Témoignage

Malia nous raconte son expérience de bénévole sur les séjours vacances

01 septembre 2010
Derniers témoignages
  • Virginie : « Quel bonheur d’accompagner des personnes sourdes âgées en séjour vacances »

    « Quel bonheur d’accompagner des personnes sourdes âgées en séjour vacances »

    Lire le témoignage
  • Suzanne, 62 ans, découvre le cinéma pour la première fois

    "Pour moi, le cinéma a été une grande première !"

    Lire le témoignage
  • Jacques : « Mon bénévole me donne de la force »

    Hormis la radio, je n’ai personne 

    Lire le témoignage
Voir tout

Les petits frères des Pauvres ont de belles expériences à ce sujet. Si des ''bénévoles chevronnés'' préparent le séjour : lieu, dates, public, accompagnateurs, soignants, menus, animations, visites… et demandent des mains, des têtes, des cœurs, bref : des personnes pour vivre ces 10 ou 15 jours : en route !

Séjour-vacances, dites-vous ? Oui, mais à chacun son rythme : de 65 à 99 ans que d'écarts ! Petits déjeuners et couchers à la carte : lever tôt – coucher tard ou inversement tout est possible. Les propositions sont nombreuses et variées jamais obligatoires. Deux bénévoles peuvent toujours rester sur place pour partager un après-midi tranquille : jeux – télévision - lecture ou échanges autour d'un café, thé ou jus de fruit… Marcher dans le village – dans la nature – s'asseoir au café… Découvrir de nouveaux paysages. Découvrir les animations de la région – les richesses du patrimoine. Découvrir la gastronomie : la nourriture réchauffe le corps et l'âme - la convivialité des repas dope l'esprit et le moral. Tout ça est fort important, mais l'essentiel se joue en sourdine et éclate en sourires. La personne accompagnée rêve et prépare son voyage. Elle s'intéresse de nouveau à son image. Elle savoure de vivre au milieu d'un groupe. Elle savoure de retrouver des connaissances, des ami(e)s. Elle savoure de partager du temps en parlant, en jouant, en s'informant, en découvrant. Elle savoure l'énergie retrouvée pour de nouveau faire quelques pas. Elle savoure l'apprentissage possible pour réaliser seul(e) ses soins. Elle savoure de chanter, de danser, de rire avec les autres. Elle savoure l'essentiel de la vie : avoir envie de se lever et de faire quelque chose de sa journée grâce, avec, ou pour les autres. Elle rentre fatiguée par tellement d'activités et d'émotions partagées, mais Elle est tellement heureuse de ses vacances. Et alors, pour nous bénévoles que de sujets d'émerveillement au milieu des tâches pratiques quotidiennesCe n'est pas si simple de laisser voir sa faiblesse, de se laisser regarder et accompagner ! Mais le naturel, le plaisir, les rouspétances ponctuelles, l'humour, la simplicité, la chaleur amicale, la riche diversité des vies, de personnalités, nous sont offerts avec ce sourire désarmant de remerciement. Ils se laissent regarder et accompagner, parce qu'ils se savent respectés, aimés, pour ce qu'ils sont, comme ils sont. Les petits frères des Pauvres permettent aux « vieux amis » de ne pas être au ban de la société, de se retrouver, pour vivre de vrais moments de partage et offrent aux simples bénévoles dont je fais partie l'occasion unique d'ajouter une touche d'humanité à ce monde qui en manque parfois tellement. Martine Lemerle dite Malia aux petits frères des Pauvres Bénévole de Marseille pour des séjours-vacances

Autres témoignages