Témoignage

Accompagner les bénévoles vieillissants

18 juin 2014
Derniers témoignages
  • Yolande, 93 ans, déplore que « les personnes âgées soient infantilisées »

    Je suis en colère parce que j’ai l’impression que les personnes âgées, on les considère comme des personnes vulnérables. ​

    Lire le témoignage
  • Sans cette initiative solidaire, Thérèse, 84 ans, serait coupée de l’actualité

    « Sans l’abonnement à la Voix du Nord, je n’ai aucune information »

    Lire le témoignage
  • Comme Elisabeth, certaines personnes âgées vivent bien le confinement : « j’ai gardé ma bonne humeur ! »

    « Je vis très bien le confinement car j’ai gardé ma bonne humeur ! »

    Lire le témoignage
Voir tout

Les bénévoles des petits frères des Pauvres vieillissent eux aussi… Vient un temps où ils doivent cesser leur bénévolat, parfois, souvent même, à contrecoeur. La fatigue, la maladie ou celle de leur conjoint, les difficultés à se déplacer les rattrapent et ne leur laisse pas le choix. L’association engage aujourd’hui une réflexion importante sur les bénévoles vieillissants, ces bénévoles qui ont tant donné et à qui nous sommes reconnaissants. Comment garder le lien avec eux, comment leur faire accepter d’être accompagnés s’ils sont seuls, s’ils en ont besoin ?

Pauline, bénévole, accompagne Odette, elle-même ancienne bénévole. Elle nous raconte. Odette est née dans le Pas-de-Calais en 1939, 8e d’une fratrie de 12 enfants. Après le Certificat d’études, elle intègre le Conservatoire National de Tarbes où elle perfectionne sa pratique du piano. Elle exerce par la suite le métier de professeure de piano. Elle se marie en 1966 et a deux enfants. Après le décès de son mari en 2000, elle décide de venir s’installer à Toulouse pour laisser la maison familiale à ses enfants. Ce déménagement n’a pas été facile, Odette s’est trouvée un peu perdue dans cette grande ville. Une journée d’octobre, elle s’est rendue au Forum des associations afin de trouver une structure lui permettant de s’intégrer à la ville et de faire des connaissances… Elle devient bénévole chez les petits frères des Pauvres. Odette a accompagné des personnes très différentes. Une dame qui ne parlait quasiment pas, un homme atteint de la maladie d’Alzheimer, une personne qui semblait avoir quelques soucis psychiatriques, célibataire et très croyante, une dame aisée, sans enfants et très égocentrique. Elles partageaient tout de même un intérêt commun : la musique. Suite à des ennuis de santé, Odette décide de mettre fin à son bénévolat. Après une opération du dos, elle refusa la rééducation et retourna à son domicile. Elle eut alors un grand sentiment de solitude et a commencé à paniquer . C’est à ce moment-là qu’elle a recontacté les petits frères des Pauvres. Des bénévoles et salariés sont venus la voir pour l’interroger sur ses besoins et sa situation. Elle a commencé à recevoir des visites. Elle ne pensait pas en avoir besoin… mais au final, elle a trouvé ça bien. Odette avoue que cette position est parfois inconfortable car elle avait l’habitude d’écouter les personnes sans forcément partager son histoire personnelle. Aujourd’hui, elle reçoit avec joie les visites de deux bénévoles, Floriane et Pauline. Nous sortons régulièrement voir des expositions, des spectacles, au marché, au cinéma, ... Cela fait aussi deux ans qu’Odette partage le repas de Noël avec nous. C’est une personne très cultivée qui nous fait découvrir beaucoup de choses (et notamment des lieux de Toulouse que nous ne connaissons pas). C’est un plaisir pour nous de partager ces moments ensemble .

Autres témoignages