Témoignage

Elle a pris ma main en disant que j’avais changé complètement son regard sur les Allemands

23 août 2013
Derniers témoignages
  • Sans cette initiative solidaire, Thérèse, 84 ans, serait coupée de l’actualité

    « Sans l’abonnement à la Voix du Nord, je n’ai aucune information »

    Lire le témoignage
  • Comme Elisabeth, certaines personnes âgées vivent bien le confinement : « j’ai gardé ma bonne humeur ! »

    « Je vis très bien le confinement car j’ai gardé ma bonne humeur ! »

    Lire le témoignage
  • Confinement : Henri, 78 ans, « je vis un drame »

    Confinement : « je vis un drame »

    Lire le témoignage
Voir tout

Anne-Lynn Roth, jeune service civique allemande à Paris-Est témoigne sur son année d'engagement dans le cadre du partenariat avec l'organisation Action Signe de la Réconciliation Service pour la paix et les petits frères des Pauvres.

Bonjour tout le monde ! Je suis Anne-Lynn, la service civique allemande de la Fraternité Paris Est. Cela fait presque douze mois que vous avez pu lire mon article de présentation dans ce journal. Depuis j’ai eu l’occasion de vivre plein de nouvelles expériences et des moments émouvants, de rencontrer des personnages incroyables, d’améliorer mon français et de mieux me connaître. Le temps est vite passé et maintenant il ne me reste que quelques jours avant de quitter la France fin août pour commencer mes études en Allemagne. Je vais partir avec un tas de bons souvenirs. Notamment mes après-midis passés chaque mercredi comme bénévole à l’Escale où j’ai été accueillie très affectueusement dès mon premier jour malgré mes difficultés au début pour comprendre et m’exprimer. Tous les accueillis et les bénévoles ont été très chaleureux ce qui m’a aidée à me sentir tout de suite à l’aise et à trouver ma place dans cette famille des « petits frères ». Par ailleurs, je n’oublierai jamais mon Noël fraternel que j’ai passé avec la distribution en journée des colis à la Frat et le soir comme bénévole à deux réveillons collectifs les 24 et 25 décembre. Voir l’ambiance, la joie et le bonheur des invités et bénévoles m’a énormément touchée et j’ai oublié mes pensées sur le fait de passer Noël pour la première fois sans ma famille quand tout le monde a commencé à danser au tour de moi ! Une autre souvenir inoubliable est mon séjour de vacances au château d’Achy comme bénévole. L’esprit du vivre ensemble comme une grande famille dans un endroit tellement joli et la possibilité de faire connaissance avec des personnes très différentes et intéressantes ont été très enrichissants pour moi. J’envisage déjà de revenir l’été prochain pour renouveler cette expérience si particulière. Avant mon arrivée je redoutais un peu en tant qu’Allemande d’être en contact avec des personnes âgées qui ont vécu la Seconde Guerre mondiale et les atrocités du régime nazi. En fait, pas une fois je n’ai rencontré de refus, de reproches ou de désapprobation dus à mon origine. Au contraire, la possibilité d’échanger avec ces personnes a été très enrichissante et m’a permis de mieux connaître l’histoire de mon pays avec un autre regard que dans les leçons d’histoire à l’école, dont la réflexion sur cette partie historique domine la plupart des cours. Pendant mon séjour à Achy, j’ai fait connaissance avec une dame juive qui m’a raconté dès le premier soir l’histoire terrible de son frère qui était dans les camps en Allemagne. Il a réussi à s’enfuir d’une manière périlleuse en risquant sa vie et en traversant l’Allemagne ainsi que toute la France à pied pour rentrer dans sa famille en Algérie. La dame m’a confié qu’elle a toujours détesté les Allemands pour cette raison compréhensible et que j’étais en fait la première Allemande qu’elle rencontrait de sa vie. Cette dame a été très gentille avec moi malgré tout, on a vécu des moments extraordinaires ensemble et on s’est attachées très fort l’une à l’autre. La dernière soirée du séjour, quand elle s’est couchée, elle a pris ma main en disant que j’avais changé complètement son regard sur les Allemands et qu’elle ne pensait plus que tous les gens de mon pays sont tels que son frère les avait décrits. C’était le moment le plus touchant de mon année. En conclusion je voudrais remercier vivement tous mes collègues et les bénévoles de la Fraternité-Est pour leur accueil formidable, leur patience avec mon français, leur gentillesse et surtout pour cette chance extraordinaire d’avoir vécu une année dans l’esprit « petits frères ».  DANKE SCHÖN ! MERCI BEAUCOUP ! A bientôt, Anne-Lynn ROTH  

Autres témoignages