Témoignage

Promenade en Rosalie à Montguichet pour des personnes âgées

29 juillet 2015
Derniers témoignages
  • Grâce à ce journal, Pascal, isolé et reclus chez lui, peut chasser ses idées noires

    Penser à ce qu’il se passe me permet d’enlever les idées noires que j’ai dans la tête…

    Lire le témoignage
  • Lucette, 84 ans, a réalisé son rêve avec les Petits Frères des Pauvres : dormir dans un château

    J'ai le sentiment que ce séjour me prouve que la vie est belle

    Lire le témoignage
  • Déconfinement : Christiane, 73 ans, « j’ai plutôt peur de sortir »

    J’ai plutôt peur de sortir…

    Lire le témoignage
Voir tout

Jeudi 23 juillet 2015, la Rosalie s’en est allée à Montguichet, accompagnant un groupe de bénévoles et personnes âgées pour la journée.

Voici les impressions à chaud des participants âgés, ayant expérimenté l’engin à pédales : Marie-Belle, 76 ans, qui marche habituellement avec un déambulateur nous avoue : « Le lendemain de la ballade en Rosalie, je n’avais plus mal à la hanche. Cet exercice m’a fait énormément de bien. Je me suis vraiment éclatée. Il faut dire que c’est la 1ère fois de ma vie que je suis montée sur une rosalie. Une expérience exceptionnelle. Surtout après avoir bien mangé, entourée par des gens formidables, dans un endroit très agréable. Les petits frères des Pauvres, vous êtes le soleil de ma vie.» Jean-Paul, 64 ans est le jeune homme de l’équipe, toujours prêt à participer activement. Avec André et Stew, bénévole, ils ont monté la rosalie sur la remorque pour l’emmener à Montguichet. « J’ai adoré cette expérience. C’est la deuxième fois que j’en fais, avec les petits frères. On est très bien installé. On sent le soleil et le vent sur notre visage. J’ai même été pilote de la rosalie, pendant plusieurs tours et j’adore ça. » Gisèle, 82 ans, souffre de solitude, elle n’a que très peu de contact avec son fils. Cette sortie l’a enthousiasmée : « Je n’aurais jamais cru pouvoir remonter sur une rosalie. Hier j’avais le moral à zéro. Aujourd’hui tout va bien, grâce à vous. La dernière fois que j’ai fait de la rosalie, c’était au Touquet, je devais avoir 5 ou 6 ans. » André, 84 ans, ancien bénévole des petits frères est un homme vaillant et souriant : «  Je ne pensais pas pouvoir monter et pédaler sur la rosalie. Mais je vois que même si nous sommes âgés, nous sommes capables de nous étonner nous-mêmes et de dépasser nos appréhensions, même à 84 ans. » Marguerite, 86 ans a quitté son attelle à la cheville il y a une semaine, suite à une mauvaise chute. Cette femme coquette et très aimable nous confie : « Je ne voulais pas monter au départ, car depuis mon accident j’avais des appréhensions, voire une vraie peur de mettre en péril mes possibilités de marcher. Mais quand j’ai vu les autres personnes pédaler avec une telle joie et un tel enthousiasme, je me suis dit : Marguerite, faut y aller ! Faut surmonter tes appréhensions ! Et je l’ai fait. Mais sans pédaler. Je n’ai pas eu mal du tout. C’est la 1ère fois que je vois un truc pareil. Mieux qu’un vélo, hein ! On s’est amusé comme des fous. J’étais toute heureuse de le faire et je recommencerai dès que possible. J’aimerais bien que les petits frères des Pauvres organisent une expédition au parc floral de Vincennes au printemps pour voir les rhododendrons et les tulipes. »  

Autres témoignages