Sète : Cette année, pour Adrienne, le Père Noël s'appelle Suzette

26 décembre 2012
articles les plus récents
  • 04 juin 2020
    #PlusJamaisInvisibles : un mouvement pour que nos aînés ne retombent pas dans l’oubli
    Lire l'actualité
  • 04 juin 2020
    Covid19 : nos aînés pessimistes sur la poursuite de l’élan de solidarité post-crise
    Lire l'actualité
  • 04 juin 2020
    Selon notre rapport inédit, 720 000 personnes âgées n'ont eu aucun contact avec leur famille durant le confinement
    Lire l'actualité
Voir tout

Le quotidien Le Midi libre du 25 décembre revenait sur le goûter de Noël organisé la veille par les petits frères de Sète dans une résidence pour personnes âgées de la ville.

Simplement touchant. De voir à quel point l'oeil s'est illuminé. De voir renaître l'appétit d'une bûche au chocolat. Car c'est un peu un cadeau qui n'a pas de prix que les bénévoles des petits frères des Pauvres sont venus offrir hier aux personnes âgées du foyer Lou Thonnaire à l'Île de Thau : du temps, de la chaleur et de la convivialité. Des mots passe-partout qui prenaient hier tout leur sens. Il suffisait d'observer Adrienne. À 87 ans, cette Sétoise originaire du quartier Haut réside à Lou Thonnaire depuis dix ans. Après-midi hors du temps Clouée à un fauteuil, elle ne quitte que rarement sa chambre. « Mais là, cette fois, j'ai envie de me faire plaisir pour Noël. J'ai pas le droit ? » Un 24 décembre sans sa fille décédée il y a quelques années. la veille de Noël. Un 24 décembre sans son fils, parti vivre « assez loin pour m'oublier. » Plus de cadeaux, plus de sapin, plus de nouvelles depuis trop longtemps. Pour rompre avec cet isolement, au-delà des liens avec le personnel du foyer, Adrienne a pris l'habitude de recevoir la visite d'un bénévole des petits frères tous les lundis. Suzette Ippo, 68 ans, est de ces visiteuses célestes...Hier, entre Suzette et Adrienne, les regards se suffisaient à eux-mêmes. Comme Suzette, Monique, Evelyne, Raymond et Mireille donnaient hier de leur temps à la trentaine de personnes âgées isolées. Une après-midi hors du temps que les petits frères sont toujours fiers de pouvoir organiser. Qui ne fait pourtant pas oublier l'urgence de la situation. Car aujourd'hui, 16 % des plus de 60 ans sont en situation d'isolement objectif, un pourcentage qui s'élève à 25 % pour les plus de 75 ans en perte d'autonomie. S. C. | Le Midi Libre | 25/12/2012

Dans la même catégorie