Seize places au Prieuré de Vertou contre le mal-logement

09 décembre 2011
articles les plus récents
  • 17 septembre 2020
    Pour son nouveau film, Michèle Laroque affiche son soutien à la cause des personnes âgées isolées
    Lire l'actualité
  • 10 septembre 2020
    Les personnes âgées, population la plus exposée au risque de suicide
    Lire l'actualité
  • 04 septembre 2020
    15ème édition de « petit bonnet, bonne action » : 555 000 petits bonnets à collecter !
    Lire l'actualité
Voir tout

Le magazine régional l'Hebdo de Sèvre & Maine en date du 8 décembre s'intéresse à l'action d'accueil hivernal au Prieuré Saint-Pierre de Vertou.

En deux ans, la préfecture de Loire-Atlantique a augmenté de 70 les places d'hébergement d'urgence pour l'hiver (40 cette année). Elle veut anticiper le contexte économique alarmant et une hausse du nombre de demandeurs d'asile. A Vertou, le Prieuré Saint-Pierre participe à ce dispositif avec 16 places. Le préfet est venu samedi dernier se rendre compte sur place des moyens mis à disposition. Le Prieuré Saint-Pierre est un des dix-huit “ châteaux du bonheur” des petits frères des Pauvres. C'est une maison sur les coteaux de la Sèvre dont la vocation est d'accueillir les personnes de plus de cinquante ans souffrant d'isolement, de pauvreté matérielle ou de précarité, pour un séjour qui leur permet d'évacuer les soucis quotidiens. Le service, assuré par un personnel attentif et expérimenté, sous la direction d'Ursula Sommer, est à la hauteur du lieu. Rempli l'été, l'établissement se vidait l'hiver, “alors que des sans-abri dorment dans la rue”, observent les petits frères des Pauvres. D'où l'idée de l'ouvrir aussi de septembre à mars pour des personnes encore plus en détresse. L'association fondée par Armand Marquiset au sortir de la Seconde guerre mondiale s'est rapprochée de Saint-Benoît Labre, une autre structure solidaire, spécialisée dans l'accompagnement social de personnes en très grande difficulté. Saint-Benoît Labre gère à Vertou le Centre Saint-Yves. Son président, Benoît Moreau, est également président du 115. Il se trouve en première ligne quand, en hiver, il faut trouver un toit aux sans-abri. Depuis l'hiver 2006-2007, le Prieuré Saint-Pierre est en partenariat avec l'association Saint-Benoît Labre, mettant à disposition des locaux et du personnel pour faire fonctionner un centre d'hébergement dans le cadre du dispositif hivernal. Il s'agit de la déclinaison, au niveau local, du “grand chantier national prioritaire 2008-2012 pour les personnes sans-abri ou mal logées”. Comme l'a rappelé le préfet Jean Daubigny, lors de sa visite à Vertou, “ l'objectif est de trouver des solutions de logement durables pour tous. Cette mesure peut y aider”. L'affaire de tous L'hiver dernier, 115 personnes sont passées par le Prieuré, essentiellement des sans domicile fixe et des demandeurs d'asile. Sur les 31 pensionnaires qui sont restés plus de 15 jours, 18 ont su profiter de ce répit pour bâtir un projet d'avenir avec une solution de logement pérenne. “Un résultat encourageant, légèrement supérieur à la moyenne départementale, souligne le préfet. Ce résultat, qui permet à des personnes de retrouver une vie digne, est l'aboutissement d'une longue chaîne“. Pour l'autorité départementale, “ la mise en route de cette chaîne est l'affaire de tous”. ”Les maraudes du Samu social ne sauraient être exhaustives. Tout citoyen peut signaler une personne sans abri au 115, dans une démarche qui vise à la simplicité et à l'efficacité“ , rappelle la préfecture. Dans l'urgence, les personnes sont orientées vers un hébergement, mais l'objectif reste toujours de trouver une solution de logement. Dans un contexte de réduction des dépenses publiques, ” le grand chan tier national a vu ses moyens croître légèrement (+ 1,25 %), signe de la volonté de l'Etat“ , tient à souligner son représentant. Les efforts de la préfecture Pour cet hiver, le dispositif de logement et d'hébergement temporaire en Loire-Atlantique enregistre 2 125 places, pour un budget de 17 millions d'euros. A charge pour le conseil général de financer l'accompagnement social. Au-delà de l'hébergement temporaire, la préfecture compte également sur les 25 % de logement sociaux qui lui sont réservés au titre du contingent préfectoral. En 2010, 1 610 logements sociaux ont été attribués par la préfecture. Sur le premier semestre 2011, ce sont déjà 1 437 logements qui ont été attribués. Quant à la commission de médiation du Dalo (droit au logement opposable), sur 4 799 recours en vue d'une offre de logement, elle a donné une issue positive à 1 201 dossiers et en a réorienté 391 vers l'hébergement. Concernant les 697 recours en vue d'une offre d'hébergement, 439 ont reçu une décision favorable. Dernier volet de son action, la préfecture intervient, enfin, dans le cadre de la prévention des expulsions locatives, et note que ” dans un département en croissance démographique forte, le nombre d'assignations pour impayés de loyer est resté stable“. L' Hebdo de Sèvre & Maine | 08/12/2011

Dans la même catégorie