustons une délicieuse charlotte aux fraises. Vient ensuite, le café... sans l'addition ! Mais il faut de la musique ! Un musicien de grande renommée, portant le costume local, coiffé d'un chapeau mou, a tiré le meilleur de son accordéon. Je crois bien qu'il adore cela, même si, dit-il, ses quatre vingt cinq printemps sont bien là! Des talents se révèlent. Ces dames chantent des chansons reprises en chœur. Serions-nous dans une émission de télévision? Pour faire bonne mesure, nous ne reculons devant aucun sacrifice (sic), une troupe de Gospel vient en tournée à Aussillon. En observant attentivement, il me semble reconnaître parmi ces artistes quelques visages de bénévoles. Des rires fusent. Nos invités ont les larmes aux yeux ! Le café étant très tonique, nos invités ont formé la chenille ! J'ai appris qu'il faut toujours offrir des fleurs aux dames, surtout des roses rouges. Il s'agit de fêter les anniversaires du 1er semestre. Mais, de crainte d'oublier une personne, nous ne savons pas très bien compter, nous avons offert une rose à tous nos invités. Pour faire bonne mesure, les bénévoles en ont reçu une également. Ils l'ont bien mérité. Nous pensons avoir offert un grand moment de bonheur à nos invités. Ah, j'oubliais... il reste à laver les verres pour la prochaine fois !

Dans la même catégorie