Projet photos intergénérationnel entre des lycéens et des résidents de la Jonquière

05 novembre 2015
articles les plus récents
  • 22 septembre 2021
    560 000 bonnets à tricoter pour la 16e édition de « petit bonnet, bonne action »
    Lire l'actualité
  • 22 septembre 2021
    Grâce à nos bienfaiteurs, plus de 34 700 personnes âgées sont sorties de leur isolement en 2020
    Lire l'actualité
  • 21 septembre 2021
    La maison du Thil, une colocation où il fait bon vivre pour les personnes âgées atteintes de la maladie d’Alzheimer ou maladies apparentées
    Lire l'actualité
Voir tout

Une exposition photographique a été réalisée par des étudiants lycéens et les résidents de la petite unité de vie, « la Jonquière ».

Cette exposition est l’aboutissement d’une année de travail avec 20 élèves de 1ère option Arts Plastiques des lycées Sainte Louise et Massillon, en partenariat avec la galerie « Fait&Cause », le photographe Jean-Louis Courtinat,  et l’Association les petits frères des Pauvres. Cet ambitieux projet intergénérationnel entre des lycéens et des personnes âgées, avait pour humble but de faire ressortir par la photographie, un moment de vie vécu par nos personnes accompagnées dans chacun de leur univers. Les différentes œuvres avaient pour titre : « Histoire de regards, entre vous et nous ».  © Mélissa Lechea - Histoires de Regards // Entre Vous & Nous Pendant une semaine, les lycéens, en compagnie de  Jean-Louis Courtinat, ont photographié les résidents de la Jonquière et se sont entretenus avec chacun d’entre eux. Les personnes âgées ont pris un réel plaisir à participer et à être acteur de ce projet singulier. L’aboutissement de ces créations photographiques fut l’exposition d’une cinquantaine d’entre elles après sélection, à la galerie « l’Œil Pense ». Un des lycéens, résume en quelques lignes, cet échange vécu avec nos personnes accompagnées : Au début, un prénom presque anonyme, impersonnel, puis un physique, une personnalité qui peu à peu se révèle. Comme on prépare une toile avant de lui ajouter les couleurs, le portrait des résidents s’est peu à peu esquissé à nous, pour finalement devenir plus précis. Au fil des jours, un lien s’est tissé entre nous. Les entretiens ont rendu les relations plus naturelles, et c’est ce qui a fait de cette expérience un changement pour nous tous. Lien social et fraternité, des mots si chers aux petits frères des Pauvres, ont été  au cœur de ce projet intergénérationnel.

Dans la même catégorie