Témoignage

Mes vacances à Damgan en Bretagne avec les petits frères des Pauvres

19 août 2013
Derniers témoignages
  • Grâce à ce journal, Pascal, isolé et reclus chez lui, peut chasser ses idées noires

    Penser à ce qu’il se passe me permet d’enlever les idées noires que j’ai dans la tête…

    Lire le témoignage
  • Lucette, 84 ans, a réalisé son rêve avec les Petits Frères des Pauvres : dormir dans un château

    J'ai le sentiment que ce séjour me prouve que la vie est belle

    Lire le témoignage
  • Déconfinement : Christiane, 73 ans, « j’ai plutôt peur de sortir »

    J’ai plutôt peur de sortir…

    Lire le témoignage
Voir tout

Christiane, personne accompagnée par les petits frères de Sète, nous fait le récit du séjour qu'elle a effectué à Damgan en juin dernier.

Après un voyage SNCF de Sète jusqu'à Marseille, une nuit à l'hôtel et un long parcours pour la destination que je souhaitais. Enfin je vais profiter de vraies vacances ! Damgan est une petite ville bretonne tranquille, très calme lovée à la naissance de la presqu'île qui porte son nom à 100m de l'océan. Nous sommes 14 invités et 7 bénévoles nous ont accueillis dans la résidence de vacances pour ce séjour de 14 jours au mois de juin 2013. Impression de dépaysement complet. Bichonnés, traités comme des princes et princesses par les bénévoles qui n'ont pas compté leur peine, toujours à l'écoute de nos moindre désirs. L'ambiance toujours chaleureuse et gaie, inventive avec le vocabulaire qui s'enrichit de nouvelles expressions : « tu freines et puis tu défreines » ou le célèbre « Faut pas s'enquiquimerder » qui se termine par des éclats de rire. On riait pour un oui ou pour un non, c'était génial ! Le petit-déjeuner, libre. Tout était prêt, le pain croustillant, croissant le dimanche, sans oublier le beurre salé ! I y avait également une assiette de pruneaux qui ont donné de mauvaises surprises aux personnes trop gourmandes ! Le matin, je montais et redescendais les 3 étages pour continuer ma rééducation, toujours avec une bénévole. Le premier jour : marché au village où nous avons fait connaissance les uns et les autres pour partager ensuite de bons moments ensemble. Le dimanche, nous sommes partis à Vannes, ville tranquille et fleurie. Nous avons fait le tour de la ville en petit train, ville avec de nombreux espaces verts, pas encore bétonnée. Le dimanche matin, messe pour ceux qui le désirent dans l'église de Damgan. L'église possède de beaux vitraux rénovés, un chemin de croix en relief typique de la Bretagne. Le jeune prêtre, très pressé dès la fin de la messe repart avec son sac à dos pour aller faire l'office dans une autre paroisse : c'était amusant ! Les repas sont toujours joyeux, ponctués de fous rires très vivants. On se connaît de mieux en mieux. Nous sommes allés admirer le paysage à marée basse : enfin la vraie Bretagne avec les rochers découverts par la marée. Lundi, un gros orage avec de la grêle, la toiture est abîmée, beaucoup de dégâts dans le village, mais pas de panique : les vacances continuent. Jour de visite à la cidrerie avec dégustation d'une dizaine de cidres et de produits locaux. Je perds la notion du temps, je suis sur une autre planète, je me sens bien. Je suis obligée de regarder le calendrier. Tout est différent de mon quotidien. Je nettoie la boue de mes chaussures, on en perd l'habitude quand on vient du midi de la France ! Nous sommes allés déguster une crêpe au sucre et au beurre avec une bolée de cidre à 6 km de Damgan. Que du bonheur ! Mercredi, nous sommes allés au barrage d'Arsal sur la Vilaine. Nous avons fait une excursion sur un bateau fluvial et avons parcouru 26 km sur la Vilaine. Le repas sur le bateau avec un menu divin : Muscadet, terrine de campagne, poisson au beurre blanc, poulet, jardinière de légumes et pommes de terre sautées, glace et café et orchestre dansant : Zohra s'est bien amusée en dansant. On a bien ri ! Jeudi : Guérande et Le Croisic. Paysages des marais salants avec visite du musée de Guérande où un guide nous a expliqué la cueillette du sel, la vie rude des paludiers. Je n'ai pas reconnu le Croisic : trop de constructions nouvelles ! Mais la côte est belle, préservée et sauvage. La spécialité gourmande est le Kouign Amann et le sel évidemment ! Vendredi : Carnac. J'ai pu profiter de l‘océan, aller jusqu'au rocher couvert de moules, mettre les pieds dans l'eau grâce à l'énergie cumulée de Gérard, Martine et Richard qui ont poussé mon fauteuil roulant. J'ai ressenti que nous étions sur le même pied d'égalité bénévoles et personnes accompagnées. Nous avons mangé une choucroute de poisson avec cabillaud, haddock, coquilles Saint-Jacques, langoustine, un régal de plus. Samedi, visite du chantier de Saint-Nazaire. Premier jour de pluie et tempête. Impression de zone sinistrée, triste ; il y a encore la construction de bateau de prestige mais l'activité est au ralenti. Il pleut, il fait gris. Nous mangeons un plateau de fruits de mer composé d'un ½ tourteaux, 3 gambas, 3 langoustines, 6 huitres, bulots, bigorneaux, crevettes roses. Tout ce que l'on attend d'un plateau de fruit de mer. Quelle bonne idée ! Mardi, journée de repos en prévision du retour et du long voyage qui nous attend. Balade à la plage de Damgan où j'attrape un coup de soleil : il est revenu ! Fêtes improvisées, les bénévoles ont mimé Gérald avec de gros éclats de rire. Le retour se fait dans la gaité avec une appréhension de reprendre ma vie d'avant en EHPAD. J'ai vécu trop de moments de bonheur, d'occupations, complétement déconnectée de la réalité ! Mais les bonnes choses ont une fin ... Je veux remercier les bénévoles qui comme ils nous disent se sont fait plaisir en nous faisant plaisir . J'ai apprécié leur dévouement, leur patience, leur écoute, leur sens de la personne, la réponse à nos souhaits. Nous nous sentions des êtres uniques et nous formions une vraie famille. Bravo à tous pour nous avoir fait vivre cette aventure inespérée et inoubliable. Christiane Bouttier | Frontignan, le 25 août 2013 [ Témoignage transmis par l'équipe de Sète ]

Autres témoignages