Séjour à Cabourg

29 novembre 2012
articles les plus récents
  • 04 juin 2020
    #PlusJamaisInvisibles : un mouvement pour que nos aînés ne retombent pas dans l’oubli
    Lire l'actualité
  • 04 juin 2020
    Covid19 : nos aînés pessimistes sur la poursuite de l’élan de solidarité post-crise
    Lire l'actualité
  • 04 juin 2020
    Selon notre rapport inédit, 720 000 personnes âgées n'ont eu aucun contact avec leur famille durant le confinement
    Lire l'actualité
Voir tout

Début octobre, les petits frères des Pauvres de Champigny ont organisé un séjour de quelques jours à Cabourg... Témoignage !

Cabourg est une petite ville charmante et la maison est accueillante ; son emplacement est idéal pour faire de belles promenades aussi bien au bord de l’eau que flâner dans la rue commerçante avec toutes sortes de boutiques attrayantes. Jeudi après-midi, après un petit moment de repos, bénévoles et personnes accompagnées ont appris à se connaître. Des tables de 5 personnes se sont formées et aussitôt, la bonne ambiance était au rendez-vous. Certains voulaient lire, d’autres jouer ou tout simplement écouter Guy au piano. Annick et Denise ont mis de l’ambiance en invitant chaque personne âgée à danser sur des airs de musette. Sur la demande de Danièle, nous sommes allés à la Basilique de Lisieux, jeudi après midi, ce fut un moment émouvant et apprécié ; Samedi, mauvais temps, pluie toute la journée. Malgré tout, petite balade dans le centre ville pour faire des achats. Christine a joué à la coiffeuse ; Etienne a proposé divers jeux ; Guy a fait une petite chorale. Dimanche, une partie du groupe va à la messe et l’autre au marché de Cabourg ; très sympa de faire les camelots par une si belle journée ; naturellement, nous passons aussi à la mer pour nous oxygéner ; le grand air, le monde qui se balade le week-end, seulement à quelques kilomètres de Paris, c’est un pur bonheur ! A 15 heures, c'est le départ pour Houlgate ; promenade sur une longue plage, photo de groupe et, comme il se doit, crêpes et cidre dans un établissement qui a mis sa grande terrasse à notre disposition. Les bavardages vont bon train. La bonne humeur ne nous quitte pas... A regret, nous reprenons la route à 17 h. La soirée se passe très tranquillement dans le salon de la maison, chacun bavarde avec sa voisine, Guy joue un petit répertoire agréable. Nous pensons au retour, hélas tout a une fin. Ce séjour nous a permis de rencontrer des personnes dignes, remplies d’humour malgré leur grande souffrance et leur handicap ; elles nous ont donné l’envie de poursuivre notre action. Elles nous apprennent à être humbles. Annie, bénévole

Dans la même catégorie