Radio : La méconnaissance, l'obstacle à la compréhension entre les générations

30 septembre 2016
articles les plus récents
  • 01 avril 2020
    Mesures de confinement individuel dans les Ehpad : les Petits Frères des Pauvres s’inquiètent
    Lire l'actualité
  • 01 avril 2020
    À l'étranger, les Petits Frères des Pauvres continuent de briser l'isolement pendant le coronavirus
    Lire l'actualité
  • 27 mars 2020
    Confinement : Un partenariat RCF Petits Frères des Pauvres pour lutter contre l’isolement des personnes âgées
    Lire l'actualité
Voir tout

Dans le cadre de la Journée internationales des personnes âgées, les petits frères des Pauvres ont souhaité s'intéresser aux liens intergénérationnels. L'émission de RCF ''Le Grand Invité'' du jeudi 29 septembre recevait Manuel Pinto, directeur régional des petits frères des Pauvres en Méditerranée pour commenter l'étude sur les liens entre générations commandée par l'association et réalisée par BVA.

A l’occasion de la journée internationale des personnes âgées qui se déroulera le 1er octobre, ainsi que de la Semaine Bleue, une opération de sensibilisation qui suivra cette journée, et dont le thème est A tout âge, faire société , l’association des petits frères des Pauvres a souhaité s’intéresser en profondeur aux liens entre les générations au travers d’un sondage. Dans cette étude, on aperçoit que les jeunes et les personnes âgées sont perçus comme des catégories de population ouvertes aux autres, solidaires, et engagées. Cela peut surprendre, ou pas, si on vit au quotidien avec elles. Nous pouvons témoigner que les personnes âgées sont des personnes ouvertes aux relations, tous comme les jeunes explique Manuel Pinto, directeur de la région Méditerranée pour les petits frères des Pauvres.  L’écart le plus important relevé par cette étude porte sur l’individualisme. Ainsi quatre Français sur dix estiment que les personnes âgées sont individualistes, alors qu’ils sont six sur dix à mettre ce reproche sur le dos des jeunes de 18 à 34 ans. C’est le paradoxe des sondages. Il y a des individualistes, et des gens ouverts aux autres commente Manuel Pinto. Les personnes âgées sont considérées par ailleurs, pour un tiers des Français comme plutôt mal insérées dans la société. Un point qu'elles partagent avec les 18-34 ans. Pourtant, ces deux générations, bien qu'ayant des points communs, ne se comprennent pas bien souvent. Pour les petits frères des Pauvres, cela résulte souvent de la méconnaissance entre les uns et les autres. rcf.fr | 29 septembre 2016

Dans la même catégorie