Témoignage

Témoignage de Praniya, étudiante à l’U-PEC et bénévole chez les petits frères des Pauvres d’Ivry

27 avril 2012
Derniers témoignages
  • Yolande, 93 ans, déplore que « les personnes âgées soient infantilisées »

    Je suis en colère parce que j’ai l’impression que les personnes âgées, on les considère comme des personnes vulnérables. ​

    Lire le témoignage
  • Sans cette initiative solidaire, Thérèse, 84 ans, serait coupée de l’actualité

    « Sans l’abonnement à la Voix du Nord, je n’ai aucune information »

    Lire le témoignage
  • Comme Elisabeth, certaines personnes âgées vivent bien le confinement : « j’ai gardé ma bonne humeur ! »

    « Je vis très bien le confinement car j’ai gardé ma bonne humeur ! »

    Lire le témoignage
Voir tout

Actuellement en première année de droit, j'ai choisi de m'investir dans un projet bénévole dans le cadre d'un partenariat entre l'association Les petits frères des Pauvres et notre université. Dolly et moi, nous avons choisi d’organiser un goûter au local pour les personnes accompagnées et les bénévoles. Le 23 mars, le jour du goûter, les personnes âgées sont arrivées et l'accueil s’est fait timidement car j'ai ressenti un peu de méfiance de leur part ce qui est tout à fait normal car ils ne nous connaissent pas. Mais après quelques échanges de politesse, chacun se livre petit à petit : par exemple, nous avons parlé avec Ahmed et sa compagne des vacances,  mais aussi des études qu'ils ont faits… On en vient aussi à parler de plus choses plus personnelles : Francette, une des personnes âgées avec qui j'ai beaucoup parlé, m'a confié qu'elle se sentait très seule mais malgré tout elle n'en voulait pas à ces enfants et à ces petits-enfants car ils travaillent beaucoup. J'ai été ravie et contente qu'elle puisse avoir confiance en moi car elle s'est livrée d’elle-même. Dans ces échanges, j'ai aussi parlé de moi sinon il n'y aurait pas eu de dialogue : ils m'ont rappelé mes grands-parents que j'ai jamais vu, à part sur les photos, car certains étaient morts avant ma naissance et d'autres quand j'étais enfant. Le fait d'être en contact avec les personnes âgées m'a rappelé ce manque mais qui s'est un peu estompé quand je parlais eux… A table, les gâteaux préparés par Dolly ont eu un franc succès ! Puis, il y a eu un petit débat sur les senteurs que j'avais amené car Francette voulait absolument savoir le parfum mais je ne savais plus ! Chacun notre tour, on a essayé de deviner sans succès mais ce fut un moment joyeux ! Puis les discussions ont  fait place aux jeux, ce fût également un moment très agréable où on a tous bien rigolé. Pour finir, le samedi 24 mars avait eu lieu la formation qui a clôturé notre participation à l'association. Le but était de confronter notre idéal d'aide avec la réalité des accompagnements vécus, d’acquérir des repères essentiels de la relation d'accompagnement et de prendre conscience de nos capacités et limites dans cette relation. Nadia, la formatrice a su nous apprendre des techniques pour appréhender au mieux ces échanges avec les personnes âgées tout en nous faisant participer, nous , étudiants. Lavinia, notre tutrice chez les petits frères des Pauvres, nous a proposé de revenir faire un goûter, et j'envisage sérieusement d’en refaire un avec ma coéquipière Dolly : ce fût agréable de travailler avec elle, et, les bénévoles et les salariés de l'association ont été très chaleureux, à l'écoute et très sympathiques. J'ai beaucoup appris sur moi, à m'ouvrir aux autres alors que je suis assez renfermée et réservée car cette expérience m'a donné confiance en moi. Au début, je me sentais gênée, j'appréhendai la réaction des uns et des autres par rapport à ce manque d'expérience mais tout au long de ce projet puis du goûter, je me suis sentie de plus en plus à l'aise. Ce que j'aime, c'est ce partage qui est réciproque que ce soit avec les bénévoles ou avec les personnes âgées : cela peut se manifester par une simple parole ou bien tout simplement par un regard, un sourire, un geste amical.       

Autres témoignages