Voisin-Age s’implante à Sceaux en région parisienne

21 juin 2013
articles les plus récents
  • 20 mai 2020
    Déconfinement : n’oublions pas nos aînés isolés et vulnérables !
    Lire l'actualité
  • 19 mai 2020
    Vidéo : un célèbre footballeur surprend Odette, 96 ans, pour son anniversaire
    Lire l'actualité
  • 19 mai 2020
    4 questions sur les obsèques d’une personne seule
    Lire l'actualité
Voir tout

Le dispositif Voisin-Age vient de signer une convention avec la ville de Sceaux (Hauts-de-Seine). Cette commune de 20 000 habitants - dont 11,7% ont plus de 75 ans - mène depuis plusieurs années une politique de lutte contre l'isolement des personnes âgées.

Le 3 juin dernier, la réunion de lancement a permis de réunir des élus, des commerçants, des professionnels de l’action sociale et des habitants. Philippe Laurent, maire de Sceaux et vice-président de l’Association des maires de France nous explique pourquoi Voisin-Age s’inscrit pleinement dans la mobilisation de sa commune contre l’isolement des personnes âgées. Comment avez-vous connu le dispositif Voisin-Age  ? PL : la ville de Sceaux soutient depuis de longues années une politique de lutte contre l’isolement et la solitude des personnes âgées. Un guichet unique situé en cœur de ville, dans le quartier piéton, offre la possibilité à tout senior scéen de bénéficier de services d’aide à la personne, de conseils pratiques, d’un accompagnement par des professionnels, d’ateliers de prévention et de loisirs. La volonté de l’équipe municipale que j’anime est de dynamiser les liens intergénérationnels qui contribuent à maintenir et à renforcer le vivre ensemble . Dans ce cadre en 2012, mon adjoint chargé des Solidarités et les équipes de la Ville ont rencontré l’association Les petits frères des Pauvres . J’ai de mon côté été sensible à la volonté de l’association de généraliser le projet Voisin-Age sur le territoire d’Ile-de-France et au niveau national. Lors de la séance du 23 mai dernier, le conseil municipal a voté à l’unanimité la convention de partenariat pluriannuel entre la ville et l’association Les petits frères des Pauvres et le vote d’une subvention afin de soutenir la mise en œuvre du dispositif sur la Ville. Qu’est-ce qui vous avez séduit dans ce dispositif ? PL : le projet Voisin-Age s’appuie sur la dynamisation des réseaux sociaux solidaires. Ce qui me semble intéressant, c’est qu’il utilise les nouveaux outils de communication et d’information comme vecteur de lien social pour rassembler plusieurs générations autour d’actions solidaires au sein des différents quartiers de la ville. Je pense que la technologie et le web intégré dans un réseau humain sécurisé peuvent servir de support au service d’une ville, d’un quartier pour construire de nouveaux réseaux d’échange et d’entraide de proximité, qui multiplient pour tous les citoyens les possibilités de participer à la vie sociale. Les rencontres publiques « Parlons ensemble de Sceaux » organisées par la Ville cet automne ont confirmé que de nombreux Scéens souhaitaient voir se renforcer les liens sociaux et la solidarité entre les générations. Le projet Voisin-Age est ainsi l'un des outils mis en place par l’équipe municipale pour répondre à cette attente  très forte de maintien du lien social entre les générations. Qu’en attendez-vous pour votre commune ? PL : le soutien de la Ville au projet Voisin-Age  a pour objectif de compléter les services existants et de répondre au souhait des Scéens de créer de nouveaux liens entre eux par le biais de l’entraide et de l'échange de services. Il s’agit de maintenir un entourage naturel autour des personnes âgées isolées en dynamisant les solidarités de quartier. Je tiens beaucoup au principe de réciprocité de cet échange « gagnant-gagnant » entre les générations où chacun, au fil du temps, devient un « voisineur ». C’est d’ailleurs dans cet esprit que la Ville vient également de signer une convention de partenariat avec l’association Héberjeunes qui favorise la cohabitation intergénérationnelle entre des jeunes et des seniors. Mon souhait est que les habitants s’approprient le projet Voisin-Age et qu’ils développent grâce à cet outil de nouvelles formes de solidarités de proximité complémentaires aux actions menées par la Ville. J’attends du dispositif une vraie valeur ajoutée en termes de veille et de prévention en direction de nosaînés.

Dans la même catégorie