Quitter Mazamet pour faire le plein de chaleur et d'émotion à Cabourg

21 octobre 2010
articles les plus récents
  • 04 juin 2020
    #PlusJamaisInvisibles : un mouvement pour que nos aînés ne retombent pas dans l’oubli
    Lire l'actualité
  • 04 juin 2020
    Covid19 : nos aînés pessimistes sur la poursuite de l’élan de solidarité post-crise
    Lire l'actualité
  • 04 juin 2020
    Selon notre rapport inédit, 720 000 personnes âgées n'ont eu aucun contact avec leur famille durant le confinement
    Lire l'actualité
Voir tout

Un groupe de 21 personnes, 11 personnes accompagnées et 10 bénévoles, passent une dizaine de jours à Cabourg pour y partager bonne humeur, détente, découvertes et émotions...

11 personnes accompagnées et 10 bénévoles, voici la composition de notre groupe en partance pour un séjour à l'autre bout de la France, à Cabourg à la maison de vacances Le Grand Balcon. L'aventure commence dès le départ car le trajet est prévuÂ… en avion, depuis l'aéroport de Castres/Mazamet. Un bon vol, malgré quelques turbulences, nous emporte jusqu'à Paris où un premier moment de pause (déjeuner cette fois) est également synonyme de découverte qui continue puisque le groupe va prendre son déjeuner à Orly. C'est le soleil qui nous accueillera en Normandie et ne nous quittera pas durant tout le séjour (ou presque), ainsi, une fois les chambres des uns et des autres repérées, le rythme des vacances s'est mis en place très vite : petite collation sur la terrasse, ballade nocturne dans CabourgÂ…. Tout cela dès le 1er jour !! Chaque journée réservera aux uns et aux autres son lot de découvertes: visite d'Honfleur où nous avons pris le petit train, d'Arromanches (où le cinéma circulaire nous a plongé au coeur du débarquement avec des images d'archives), journée de recueillement au cimetière Américain de Calleville-sur-Mer, visite de Dives/Mer son vieux village et sa magnifique halle, incontournable journée à Lisieux (de nombreuses personnes accompagnées y tenaient), déambulations tranquilles à Deauville, etc. Mais au-delà des sorties, c'est l'émotion partagée tout au long du séjour qui restera dans les mémoires de chacun. Lorsque nous avons marché ensemble sur la plage nous nous sommes rappelés la chance que nous avions d'être là, libres, grâce à tous les soldats qui ont combattu pour nous libérer. Un dimanche de fête organisé sur le lieu même de résidence illustre bien l'ambiance chaleureuse qui nous a tous rapprochés, personnes accompagnées et bénévoles, durant ce séjour; Des tables joliment décorées, des nappes blanches, des assiettes colorées, de nombreux ballons suspendus au plafond, un apéritif enjoué offert par une personne âgée qui y tenait, Francine, a précédé un excellent repas joliment mis en scène. Caroline, accordéoniste, était venue tout spécialement de Paris pour animer une bonne partie de l'après-midi qui a été ponctuée par des chants et des danses. Mimie, qui a tant de mal à se déplacer au quotidien, n'en n'est pas revenue de danser. Vers 16h00 nous avons remercié Caroline en chantant un aurevoir de chez nous, Se Canto . Ce séjour a permis, entre autre, à Maurice, qui avait débarqué avec Patton le 6 juin 1944 sur la plage d'Omaha Beach, de revoir des lieux désormais paisibles, tant visités et si chargés de respect. Un grand moment d'émotion! Ce séjour à Cabourg s'est bien passé. Il est dommage que certains bénévoles ne s'impliquent pas assez auprès des vacanciers, n'oublions pas que ces vacances sont pour eux et non pas pour les bénévoles. Les nouveaux bénévoles, qui avaient rejoint l'équipe de Mazamet/Aussillon, tout récemment, ont été bien intégrés au groupe même s'il faut plus de temps qu'un séjour de vacances pour se connaître véritablement. L'ambiance, qui avait été décidée familiale et chaleureuse, a dépassé les attentes de chacun. Â…Même si quelques tensions, inévitables dans un grand groupe qui cohabite (21 personnes), ont parfois pointé le bout de leur nez, le contexte fraternel n'a pas quitté ces vacances.

Dans la même catégorie