Un camping-car pour aller à la rencontre des personnes isolées

24 avril 2017
articles les plus récents
  • 08 octobre 2021
    Témoignages : ces bénévoles se surpassent pour offrir des petits plaisirs aux personnes en soins palliatifs jusqu’au bout !
    Lire l'actualité
  • 08 octobre 2021
    6 idées reçues sur le bénévolat en soins palliatifs
    Lire l'actualité
  • 07 octobre 2021
    Comparatif : où y a-t-il le plus de personnes âgées isolées en Europe ?
    Lire l'actualité
Voir tout

C’est une première au niveau national. L’antenne ponote des petits frères des Pauvres met en place une tournée de visites à la demande pour rompre l’isolement.

C'est un beau projet que viennent de mettre sur pied la douzaine de bénévoles de l'antenne ponote des petits frères des Pauvres. Depuis vendredi, un camping-car aménagé permet aux volontaires de partir à la campagne, offrir un peu de compagnie aux personnes isolées. Le véhicule est sobre et convivial. Un coin salon, et un coin cuisine proposent deux espaces de conversations intérieurs. Aux beaux jours, un auvent offre une extension rafraîchissante. Ce vendredi après-midi, la cafetière crépite tandis que les premiers visiteurs se sont installés autour des tables et profitent des rayons du soleil. Ce moment simple, cela fait deux ans que les bénévoles du Puy l'espèrent. « Notre idée, c'était de s'inspirer de la mobilité des baraques à frites belges pour partir à la rencontre des personnes isolées », explique Marie-Luce Arnaud, l'une des bénévoles de l'antenne ponote. La baraque à Frat'fait référence à l'élan fraternel qui motive le concept. Après une campagne de communication en partenariat avec l'ADMR, la petite équipe est arrivée pleine de bonne humeur pour ce premier rendez-vous sur le parking de la salle polyvalente de Monlet. « L'objectif c'est de créer un rendez-vous avec une fréquence régulière afin de nouer un véritable lien social. » Si Monlet a été la première étape de la Baraque à Frat', le véhicule et son équipage sont à la disposition d'associations, d'élus ou de citoyens qui lui réserveraient un accueil chaleureux. Céline Demars - L'éveil de la Haute-Loire - 22 avril 2017

Dans la même catégorie