Sète : un barbecue pour sortir de l'isolement

29 août 2011
articles les plus récents
  • 27 mars 2020
    Confinement : Un partenariat RCF Petits Frères des Pauvres pour lutter contre l’isolement des personnes âgées
    Lire l'actualité
  • 26 mars 2020
    Coronavirus : le top des idées originales contre l'isolement des personnes âgées les plus émouvantes
    Lire l'actualité
  • 24 mars 2020
    COVID-19 : pour aider les personnes âgées, découvrez nos annonces de bénévolat sur le site de la Réserve Civique
    Lire l'actualité
Voir tout

Depuis maintenant un an, les petits frères sont présents à Sète auprès des personnes les plus isolées. Samedi 27 août dernier, à l'occasion d'un barbecue organisé à leur intention, le quotidien Le Midi Libre consacrait un article au travail effectué par l'équipe sétoise.

Aucune visite, aucune famille, aucun ami. L'énumération des symptômes de la solitude est signée Gerard Gimeno, bénévole fondateur des petits frères des Pauvres, association laïque qui œuvre depuis un an aux côtés de ceux qui en ont besoin . Car malgré l'image de convivialité que la ville dégage, l'isolement reste un vrai problème à Sète. D'autant plus au lendemain de la Saint-Louis. La ville a fait bombance tandis que certains sont restés en retrait , observe Gérard. En réponse, les douze bénévoles qui l'entourent ont proposé d'organiser un barbecue pour quelques-unes de ces personnes désocialisées. Les plus mobiles. Ils seront donc une petite dizaine ce midi à partager une sorte de repas de famille à Marseillan. Anne Fauré, bientôt 63 ans et suivie par l'association, hésitait à participer, à cause de la fatigue. Volubile, elle raconte sa rupture familiale et regrette de ne pas avoir vu ses petits-enfants depuis sept ans. L'éloignement d'avec sa mère et sa sœur sont autant d'explications supplémentaires à son isolement. Aujourd'hui, je survis, mes journées sont vides , soupire-t-elle. Son rapport au monde extérieur passe par la télévision, toujours allumée. Je la laisse pour le chien. Les petits frères , pour elle, c'est un soutien moral énorme , des gens avec qui elle a noué des relations d'affection . Gérard, lui, espère qu'elle sorte, un jour, de sa solitude. Peut-être dès aujourd'hui, autour de quelques grillades. Sébastien Millard - Le Midi Libre - 27/08/2011

Dans la même catégorie