Un anniversaire en noir et blanc pour les petits frères des Pauvres

08 décembre 2011
articles les plus récents
  • 29 octobre 2020
    Reconfinement : veillons sur les personnes âgées isolées
    Lire l'actualité
  • 28 octobre 2020
    Covid-19 : comment rendre hommage à un défunt à distance ?
    Lire l'actualité
  • 26 octobre 2020
    Les jeux vidéo, la nouvelle ordonnance pour nos aînés ?
    Lire l'actualité
Voir tout

Le quotidien La Voix du Nord du 8 décembre revient sur le cinquantenaire de la Fraternité de Lille, fêté comme il se doit vendredi 2 décembre par les bénévoles et salariés.

Vendredi soir, la salle du Gymnase s'était parée de noir et de blanc pour accueillir les salariés et bénévoles de la fraternité des petits frères des Pauvres. Et ces derniers avaient joué le jeu puisque toutes et tous s'étaient exclusivement vêtus de ces deux couleurs pour fêter les cinquante ans d'existence, dans la région, de leur association. Installée depuis 1961 dans le Vieux-Lille, celle-ci a pour objectif l'accompagnement des personnes âgées qui souffrent de la solitude. « Et elles ne sont pas rares dans notre société, parfois trop individualiste, souffle Fanny Dron, une jeune salariée de l'association. Alors, nous sommes là pour leur redonner l'espoir de revivre à travers des liens fraternels qui se tissent à nouveau. » Cet accompagnement relationnel se concrétise par des visites à domicile ou en hébergement collectif, mais également par des actions transversales telles que l'accompagnement tutélaire et au logement, des actions santé, des animations régulières (repas, goûters, ateliers artistiques), l'organisation de séjours vacances et des temps forts comme Noël ou le bal du printemps. Situation alarmante La Fraternité Lille couvre trois départements (Nord, Pas-de-Calais et Aisne) et compte trois implantations lilloises et cinq antennes en région. « La tâche n'est pas mince pour nos salariés et bénévoles, explique François Lemoine, le président de la Fraternité Lille. Avec un minimum vieillesse qui n'excède pas cinq cent vingt euros par mois les personnes âgées cumulent tous les problèmes sociaux et, bien souvent, elles sont face à des situations de précarité qui n'avaient pas été observées depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Certaines d'entre elles n'arrivent même pas à se nourrir quotidiennement ! » Si la situation est alarmante, elle est d'autant plus choquante « car il n'est pas digne d'une société comme la nôtre de laisser ses aînés finir tristement leur vie dans l'abandon », martèle Fanny. Financer à 85 % par des dons ou des legs, l'association lance régulièrement des appels de soutiens pour lui permettre de poursuivre son action. En cette veille de fêtes de fin d'année, toutes les initiatives seront les bienvenues. Fraternité de Lille des petits frères des Pauvres, 24, rue Jean-Moulin, Tél : 03 20 74 01 02. J.-F. B. (CLP) | La Voix du Nord | 8 décembre 2011

Dans la même catégorie