Un après-midi chez Carmen à Toulouse : portrait d'une femme énergique

23 février 2012
articles les plus récents
  • 02 juin 2020
    À 20 ans, ce volontaire Français est resté confiné en Irlande pour briser la solitude des personnes âgées
    Lire l'actualité
  • 20 mai 2020
    Déconfinement : n’oublions pas nos aînés isolés et vulnérables !
    Lire l'actualité
  • 19 mai 2020
    Vidéo : un célèbre footballeur surprend Odette, 96 ans, pour son anniversaire
    Lire l'actualité
Voir tout

Carmen a fêté ses 92 ans le 31 janvier 2012. Accompagnée par les petits frères des Pauvres, elle vit dans une petite maison près du centre de Toulouse. Avec joie, elle se livre et accepte de se faire tirer le portrait par une jeune bénévole de l'association.

Carmen est dans sa cuisine, elle regarde la télévision. C'est avec un large sourire qu'elle accueille ses visiteurs. Aujourd'hui, Carmen est une star. Elle reçoit une étudiante en photographie qui s'est déplacée pour faire son portrait. Pour l'occasion, Carmen s'est habillée d'une robe vichy bleu et blanc. Ses yeux bleus clairs sont mis en valeur, parfait pour la photographie. S'il fallait décrire Carmen en quelques mots ce serait sans hésiter : dynamique, franche, battante et joviale. « Ici, c'est la maison du bonheur,» explique t-elle avant de se mettre à rire. Elle rigole beaucoup. Cela entrecoupe ses anecdotes et sa vision du monde. Carmen est bavarde, elle aime le contact avec les gens. « Surtout les jeunes. Je ne m'entoure que de jeunes. Je n'aime pas les vieux. »   Pourquoi avez-vous décidé d'être suivie par l'association les petits frères des Pauvres ? «Cela ne fait pas longtemps que je suis chez les petits frères des Pauvres,» répond Carmen. «A mon époque, c'était l'Armée du Salut qui s'occupait des personnes âgées. J'avais cette image en tête. Je revoyais leur uniforme avec leurs casquettes vissées sur les têtes. C'est mon aide ménagère qui m'a parlé de l'association. Je suis très contente. Ce que j'admire surtout c'est le fait que ce soit axé sur du bénévolat. J'aime cette humanité. C'est familial, tout le monde est gentil. Les bénévoles sont braves et charmants. Ce que je veux, c'est des sourires et j'en ai. » Comment avez-vous passé la soirée de Noël ? Qu'attendez-vous de l'année 2012 ? «Noël, je l'ai passé avec ma fille. Elle est venue deux jours.» Elle sourit au souvenir de cette soirée. «On a beaucoup ri. Je ne me souviens pas ce que nous avons mangé. Ma fille a un bon cœur, elle tient ça de moi.» Sur la table, trône une magnifique plante. «Le matin de Noël, une jeune fille de l'association est venue avec ce présent et des chocolats. Elle m'a dit qu'elle était pressée. Elle devait aller voir d'autres personnes. Finalement, nous avons discuté et elle est partie à midi.» Carmen sourit, elle est très fière de son cadeau. « Ce que j'attends de l'année à venir c'est la santé. Pour le reste, on s'arrange toujours. La vieillesse, c'est bien si on sait la prendre. » Camille K.

Dans la même catégorie