Vacances vertaviennes avec les petits frères des Pauvres

07 août 2013
articles les plus récents
  • 30 juillet 2020
    Canicule : nos aînés vous révèlent 7 astuces pour se rafraîchir
    Lire l'actualité
  • 29 juillet 2020
    Le Parlement vote enfin une 5e branche de la Sécurité sociale pour compenser la perte d’autonomie des personnes âgées
    Lire l'actualité
  • 21 juillet 2020
    5 gestes pour être solidaire des personnes âgées cet été
    Lire l'actualité
Voir tout

Quatorze séjours de vacances sont organisés au prieuré des petits frères des Pauvres, cet été. Y demeureront pour une dizaine de jours des personnes venues de Rennes, Bordeaux, de la région parisienne, nantaise, jusqu’au début du mois d’octobre.

En ce moment, seize vacanciers de Pantin, Livry Gargan, Versailles, Nanterre et Colombes s’y reposent et y font le plein de découvertes. Le groupe rassemble six personnes de plus de 50 ans souffrant de solitude, de pauvreté, d’exclusion, ainsi que dix bénévoles. L’occasion pour ces personnes âgées de marquer une parenthèse et de vivre un temps de partage autour de sorties culturelles et touristiques, d’animations diverses, de bons repas pris en commun. Tous s’accordent à dire qu’au prieuré Saint-Pierre, l’un des « châteaux du bonheur » des petits frères, il fait bon vivre. Témoignages de bénévoles et de personnes accompagnées. Mireille, bénévole, apprécie les personnes âgées «Je suis bénévole chez les petits frères depuis 2011, j’ai connu leur action par un article de presse. Je voulais accompagner des personnes âgées et comme cela constitue une de leur mission première, j’ai appelé le local le plus proche de chez moi en région parisienne. J’ai participé à une réunion de nouveaux bénévoles, on nous a raconté l’histoire des petits frères et présenté les activités et accompagnements. Après avoir mûri mon projet, je les ai recontactés. Vertou est maintenant mon 4e séjour. Pendant l’année, je visite une maison de retraite communale. J’apprécie les personnes âgées car ce sont des gens tolérants. On peut parler avec eux, ils nous apportent beaucoup. Pendant les séjours, en dépit de situations parfois difficiles ils ne nous parlent pratiquement jamais de leurs problèmes, ils font preuve de courage, et ça nous donne une bonne leçon !» Daniel : « cela me fait de la compagnie à moi aussi » «Je suis nouveau bénévole pour les petits frères. J’ai fait du soutien scolaire pour les Restos du coeur, et je m’occupe de personnes âgées, des mères de mes amis, que je passe voir deux fois par semaine. je rends des petits services… C’est mon médecin qui m’a dit que les petits frères cherchaient du monde. J’ai contacté l’antenne de Colombes et j’ai participé à une réunion fin juin. C’est mon 1er séjour, je devais aller dans le 95 (Val-d’Oise) en août mais ils m’ont finalement demandé si j’étais disponible fin juillet pour Vertou. Je suis content, il y a une bonne ambiance. Cela me fait de la compagnie à moi aussi car je suis seul. En région parisienne, on ne discute pas avec ses voisins, c’est « bonjour au revoir », ce n’est pas chaleureux. Ici, il y a des échanges, c’est enrichissant pour moi aussi et puis il y a de belles promenades à faire.» François : « c’est mon premier séjour » «J’habite à Saint-Cyr, j’étais en maison de convalescence et ce sont des bénévoles des petits frères qui visitent les pensionnaires qui m’ont proposé de partir en séjour. Je ne connaissais pas les petits frères des Pauvres avant. On est très bien reçus, on mange vraiment bien, on se repose et on se refait une santé, le cadre est beau, on rigole bien ensemble aussi. Ce que je préfère, c’est l’ambiance, tout le monde est gentil ici, le coin est parfait, ça donne envie de refaire un séjour.» André, bénévole pendant 27 ans, puis vacancier «Depuis les années 80, je suis bénévole pour les petits frères des Pauvres de Pantin. C’est la première fois que je participe à un séjour en tant que vacancier. J’étais bénévole dès l’âge de 56 ans. Aujourd’hui, j’en ai 83 et je suis devenu pensionnaire. Je sais donc à quoi m’attendre. Cela s’est fait tout naturellement, la roue tourne, cela fait partie des choses de la vie.» Ouest-France - 6 août 2013

Dans la même catégorie