Quelques jours de paix à Vertou

15 mai 2012
articles les plus récents
  • 26 novembre 2020
    C’est la 3e édition de Giving Tuesday en France, ce 1er décembre !
    Lire l'actualité
  • 24 novembre 2020
    La solitude des femmes âgées au cœur du film « Les Dames »
    Lire l'actualité
  • 19 novembre 2020
    Pour illuminer les fêtes de nos aînés, des enfants se mettent au dessin
    Lire l'actualité
Voir tout

Le quotidien Presse Océan du 15 mai propose un article sur le prieuré Saint-Pierre de Vertou qui - à partir de juin - élargit son accueil en direction des aidants et des malades d'Alzheimer.

Un mois après la fin du plan hiver, le prieuré Saint-Pierre a repris ses activités habituelles d'accueil de vacances. Dans l'allée du prieuré Saint-Pierre, les joueurs de pétanque se laissent facilement distraire par les timides rayons du soleil de cette fin de matinée. Ursula Sommer, présidente du prieuré Saint-Pierre observe la scène avec bienveillance : «La maison est là pour ça, offrir quelques jours d'évasion et de bien-être à des personnes âgées isolées de plus de 50 ans.» En 2011, treize groupes de la fédération des petits frères des Pauvres venus de toute la France ont passé un séjour à Vertou entre avril et octobre. «Ici, ils s'évadent, ils sont entourés et mangent un bon repas». «Nous pouvons accueillir 23 personnes en pension complète», ajoute Ursula Sommers. Visites des environs, bricolage, jeux de société, promenades dans le parc, les activités ne manquent pas au prieuré Saint-Pierre. La maison accueille aussi des personnes âgées hebergées en maison de retraite ou en soin de longue durée de la région nantaise à la journée, le mardi, le mercredi et le jeudi : «Ici, ils s'évadent, ils sont entourés et mangent un bon repas. C'est tout simple mais cela leur permet de respirer.» L'accueil sera élargi à partir de juin à la maison des aidants de Nantes et aux malades d'Alzheimer : «L'idée est d'offrir aux aidants un moment pour souffler dans un cadre agréable.» Seize bénévoles veillent au bon fonctionnement du prieuré, en plus des trois salariés. Ils assurent l'accueil des groupes, proposent et encadrent des activités, assurent les transferts à la gare. Le prieuré a été acquis par les petits frères des pauvres en 1976. 28 maisons comme celle-ci fonctionnent en France. Julie Charrier-Jégo | Presse Océan | 15/05/2012

Dans la même catégorie